Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Logo LE LUC couleur

PUGET-SUR-DURANCE

84360

Département de Vaucluse

Arrondissement d'Apt

Canton de Cadenet

Communauté de Communes 

des Portes du Luberon

712 habitants

43° 45" 21' Nord

5° 16" 11' Est

 

Agenda

 

 

 

 

 

VIDE GRENIER ETE ENFANT

Samedi 10 juin 2017

Journée

Salle des Fêtes

#

FETE DE LA MUSIQUE

Mercredi 21 juin

Extérieur

(Infos à venir)

#

LES IMPREVUS # 2

(Concerts chorales)

Samedi 8 juillet

18h00

Temple /Salle des fêtes

#

FETE VOTIVE

Vendredi 21 juillet

Samedi 22 juillet

Dimanche 23 juillet

Extérieur

#

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations diverses

plandepuget

  # 

Calendrier annuel des périodes

d'incinération des végétaux 

  14325-1-copie-1

#

Nouveaux horaires des déchèteries.

 

  4146-1

 

 

 

Bienvenue sur le blog de la Mairie de PUGET-SUR-DURANCE.

Vous pourrez accèder à toutes les informations concernant la Mairie , aux compte-rendus des réunions des différents Conseils Municipaux

et à toutes les décisions prises par votre nouvelle Municipalité.

Vous pouvez poser vos questions en faisant "ajouter un commentaire" et il vous sera répondu dans les cinq jours au même endroit.

Vos commentaires sont également les bienvenus.


Bonne visite !

Ouvertures et Permanences

 

Ouvertures de la Mairie

 

 

Nathalie et Manue vous recevront les :

 

Lundi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30

Mardi  de 14h à 17h30

Mercredi de 9h à 12h

Jeudi de 9h à 12h30

Vendredi de 9h à 12h30 et de 14h 17h30

Samedi de 9h à 12h

 


Permanences du Maire

 
sur rendez-vous .

 

Votre nouvelle équipe

 



Maire : Alain Sage

Premier adjoint : Jean-Daniel Duval

Deuxième Adjoint  : Danielle Faidy

Troisième Adjoint  : André Capanni

 

Quatrième Adjoint : Alain Blancheton

Conseillers Municipaux :

Jean-Claude Aoustin

Suzanne Bouchet
Christine Charbonnier

Nathalie Clausells
Christelle Fernandez

Gilbert Guérin
Sylvain Meyssard
Michèle Moulinet
Cathy Prost
Jean-Marie Scano

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 11:35

 

Bibliothèque Municipale de Puget

Coup de Projecteur N°66


 Prêt de le Bibliothèque Départementale

 

Bibliobus du 22 novembre 2012

 

 

 

ROMANS

 

Littérature de langue anglaise

 

AUEL, Jean-M : «Les enfants de la terre » - Tomes 1 à 5 –

Cette saga de Jean M. Auel nous fait découvrir la vie de nos ancêtres il y a plus de 35000 ans. A travers l'histoire d'une petite fille de 5 ans, nous découvrons les us et coutumes des hommes de Neandertal qui cohabitent un certain temps avec les Homo Sapiens avant de disparaître.... « J'ai trouvé très intéressante et très originale l'approche de l'auteure sur ces deux cultures à la fois si proches et si inconciliables... » (Avis d’un lecteur sur le site de la Fnac)

 COOPER, Hélène : « La maison de Sugar Beach »

1966, enfance dorée, Monrovia, Liberia. Aujourd'hui, grand reporter, Washington, Etats-Unis. Helene Cooper a grandi et vécu sa première adolescence dans le très privilégié milieu des Congos, ces descendants des esclaves affranchis d'Amérique venus créer le Liberia au XIXe siècle en Afrique. Le 12 avril 1980, grand ciel bleu, elle se réveille dans sa maison de 22 pièces, se prépare à sa leçon de ballet et à faire la demoiselle d'honneur l'après-midi. Mais non, c'est le coup d'Etat, sa société est renversée. Un mois plus tard elle fuit aux Etats-Unis avec sa mère et sa soeur, laissant derrière elle Eunice, sœur adoptée et meilleure amie, d'une tout autre caste. Helene Cooper fait un magnifique récit sur le Liberia contemporain, à partir de sa propre histoire. Avec un subtil mélange de tendresse et d'honnêteté, elle raconte comment des gens comme elle se sont rendus coupables d'effroyables injustices sans être pour autant monstrueux. Les anecdotes sont souvent drôles, les télescopages de la grande et de la petite histoire donnent la mesure des paradoxes de chacun. Helene Cooper est enjouée, franche, impitoyable.

« Un très bon témoignage, sur un pays, une époque, une vie, c'est rythmé, intéressant, bien écrit et différent de ce que j'ai l'habitude de lire. »(Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

FITZGERALD, Francis, Scott : « Les enfants du jazz »

Ces nouvelles, choisies parmi les meilleures écrites par Scott Fitzgerald, replongent le lecteur dans l'époque des années vingt, que les Américains appellent le Jazz Age et dont Scott Fitzgerald demeure le héros romantique et désenchanté.

 

KAPLAN, Janice : « Botoxland »

Lacy Fields mène une existence de rêve. Elle gagne (très bien) sa vie en décorant les villas des stars de Los Angeles, tandis que Dan, son mari, est leur chirurgien esthétique préféré. Ils ont trois enfants exaspérants et craquants, bref, normaux. Tout bascule quand la police se présente un matin à la porte de leur luxueuse demeure: Dan est inculpé du meurtre d'une ravissante starlette, qu'il assure pourtant n'avoir jamais vue. Lacy est bien la seule à le croire innocent; même son avocat a des doutes au vu des éléments du dossier...En tant que décoratrice, Lacy est habituée à remarquer le moindre détail. Or, quelque chose cloche dans cette histoire. Elle veut en avoir le cœur net. « En lisant ce livre, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Ecriture fluide, beaucoup d'humour, des situations cocasses ! Un polar très glamour sur les hauteurs de Los Angeles. A découvrir sans attendre. » (Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

KENNEDY, Douglas : « Quitter le monde »

«  Douglas Kennedy réussit une nouvelle fois à faire pénétrer son héroïne dans notre propre vie. On compatit, on sourit, on pleure et on vit avec elle jusqu'à la dernière page. » (Eve de Fnac, Pau)

MORRISON, Toni : « Beloved »

L'histoire d'une esclave qui a essayé de se battre au nom de la liberté et pour épargner les siens des souffrances vécues. Quel texte! Un coup de poing littéraire dont on ne ressort pas indemne.

Le Mot de l'éditeur : Beloved Toni Morrison prétend être entrée en littérature par effraction. Pourtant, en 1993, elle devient la huitième femme et le premier écrivain noir américain couronné par le prix Nobel. C'est en 1988 qu'elle reçoit une première consécration, le prestigieux prix Pulitzer, pour son cinquième roman, Beloved.

OATES, Joyce Carol : « Petit oiseau du ciel »

Quand Zoe Kruller, jolie serveuse se rêvant star de country, est découverte brutalement assassinée dans son lit, la police de Sparta vise aussitôt deux suspects : Delray, le mari dont Zoe est séparée, et Eddy Diehl, l'amant de longue date. Mais, sans preuve, l'enquête piétine. Les rumeurs s'amplifient, ravageant au passage l'existence des deux hommes et imprimant un cours étrange à celle de leurs enfants.

Aaron Kruller et Krista Diehl, adolescents sacrifiés à l'histoire familiale, chacun persuadé que le père de l'autre est l'assassin, conçoivent peu à peu une redoutable obsession réciproque. Étrange lien que l'éloignement et les années n'entameront en rien. Aussi, lorsque longtemps après le drame ils se rencontrent de nouveau, ils semblent prêts à exorciser les fantômes du passé, à se réconcilier avec leur lourd héritage. « On peut compter sur l'auteur pour disséquer comme toujours d'une façon captivante et implacable le sort de tous les personnages mêlés à cette tragédie. » (Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

ROBERTS, Nora : « Rêves dorés »

Comblée par un travail qui la passionne et entourée d'amies fidèles, Parker Brown a tout pour être heureuse, hormis l'essentiel : l'amour. Alors qu'elles ont toutes rencontré l'homme de leur vie et s'apprêtent à les épouser, Parker l'attend toujours. Jusqu'à ce qu'elle revoie l'ami de son frère, Malcolm Kavanaugh, garagiste de son état. Un type arrogant, fan de moto, dragueur impénitent. A première vue, aucun intérêt pour notre jeune et raffinée célibataire. Pourtant, un premier baiser va faire vaciller bien des certitudes... Rêves dorés est le quatrième et dernier volume de la série romanesque Quatre saisons de fiançailles, best-seller mondial.

RUSSELL, Sean : « La guerre des cygnes »

Tome 1 : Le royaume unique

 A l'instar des œuvres de Robin Hobb ou de R. E. Feist, La guerre des cygnes, trilogie dont Le royaume unique est le premier volet, renouvelle avec brio les codes de la fantasy. Mêlant magie et complots, violence et humour, la plume subtile de l'auteur entraîne le lecteur dans un voyage exaltant.

Tome 2 : L’île de la Bataille – Tome 3 : Les routes de l’ombre

STEINBECK, John : « Le poney rouge »

« Pour jeunes et adultes, un livre merveilleux sur l'amour d'un petit garçon pour son cheval et le monde dur et impitoyable de la vie à la campagne. Vraie littérature américaine. On devrait le lire en anglais. » (Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

URQUHART, Jane : « Les amants de pierre »

Au Canada, Klara entretient une liaison amoureuse avec Eamon, brutalement interrompue pendant l'été 1914. Tilman, le frère de Klara, fuit sa maison natale pour rejoindre la famille de son ami Giorgio. Ces trois personnages se retrouvent en France durant les années d'après-guerre. Le sculpteur Walter Allward les engage pour construire le monument de Vimy, en mémoire des soldats canadiens décimés par la Grande Guerre. C’est là, au pied de cet édifice, que Klara met en œuvre tout son talent pour sculpter, créer, se souvenir. Intense et rédempteur, Les Amants de pierre retrace le parcours d'immigrés installés au Canada, dont la volonté de survie est aussi forte que le besoin de rêver.

Jane Urquhart vit dans le sud-ouest de l'Ontario avec son mari. Elle a reçu l'insigne de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en France en 1996 et vient d'être nommée officier de l'Ordre du Canada. Son roman Niagara, a obtenu le prix du Meilleur Livre Etranger en 1992.

YATES, Richard : « La fenêtre panoramique »

April et Frank Wheeler forment un jeune ménage américain comme il y en a tant : ils s'efforcent de voir la vie à travers la fenêtre panoramique du pavillon qu'ils ont fait construire dans la banlieue new-yorkaise. Frank prend chaque jour le train pour aller travailler à New York dans le service de publicité d'une grande entreprise de machines électroniques mais, comme April, il se persuade qu'il est différent de tous ces petit-bourgeois au milieu desquels ils sont obligés de vivre, certains qu'un jour, leur vie changera... Pourtant les années passent sans leur apporter les satisfactions d'orgueil qu'ils espéraient. S'aiment-ils vraiment ? Jouent-ils à s'aimer ? Se haïssent-ils sans se l'avouer ?... Quand leur échec social devient évident, le drame éclate.

AUSTEN, Jane : « Lady Susan »

Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle sans scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s'amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question... Grande dame du roman anglais, Jane Austen trace le portrait très spirituel d'une aventurière, dans la lignée des personnages d'Orgueil et préjugé et de Raison et sentiments.« Ce roman est resté inédit du vivant de Jane Austen qui n'a sans doute jamais été suffisamment prête à le faire éditer. L'écriture est pleine de charme et c'est un vrai régal de retrouver ces subjonctifs passés pouvant paraître bien désuets et pourtant ils confèrent au texte un certain lyrisme, une douce musicalité. Jane Austen manie l'art du portrait avec délicatesse. Elle joue, dans cet ouvrage, d'une précision insidieuse, de sarcasmes sous-jacents, pour nous présenter le personnage de Lady Susan. »(Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

BARNES, Julian : « Lettres de Londres »

Sollicité par le magazine américain le New Yorker pour écrire, entre 1990 et 1994, une série de reportages sur l'actualité anglaise, Julian Barnes est devenu, selon ses propres termes, un «correspondant étranger dans son propre pays». Le résultat, ce sont quatorze désopilantes «Lettres de Londres» qui mettent à mal Mrs. Thatcher, une de ses têtes de Turcs préférées, la famille royale au grand complet et l'infortuné John Major qui n'avait pas la moindre chance dès le départ d'échapper à ses coups de griffe. Ajoutons le récit de quelques épisodes peu glorieux de la vie politique anglaise et une joyeuse visite chez un fabricant de labyrinthes (il n'y en a qu'un au monde et, bien sûr, il est anglais). Tout cela nous vaut un livre tonique et férocement drôle.

BENNETT, Alan : « La Reine des lectrices »

Que se passerait-il outre-manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture? Si, d'un coup, rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne. à négliger ses engagements royaux? C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'oeil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde so British de Buckingham Palace s'inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor. Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

DICKENS, Charles : « Le Grillon du foyer »

Charles Dickens est un romancier de proximité : il se met dans la peau de chacun de ses lecteurs-personnages, partage tellement leur vie qu’il parle de lui en parlant d’eux. Il veut se reconnaître dans ses personnages comme il veut que les classes moyennes qu’il connaît et décrit se reconnaissent en eux.

FORESTER, Cecil Scott : « Corsaire malgré lui »

Cette histoire tirée met face à face une frégate américaine et une escadre britannique dans les eaux des Antilles. Au jeu du chat et de la souris pour perturber le blocus britannique des ports américains, le commandant Peabody tire son épingle du jeu. Ce livre ne serait qu'une succession de poursuites et de combats si n'y était pas entré avec habileté le jeu de la politique et des neutres comme la France. A partir de ce moment va s'enclencher une partie de Poker menteur magistrale qui trouvera paradoxalement une issue finale très honorable par l'entremise de la gent féminine.

KURNIVAL, Kate : « Le Jade et le rubis »

1928. Chassée de sa Russie natale par les bolchéviques, la belle Valentine s'est réfugiée avec sa fille Lydia à Junchow, au nord de la Chine. Elles tentent de survivre, aristocrates mais ruinées, méprisées par toute la colonie occidentale de la ville. Très vite, la jeune Lydia devient un pickpocket hors pair. Un jour, elle dérobe un somptueux collier de rubis, s'attirant aussitôt les foudres des redoutables triades. Condamnée à mort, elle est sauvée in extremis par un mystérieux Chinois, Chang An Lo. Entre eux naît une passion irrésistible, forcément impossible : tout les sépare. D'autant que Chang An Lo a rejoint le Parti communiste et vit dans la clandestinité, traqué par les troupes de Tchang Kaï-chek. Pourtant, incapable de résister à la sensualité de son amant, Lydia prend tous les risques. Peu à peu, le piège se referme sur le couple maudit. Lydia devra alors choisir : entre son amour impossible pour un fugitif consumé par ses idéaux et la fuite en Russie pour y retrouver ses racines...

MAC CAN, Colum : « Et que le vaste monde poursuive sa course »

Dans le New York des années 1970, un roman polyphonique aux subtiles résonances contemporaines, une œuvre vertigineuse.

 

7 août 1974. Sur une corde tendue entre les Twin Towers s'élance un funambule. Un événement extraordinaire dans la vie de personnes ordinaires. Une ronde de personnages dont les voix s'entremêlent pour restituer toute l'effervescence d'une époque. Porté par la grâce de l'écriture de Colum McCann, un roman vibrant, poignant.

ROSNAY, Tatiana de : « Boomerang »

A la suite d'un accident de voiture, Antoine va tenter d'éclaircir les parts d'ombre autour du décès de sa mère survenu 35 ans plus tôt. Sur un ton fluide et soutenu, Tatiana de Rosnay nous livre un récit sur le passé et le poids des secrets. Un livre qui vous tient en haleine jusqu'à la dernière page!

STEVENSON, Robert, Louis : « Le Diamant du rajah »

Qui aurait cru qu'un diamant puisse provoquer une telle avalanche de catastrophes dans la haute société londonienne ? Certainement pas le jeune et distingué Harry Hartley, victime bien à malgré lui du maléfique diamant du rajah...

 

Littérature de langue italienne

 

BARICCO, Alessandro : « Novecento »

Parce que ce livre est une vraie fable poétique, parce que Baricco est sans doute parmi les meilleurs écrivains du siècle enfin parce que la beauté de l’histoire vous emmènera au-delà des mers traversées par Novecento,ce livre est à lire et relire.

DE LUCA, Erri : « Le Jour avant le bonheur »

Nous sommes à Naples, dans l’immédiat après-guerre. Un jeune orphelin, qui deviendra plus tard le narrateur de ce livre, vit sous la protection du concierge, don Gaetano. Ce dernier est un homme généreux et très attaché au bien-être du petit garçon, puis de l’adolescent. Il passe du temps avec lui, pour parler des années de guerre et de la libération de la ville par les Napolitains ou pour lui apprendre à jouer aux cartes. Il lui montre comment se rendre utile en effectuant de menus travaux et d’une certaine façon, il l’initie même à la sexualité en l’envoyant un soir chez une veuve habitant dans leur immeuble. Mais don Gaetano possède un autre don : il lit dans les pensées des gens, et il sait par conséquent que son jeune protégé reste hanté par l’image d’une jeune fille entraperçue un jour derrière une vitre, par hasard, lors d’une partie de football dans la cour de l’immeuble. Quand la jeune fille revient des années plus tard, le narrateur aura plus que jamais besoin de l’aide de don Gaetano… Dans la veine de Montedidio, ce nouveau livre du romancier italien s’impose comme un très grand roman de formation et d’initiation.

TAMARO, Susana : «  Ecoute ma voix »

La petite-fille rebelle et lointaine de « Va où ton cœur te porte » est de retour à la maison. C'est elle cette fois-ci qui écrit à sa grand-mère, et à nous, évoquant ses souvenirs, ses inquiétudes, cette rancœur sourde qu'elle éprouve pour la femme qui l'a élevée et aimée. Surtout, elle avoue le besoin de chercher les traces des seules personnes qu'elle aurait vraiment voulu connaître : son père et sa mère. Pour cette raison, elle explore la villa de sa grand-mère et arrive jusqu'au grenier. A travers des lettres et des photos éparpillées, elle parvient à reconstruire le puzzle de la vie de ses parents défunts, un chemin nécessaire à sa propre reconstruction. C'est une histoire intense qui aborde des sujets éternels : le besoin de se reconnaître dans un passé afin de fonder ses racines, la nécessité vitale de cultiver patiemment de quoi donner un sens à l'avenir.

 

 

DOCUMENTAIRES

 

Une sélection de livres parmi d’autres à découvrir à la Bibliothèque Municipale …….

 

Psychologie  

 

LANI - BAYLE, Martine : « Les Secrets de famille »

Une étude passionnante, fouillée et très illustrée, sur le poids que l'on prête aujourd'hui aux ancêtres et à leurs secrets.

Psychologue clinicienne. Professeur en sciences de l'éducation. Martine Lani-Bayle enseigne à l'université de Nantes.

 

Sciences Sociales 

 

BENDERSON, Bruce : « Transhumain »

Transhumain décrit le temps, pas si lointain, où la biologie et la technologie seront étroitement imbriquées et produiront une nouvelle espèce humaine dont les facultés seront améliorées et augmentées considérablement.

BOYSSON, Emmanuelle : « La Beauté des femmes mûres »

Au détour de ces différents chapitres - qui sont autant de thèmes et de tranches de vies, autant de témoignages et de confidences - se dessine une femme libre, indépendante qui a su s'émanciper de ses tabous et s'est épanouie dans toute sa splendeur.

JOUBERT, Anne : « De la zone à l’ENA »

Anne Joubert est diplômée de l'ENA (promotion Aristide Briand 2006-2008), mais c'est une énarque à nulle autre comparable dont la vie fut une suite de défis. Elle a vécu l'expérience de la zone au milieu de délinquants, clochards, drogués. Elle a fait la manche, passé des nuits dehors ou dans des squats. La volonté de s'en sortir, d'élever ses filles, l'a menée au journalisme puis à l'enseignement, mais elle voulait aller encore plus loin, prouver que c'était elle qui distribuait les cartes et qu'elle serait désormais aux commandes de sa vie mais toujours au service des autres. Et ce fut la gageure du concours d'entrée de l'ENA. Quelle magnifique leçon de vie que ce récit sans pathos où l'espoir se construit à force de volonté !

TORRES, Dominique : « Lila, être esclave en France et en mourir »

Lila arrive en France à 14 ans pour servir de bonne à tout faire. Elle est corvéable à merci, ni payée ni scolarisée. Quatre ans plus tard, cette jeune fille joyeuse et douce est renvoyée in extremis à Madagascar, son pays natal, pour y mourir quelques jours après. Sa famille constate son extrême maigreur et de nombreuses traces de coups sur son corps. Cette mort suspecte provoque l'ouverture d'une enquête en France et, en 2005, ses " employeurs " sont mis en examen pour, notamment, " viol et non-assistance à personne en danger ". Depuis, la justice s'est enlisée dans ses lourdeurs et ses lenteurs et a finalement décidé de classer l'affaire. Pis : elle a refusé d'entendre les témoignages essentiels recueillis par les auteurs de ce livre, à Tananarive et dans la banlieue parisienne. Le destin de Lila illustre le drame de l'esclavage moderne en France et l'indifférence devant des victimes trop souvent ignorées de tous.

ICHER, François : « Les Compagnons ou l’amour de la belle ouvrage »

Inscrit depuis 2010 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, le Compagnonnage est une école unique de transmission des savoir-faire et des savoir-être. François Icher retrace l'histoire de cette institution qui a su évoluer dans le temps et préserver son identité pour concerner aujourd'hui plus de quarante mille

hommes et femmes.

SOBOCZYNSKI, Adam : « Survivre dans un monde sans pitié »

Brillant, drôle, élégant, un petit essai jubilatoire. Comment survivre dans un monde sans pitié, où seule compte l'apparence, où émotivité rime avec faiblesse, où authenticité est synonyme de niaiserie et où duplicité et tromperie sont reines.

 

Sciences de la Nature

 

ROBERT-ESIL,Jean-Luc : « Oh, l’Univers : Petit guide de voyage »

À quand une colonisation de l'espace proche ? D'où vient la couleur des galaxies ? Pourquoi parle-t-on de matière noire et d'énergie noire ? Faut-il avoir peur des rayons cosmiques ? Comment faire de l'astronomie au fond de la mer ? Et encore comment s'est formée la Lune ? Quel est l'avenir du Soleil ? Ce petit livre nous transporte, avec humour et sans équation, de la Terre aux confins de l'Univers. Dans ces domaines, voyager loin, c'est voyager vers le passé. Un saut de plusieurs milliers d'années-lumière qui nous mène très loin des paysages familiers, de la " banlieue " de notre planète jusqu'au Big Bang... Le voyage est agrémenté d'encarts qui décryptent les idées- clés de l'astronomie et de portraits de ces grands découvreurs qui nous ont précédés.

Jean-Luc Robert-Esil est chargé de la communication au sein du Laboratoire astroparticule et cosmologie (APC, université Paris Diderot) et de l'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules.

PELT, Jean-Marie : « Après nous le déluge ? »

 Une vie immensément belle, mais infiniment plus rare et fragile que ce que nous croyons. Une vie agressée par les pollutions chimiques, génétiques, et par la disparition accélérée de milliers d'espèces. Une vie menacée par notre usage du monde. Nos sociétés, nos économies se sont développées à partir de l'axiome d'une Terre inépuisable, corvéable à merci. Et aujourd'hui, nous devons affronter l'épuisement des ressources naturelles (eau, pétrole, gaz, sols arables, forêts) et une transformation peut-être irréversible. 

 

Technologie – Sciences appliquées 

 

TEMAN, Corine : « J’aime la cuisine de ma mère mais sans les kilos »

Ce livre, hommage à la cuisine des mères des quatre coins du monde, rassemble des plats traditionnels du terroir et d'ailleurs. Souvent riches, ces recettes familiales ont été adaptées pour répondre à nos désirs de minceur, de santé et de plaisir gustatif. 125 recettes faciles à réaliser, conviviales, savoureuses et diététiques ; des menus minceur gourmands, des menus pour les repas de famille ou pour compenser les lendemains de fête ; des tableaux pour choisir les aliments bénéfiques pour la ligne et la santé.

CorineTeman est médecin nutritionniste, membre du réseau REPOP pour la prévention et la prise en charge de l'obésité pédiatrique.

 

 

 

 

 

Arts

 

CHARBONNEAUX, Jean : « Grèce hellénistique, 330-50 av.J.-C. »

"L'Univers des Formes ", collection voulue par André Malraux, est la plus prestigieuse Histoire universelle de l'art.

En vingt volumes, cette nouvelle édition présente les grandes civilisations et l'histoire de leurs chefs-d’œuvre, de la Préhistoire au déclin de la Rome antique. Rompant avec le canon du siècle de Périclès, le monde hellénistique a longtemps été considéré comme une période de décadence, annonçant la mainmise des Romains sur la Méditerranée. Les grandioses découvertes par M. Andronikos en 1977 des tombes royales macédoniennes ont radicalement changé notre point de vue.

Là où nous avions des copies romaines, nous nous trouvons désormais face à des originaux du IVe siècle. De même, la multiplication des fouilles au-delà des frontières de la Grèce classique, sur les territoires occupés par les Grecs depuis l'Egypte lagide jusqu'au Pendjab, nous montre la grandeur inouïe de l'art et de la civilisation de ces trois derniers siècles av. J.-C. Dépassement des frontières, curiosité pour les peuples nouvellement côtoyés au quotidien, dans leurs croyances et dans leurs expressions artistiques : cette acculturation du monde hellénistique allait produire des chefs-d’œuvre originaux et exceptionnels dans tous les domaines.

TEXIER, Simon : « L’architecture exposée : la Cité de l’Architecture et du Patrimoine »

 Exposer l'architecture est aujourd'hui la vocation de la Cité de l'architecture et du patrimoine en associant la conservation à la création, insistant sur l'idée d'un patrimoine vivant et d'une architecture contemporaine respectueuse du contexte où elle s'inscrit. Simon Texier, historien de l'architecture, raconte ici l'aventure fondatrice de la Cité.

RUBIN, James Henry : « Manet »

Peu d'artistes ont suscité autant de controverses ou en sont ressortis avec davantage de renommée qu'Edouard Manet. A son époque, l'avant-garde ne constituait pas seulement un défi lancé aux traditions artistiques, mais aussi un coup de fusil visant la société dans son ensemble. Avec Olympia (1863), Manet devint pour citer Edgar Degas "aussi célèbre que Garibaldi". Pourtant, la façon dont le rejeton, courtois et réservé, d'une famille bourgeoise, devint le père de la peinture moderne est une histoire complexe et fascinante. James H. Rubin invite le lecteur à découvrir, ou redécouvrir, deux cents chefs-d’œuvre relatant la totalité de la carrière de Manet. Des analyses rapprochées de ses toiles offrent par ailleurs des approfondissements sur sa technique, son style si personnel et sa signature - l'indélébile "M" qu'il inscrivit sur ses œuvres comme pour jouer sur l'homonyme latin de son nom et signifier manet et manebit : il reste et restera.

James H Rubin est professeur d'histoire de l'art à la State University of New York at Stony Brook et spécialiste de l'art français du XIXe siècle.

DENIZEAU,Gérard : « Guide de la Musique : Une initiation par les œuvres »

Le Guide de la musique propose d'acquérir les bases d'une culture musicale, à travers l'écoute et le commentaire de 60 œuvres célèbres du répertoire, du Moyen Age à l'époque contemporaine. Les œuvres présentées dans cet ouvrage unique en son genre ont été choisies pour répondre aux attentes pédagogiques et documentaires des enseignants et des élèves, mais aussi à celles de n'importe quel lecteur voulant s'initier à l'histoire de la musique.Accessible à tous, par son organisation comme par son style synthétique et clair, le Guide de la musique, constitue par ailleurs une discothèque idéale où chacun pourra puiser selon ses goûts.

 

Sports

 

DIOF, Pape : « De but en blanc »

Football, racisme, argent et leçon de vie, c'est toujours avec la verve qu'on lui connait et une bonne dose d'un humour qui lui est propre que Pape Diouf se confie à Pascal Boniface pour la plus grande joie de ses fans et sans doute même de ses détracteurs.

QUEFFELEC, Yann : « Tabarly : Une vie »

« Comme l'ont dit mes prédécesseurs, le titre est un peu déroutant car le récit mêle les propres souvenirs marins de l'auteur à ceux d'Eric Tabarly qu'il a fréquenté toute sa vie. Personnellement j'ai trouvé ces apartés intéressant en ce qu'ils posent l'auteur comme un autre amoureux de la mer, ce qui ne donne que plus de relief et de crédit à son propos. Il n'en reste pas moins que le texte est absolument magnifique, très bien écrit et empreint d'une véritable admiration envers Tabarly. On ressort de cette lecture plus respectueux encore des valeurs de la mer et de ses gens, que le commandant des Pen Duick continuera longtemps d'incarner. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon).

 

 

Et aussi  ……  58 romans policiers, 13 BD pour adultes

                         

                         72 BD et 30 romans pour enfants

 

*********************************

 

 


Bibliothèque Municipale de Puget

Coup de Projecteur N° 67


Nouvelles Acquisitions 

 

Cinq Mars 2013

 

 

 

ROMANS

 

CONSTANT, Paule : « C’est fort la France ! »

La narratrice fait renaître dans une évocation féroce, véritable apocalypse comique, ce monde disparu aux couleurs de l'Afrique, où madame Dubois maintenait les rites surannés d'une métropole idéalisée. « Paule Constant a un vrai talent de conteuse pour évoquer avec humour et férocité la petite tribu de Blancs qui tentent "de poursuivre la mission civilisatrice de la France en Afrique", à Bantouri, lieu improbable entre forêt et brousse, à 400 kms de la ville la plus proche. Mme Dubois, la femme de l'administrateur, véritable personnage héroï-comique, règne sur la petite communauté. Perdue dans une Afrique qu'elle ne connaît pas et qui la terrorise, elle se réfugie dans le souvenir d'une France qu'elle sublime. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon).

Paule Constant est docteur ès lettres, professeur des universités et spécialiste de la littérature du XVIIIe siècle. Elle a passé la majeure partie de sa vie outremer, séjournant tour à tour en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. Elle vit aujourd'hui à Aix-en-Provence. Tous ses romans sont publiés aux Editions Gallimard.

JOFFRIN, Laurent : « Le grand complot »

Dans la France de 1804, la politique est-elle autre chose que le règne de la violence et du cynisme ? Alors qu'il a brillamment enquêté sur l'attentat de la rue Saint-Nicaise et malgré son trouble passé révolutionnaire sous la Terreur, Donatien Lachance garde une part d'idéalisme. Mais, lors d'une fête à La Malmaison, sa vie prend un nouveau tournant, et il se retrouve plongé dans les secrets sanglants du régime consulaire. Ayant appris que des royalistes menaçaient sa vie, Bonaparte confie à celui qu'il considère comme son policier le plus intelligent la mission de déjouer le projet d'attentat.

Makine, Andreï : « Une femme aimée »

L’art de ce grand roman transcende la biographie. L’effervescence du XVIIIe siècle européen se trouve confrontée à la violente vitalité de la Russie moderne. « L'auteur n'aime pas la Russie nouvelle, son rapport au pouvoir, à l'argent à l'histoire.

Pour exprimer son désarroi sans s'exposer aux critiques, il use de l'arme fatale, le roman. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon)

SAINT- ANDRE, Alixe (de) :« Garde tes larmes pour plus tard : Françoise Giroud »

Chargée d'interviewer Françoise Giroud pour le magazine Elle, Alix de Saint-André était bien décidée à lui rentrer dans le chou. Cette figure tutélaire du journalisme, fondatrice de L'Express, et ancienne secrétaire d'État, chargée de la Condition féminine, promue grande conscience nationale, lui courait sur les nerfs. Mais elle tombe sur une vieille dame en pleine dépression qui lui fait du thé et la bouleverse. Elle range son revolver. En ce mois de décembre 1987, quarante ans les séparent, elles n'ont pas deux idées en commun, mais elles aiment les mots, leur métier et les chats. Elles deviennent amies…

 

Histoire

 

DUVERGER, Christian : « Cortés et son double : Enquête sur une mystification »

1568 : u ancien compagnon de Cortés, Bernai Diaz del Castillo, écrit, à la fin de sa vie, L'Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne, considérée encore aujourd'hui non seulement comme un document de première main, mais comme un authentique chef-d’œuvre littéraire, qui met en scène, sur fond de volcans mexicains, des conquistadores, des franciscains, des courtisans, des guerriers indigènes... Voilà la version officielle. Mais elle ne résiste pas à l'examen approfondi auquel se livre Christian Duverger. Alors surgit une énigme : qui est cet homme qui se cache dans l'ombre ? Quel est son dessein ? Avec une écriture jubilatoire, Christian Duverger nous entraîne dans une enquête au long cours, où l'on côtoie Cortés et Malinche, Diaz del Castillo, Charles Quint et José Maria de Heredia. On s'invite à quelques procès, on ouvre des testaments, on surprend des complots d'antichambre. On suit à la trace de précieux manuscrits qui disparaissent et réapparaissent en Espagne, au Mexique, au Guatemala. On entre peu à peu dans l'alchimie d'une insoupçonnée création littéraire qui sut déjouer l'absolutisme et ses interdictions pour défier le temps. Et au cœur de l'énigme, on découvre ce que la gloire doit au secret.

« Se lit comme un roman et captive le lecteur mais en plus apporte un éclairage nouveau sur le sujet. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon)

FAUVELLE-AYMAR, François-Xavier : « Le Rhinocéros d’Or »

 Si l’Afrique ancienne n’a pas d’écritures, elle a bien sûr une histoire depuis longtemps sous-estimée lorsqu’elle n’est pas simplement niée. À partir des traces laissées par des civilisations brillantes et les traditions orales, François-Xavier Fauvelle-Aymar reconstitue de manière captivante la richesse de ce continent retrouvé. Le Rhinocéros d’or offre un panorama de l’Afrique subsaharienne du VIIIe au XVe siècle.

Le premier à guider ses lecteurs est un voyageur chinois du temps de Charlemagne. Le dernier sera Vasco de Gama, au XVe siècle.

 Conduit par les négociants, les aventuriers, les géographes, les diplomates qui nous ont renseignés sur l’Afrique médiévale, mais aussi par les archéologues du temps présent, le lecteur parcourt le continent du Sahara jusqu’aux rives du fleuve Niger ; de l’empire du Mali jusqu’aux royaumes chrétiens de Nubie ou d’Éthiopie ; des principautés de la côte d’Afrique de l’est jusqu’aux énigmatiques pouvoirs qui ont laissé les ruines majestueuses de Grand Zimbabwe. Le Rhinocéros d’or se fonde sur une connaissance de première main des sites, des objets et des archives.

 Une riche iconographie présente des documents inédits ; plusieurs cartes permettent de localiser les sites. Un glossaire et un index complètent les possibilités de parcours multiples à l’intérieur du livre.

 François-Xavier Fauvelle-Aymar est directeur de recherches au CNRS (laboratoire TRACES, Toulouse). Il a publié notamment une Histoire de l’Afrique du Sud (Seuil, 2006) et La mémoire aux enchères (Verdier, 2009). Il fait partie des quelques rares historiens spécialistes de l’Afrique ancienne internationalement reconnus.

.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 09:37

SYNDICAT DURANCE LUBERON

 

Le Syndicat Durance Luberon est un établissement public de coopération intercommunale, dont les compétences sont la production et la distribution de l’eau potable, la collecte et le traitement des eaux usées. Il intervient ainsi sur les 21 Communes des Cantons de Pertuis et de Cadenet, exceptées celles de Vaugines et de Lourmarin.

Depuis 1997, les Services d’exploitation sont gérés par la Régie Intercommunale Eau et Assainissement (services publics) et non par une société privée.

Le Syndicat doit ainsi investir pour satisfaire au mieux ses abonnés, et doit également assurer des services d’exploitation. En conséquence, le Syndicat a uniquement une mission de service public et se doit d’équilibrer ses budgets en dépenses et en recettes.

Ainsi, pour répondre aux besoins d’investissement liés à la nécessité de maintenir les ouvrages en bon état et aux obligations règlementaires imposées, le Syndicat est contraint d’augmenter les tarifs pour l’année 2013, de la façon suivante :


 

-          TARIFS EAU :


Part Régie :

Concernant la prime fixe : augmentation de 0.50€ HT par semestre

Concernant les mètres cubes : augmentation  de 0.0905 € HT.

 

Part Syndicat :

Concernant la prime fixe : augmentation  de 0.10 € HT par semestre

Concernant les mètres cubes  consommés: augmentation  de 0.0195€ HT.

 

Ce qui représente une augmentation totale pour l’eau de 15.19 € TTC par an pour une consommation de 120 m3 correspondant à une consommation annuelle d’un foyer de 4 personnes. Cette augmentation est de 0.126 € TTC pour 1 m3.


 

-          TARIFS ASSAINISSEMENT COLLECTIF :


Part Régie :

Concernant la prime fixe : augmentation de 0.25 € HT par semestre

Concernant les mètres cubes : augmentation de 0.0501 € HT.

 

Part Syndicat :

Concernant la prime fixe : augmentation moyenne de 1.54 € HT par semestre

Concernant les mètres cubes consommés : augmentation  de 0.08 €.

 

Ce qui représente une augmentation moyenne totale pour l’assainissement de 9.60 € TTC par an pour un volume de 120 m3 consommés correspondant à un foyer de 4 personnes pour l’année. Cette augmentation est de 0.080 € TTC par m3.

 

Enfin, à l’augmentation du Syndicat s’ajoutent les augmentations des taxes fixées et prélevées par l’Agence de l’Eau (Organisme public).

 

Le Syndicat Durance Luberon reste à votre disposition pour tout renseignement souhaité.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 09:20

ORGANISATION DE LA FÊTE VOTIVE.


Nous revoyons cette année l’organisation de notre fête votive,

qui sera financée par la Mairie.

Contrairement aux années précédentes, nous souhaitons que tout soit orchestré par des bénévoles,  en faisant abstraction de l’appartenance

à telle ou telle association du village.


Nous faisons donc appel à tous ceux qui seraient motivés pour participer à cette organisation. De nombreux postes seront à pourvoir comme le secrétariat, le service, la musique, les inscriptions…


Même si vous n’avez que quelques heures à nous consacrer,

cela peut être suffisant.


Vous pouvez dès à présent vous inscrire en Mairie (par mail ou par téléphone)

et une réunion aura lieu avec l’ensemble des bénévoles


le 7 mars 2013 à 19h00


à la salle des fêtes, pour un premier contact.(Nous essaierons de faire court).

En cas de manque de bénévoles , la fête votive ne pourra avoir lieu.


Nous vous espérons nombreux pour

que celle-ci soit un succès cette année encore !


Merci.


Alain Sage

Repost 0
Published by mairie de puget - dans manifestations
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 10:08

Evolution du dispositif départemental en faveur de la sobriété énergétique et des énergies renouvelables.

Un dispositif départemental en faveur de la sobriété énergétique et des énergies renouvelables, a été adopté par l’Assemblée Départementale, le 24 juin 2011.


Nous vous informons qu’une évolution de ce dispositif a été votée par l’Assemblée Départementale le 21 janvier 2013.


Les modalités de soutien aux particuliers pour l’installation d’équipements ont été améliorées. Les aides à la rénovation thermique sont bonifiées pour un bouquet de deux ou trois travaux. De nouvelles aides sont également accordées à l’installation de poêle à bois bûches, inserts et foyers fermés. De plus, l’accès aux aides en faveur des énergies renouvelables a été élargi grâce à une élévation des plafonds de ressources des bénéficiaires.


D’autre part, le Département de Vaucluse a souhaité renforcer son soutien aux porteurs de projet de la filière énergétique de la biomasse. A cette fin, le dispositif départemental intègre dorénavant un volet en faveur des études d’opportunité pour la valorisation énergétique de la biomasse, en plus de l’éolien et du solaire photovoltaïque.


Les modalités d’application de ce nouveau dispositif seront détaillées prochainement sur le site internet du Département :


http://www.vaucluse.fr    (Rubrique « Au quotidien\ Environnement et développement  durable\ Aides en faveur de l’environnement aux particuliers et aux collectivités locales »)


Le Département soutient également l’animation des Espaces Info Energies, qui se tiennent à disposition du public, notamment pour une information et un accompagnement des particuliers pour l’élaboration de leur projet.


Exemples :  Opérations éligibles et montants des aides :


1)      Aide à la rénovation thermique (remplacement des fenêtres, isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur).

Le Département de Vaucluse accordera

-          une aide de 600 euros, majorée de 300 euros, en cas d’utilisation  d’éco-matériaux, pour un seul type de travaux.

-          une aide de 1200 euros, majorée de 500 euros, en cas d’utilisation d’éco-matériaux, pour un bouquet de deux travaux.

-          une aide de 2400 euros, majorée de 700 euros, en cas d’utilisation d’éco-matériaux, pour un bouquet de trois travaux.

Cette aide sera réservée aux logements de plus de 15 ans, occupés au titre de la résidence principale. Le Département n’accordera qu’une seule prime par logement éligible, par an.

 

2)      Aide à l’installation de poêle à bois bûches ou à granulés, inserts et foyers fermés.

Le Département de Vaucluse accordera  une aide de 600 euros et une aide de 150 euros pour le tubage et le gainage des poêles, inserts et foyers fermés, en complément des aides communales éventuelles et du crédit d’impôt de l’Etat.

 

3)      Aide à l’installation de Chauffe-eau Solaires Individuels (CESI).

Le Département de Vaucluse accordera  une aide de 300 euros, en complément des aides communales éventuelles et du crédit d’impôt de l’Etat.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 16:00

COMPTE   RENDU   SOMMAIRE  

DE   LA   SEANCE  DU   CONSEIL   MUNICIPAL   

DU 15 FEVRIER 2013 

 

 

Conseillers présents : Monsieur Alain SAGE, Maire,

Madame Nathalie CLAUSELLS, Messieurs Alain BLANCHETON, André CAPANNI et Jean-Daniel DUVAL,  adjoints, 

Mesdames Christine CHARBONNIER, Danielle FAIDY, Geneviève GOUNON, Michèle MOULINET, Cathy PROST et Messieurs Samuel BAYSE, Sylvain MEYSSARD

 

Absent excusé : Jean-Marie SCANO

 

Secrétaire de séance : Madame Geneviève GOUNON

 

  • Ø Ordre du jour

 

Ÿ Approbation du PLU                   (Délibération n° 001/2013)                                                                                      

Monsieur le Maire indique que pour répondre aux remarques émises par les personnes publiques associées et  au  cour de l’enquête publique, le dossier a été modifié comme suit :

Rapport de présentation, zone réservée à la future station d’épuration, trame des  zones des risques inondation, équipements publics présents au sein des zones agricoles et naturelles, intégration dans la zone 2AU des terrains classés en zone UYb, suppression de l’interdiction des panneaux solaires visibles depuis la rue, espaces verts communs, suppression de la règle autorisant la possibilité de changement de destination de tout bâtiment en zone inondable et en zone agricole, règlement de la zone U modifié au niveau de la pente des toits et la menuiserie.

Conformément à l’article L.123-10 du code de l’urbanisme, le Plan Local d’Urbanisme doit être approuvé par le Conseil Municipal. 

 

Ÿ Compte de gestion /Compte Administratif 2012             

(Délibération n° 002 et 003/2013)

 

Fonctionnement

Ÿ Dépenses

732 377,33

   127 301,56

Ÿ Recettes

859 678,89

Investissement

Ÿ Dépenses

246 228,56

 - 14 180 ,60

Ÿ Recettes

232 047,66

 

 

 

RESULTAT DE L’EXERCICE 2012

 

 

      113 120, 96

 

Compte tenu des reports de l’exercice précédent soit 171 953,35 €, le résultat global de clôture de l’exercice 2012 présente un excédent de 285 074,31 € ; résultats conformes aux écritures du comptable du Trésor , Percepteur à Cadenet.

 

Ÿ Demande spéciale : Règlement factures d’investissement 

(Délibération 004/2013)

 

Monsieur le Maire explique que dans le cadre de l’établissement du PLU,  une publicité préalable à l’enquête publique était obligatoire. Or, cette dépense n’a pas été prévue au budget 2012, et plus particulièrement à l’opération 99 « POS MODIFICATION ».

Il convient donc de régler ces factures d’investissement d’un montant total de 3 204, 94 € qui sera imputé au budget 2013, opération 99 « POS MODIFICATION » à l’article 202 :

 

Factures à payer   :

  • Ø Publicité pour enquête publique :

Ÿ Publiprint – Annonce légale du 18/10/2012                                                        884,87 €

Ÿ Publiprint – Annonce légale du 08/11/2012                                                        884,87 €

Ÿ Eurosud – Annonce légale du 18/10/2012                                                         717,60 €

Ÿ Eurosud – Annonce légale du 08/11/2012                                                         717,60 €

TOTAL                                                                                                                     3 204,94 €

 

Ÿ Convention « Chèque Loisirs »                   (Délibération n° 005/2013)

 

Monsieur le Maire rappelle que dans le cadre du contrat Enfance-Jeunesse CAF-MSA/Commune en rapport avec l’association Ludo Minots  pour le Centre de Loisirs, la commune doit renouveler la convention « Chèque Loisirs » ayant pour objet de mettre en œuvre et de cofinancer ce dispositif pour une durée d’un an, du 1er janvier au 31 décembre 2013.

L’enveloppe attribuée de 120 € a été dépassée en 2011 et 2012. Un avenant pour ajuster cette enveloppe sera demandé si la courbe à la hausse se poursuit pour l’année 2013. Le Conseil Municipal autorise le Maire à signer cette convention pour l’année 2013.

 

 

Ÿ Annulation de lotissement « Les Oliviers »          (Délibération n° 006/2013)

 

Monsieur le Maire explique  avoir reçu en mairie un acte établi par devant Maître Dominique DUPRAT, Notaire à Lauris, entre les colotis du lotissement « Les Oliviers » pour demander à la commune de Puget  l’annulation de ce lotissement autorisé par arrêté préfectoral le 08 juillet 1980.  Conformément à l’article L.442-10, les colotis demandent la modification de ce lotissement, à savoir son annulation.

 

Considérant que les colotis de ce lotissement n’ont pas demandé le maintien des règles d’urbanisme conformément à l’article L. 442-9 du Code de l’urbanisme, le lotissement est couvert par le document d’urbanisme applicable,  et dans le cas présent par le POS, approuvé  le 31/07/1978 mis en révision le 14  mai  2009.

Le Conseil Municipal à l’unanimité accepte et valide l’annulation de lotissement les « Oliviers » autorisé le 08 juillet 1980 par le Préfet de Vaucluse et dit que les règles d’urbanisme autorisées par le document d’urbanisme en vigueur sur la commune s’appliqueront à ces 3 parcelles dès qu’il aura été procédé à la publication et à l’affichage de cet acte (L2131-1 du code des communes).

 

Ÿ Convention d’adhésion au service « Documentation et

Informations juridiques »                        (Délibération n° 007/2013)

 

Le Maire informe le Conseil qu’il est possible d’adhérer au Service documentation et informations juridiques du Centre de gestion de la fonction publique territoriale de Vaucluse. Le recours à ce service implique une adhésion et permettrait à la collectivité de bénéficier d’une assistance

 

 

juridique, d’une veille juridique, de recevoir des actualités périodiques ainsi que des dossiers thématiques sur demande. La participation aux frais de fonctionnement du service se répartit comme suit : Un taux de cotisation additionnelle à 0,10 %. La cotisation est assise sur la masse des rémunérations versées aux agents relevant de la collectivité ou de l’établissement telles qu’elles apparaissent aux états liquidatifs mensuels ou trimestriels dressés pour le règlement des charges sociales dues aux organismes de sécurité sociale, au titre de l’assurance maladie.

Le Conseil Municipal à l’unanimité :

-          accepte l’adhésion au service documentation et informations juridiques du Centre de gestion la fonction publique territoriale de Vaucluse

-          autorise le Maire à signer la convention d’adhésion.

 

 

 

Dressé le 16  février deux mille treize  pour être affiché à la porte de la Mairie. 

 

 

 

Alain Sage

Le Maire

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Conseil municipal
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 21:47

Bibliothèque Municipale de Puget

Coup de Projecteur N° 65


Prêts de la Bibliothèque départementale

 

 Bibliobus du 22 Novembre 2012

 

 

ROMANS 

 

Littérature de langue Française

 

ADAM,Olivier : « Le cœur régulier »

«Vu de loin on ne voit rien», disait souvent Nathan. Depuis la mort de ce frère tant aimé, Sarah se sent de plus en plus étrangère à sa vie, jusque-là «si parfaite». Le cœur en cavale, elle s'enfuit au Japon et se réfugie dans un petit village au pied des falaises. Nathan prétendait avoir trouvé la paix là-bas, auprès d'un certain Natsume. En revisitant les lieux d'élection de ce frère disparu, Sarah a l'espoir de se rapprocher, une dernière fois, de lui. Mais c'est sa propre histoire qu'elle va redécouvrir, à ses risques et périls.

Grâce à une écriture qui fait toute la place à la sensation, à l'impression, au paysage aussi bien intérieur qu'extérieur, Olivier Adam décrit les plus infimes mouvements du cœur et pose les grandes questions qui dérangent.

ALEXAKIS,Vassilis : « AP. J.-C. »

Athènes, de nos jours. Nausicaa, une dame de quatre-vingt-neuf ans, demande à un étudiant en philosophie qu'elle héberge d'enquêter sur le mont Athos, cette «république monastique» où les femmes ne sont pas admises. Songe-t-elle à laisser sa fortune aux moines ? Espère-t-elle retrouver son frère disparu ? Grand prix du roman de l'Académie française 2007.

« Un voyage original dans une Grèce historique et religieuse, complexe. Le personnage narrateur nous entraîne dans son voyage initiatique auprès des moines du Mont Athos. Nous découvrons les " dessous" historico - politiques de la religion orthodoxe!!Nous ne pouvons pas nous empêcher de faire un rapprochement et une analyse de l'état actuel des problèmes économiques et politiques de ce pays qui ne l'oublions pas reste le berceau de la démocratie, malgré toutes les tempêtes de l'Histoire. A lire pour réfléchir sur l'évolution des Pouvoirs religieux et politiques en Europe. Agréable à digérer avec un style - Alexakis humoristique, vivant quoiqu’impitoyable. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon)

BARDOT,Thierry : « Les Mauvaises herbes »

Thibault achète le domaine des Tailles qui lui réserve bien des surprises Pour redonner un sens à sa vie, Thibault décide d’ acheter le domaine des Tailles à un vieux paysan et de se lancer dans l’ élevage de chèvres. Mais ce dernier regrette soudain sa vente et souhaite récupérer ses biens. Thibault ne s’explique pas ce revirement jusqu’à ce qu’il découvre un cadavre enterré dans sa propriété...

 

BAUDOUIN, Jacques : « Shangai club »

En 1870, la concession française de Shanghai ne compte qu'une centaine de négociants, entrepreneurs, missionnaires, employés des Messageries et quelques fonctionnaires. Autant de chances, pour un aventurier déterminé, d'y faire fortune. Tel est l'objectif de Charles Esparnac lorsqu'il se lance dans le commerce sur le Yangzi de toutes les marchandises destinées à l'Europe : soie, thé, porcelaine… Très vite, il se retrouve à la tête d’un petit empire. Pour asseoir tout à fait sa position, il ne lui reste plus qu'à prendre femme et fonder une famille. C’est ainsi qu’un jour de1871, Olympe de Crozes quitte ses Cévennes natales et embarque à Marseille pour rejoindre Charles. Sans rien connaître de son futur époux, ni de ce pays lointain et mystérieux… Par l’auteur du Mandarin blanc, prix du roman historique 1999, la grande saga d’une famille française dans la« Babylone de l’Asie »à la fin du XIXe siècle.

BOUYGUES, Jean-François : « Au bord des cendres »

 Novembre 1994. Vincent, meurtri par la vie, part à la recherche de sa grand-mère Valentine, perdue depuis juin 1944. Il la retrouve finalement dans un hôpital psychiatrique. Commence alors un étonnant voyage dans le temps, entre 1936 et 1944. Une saga familiale conduite par les destins croisés de deux sœurs, Valentine et Susie. Une chronique villageoise, entre bonheurs et souffrances, entre amour et trahison, au cœur d’une époque mouvementée et sombre, celle du régime de Vichy, de l’Occupation et de la Résistance. Une galerie de personnages authentiques… un crescendo captivant et un dénouement bouleversant.

 BOUCHET, Maurice : « La Bergerie d’Aiguebelle »

Victime d'un accident en montagne, le jeune Martial a perdu tout à la fois la parole et l'usage de ses jambes. Mais, chez lui, le désir de vivre et de braver le destin est plus fort que tout. Grâce à un " vélo " que l'on actionne à la seule force des bras, il parvient, à bout de souffle et d'efforts, à " réveiller " ses jambes, que l'on disait à jamais engourdies. Et bientôt il remarche. Dans le même temps, sa complicité d'enfant avec la jeune Frida se mue en un amour réciproque et plus rien ne semble interdire aux deux jeunes gens de se marier et de réaliser leur rêve : redonner vie à la vieille bergerie d'Aiguebelle et y conduire à nouveau un troupeau. Sauf que le destin s'acharne : en proie à un doute aussi terrible que soudain, étouffant de ne pouvoir parler, Martial sombre dans une terrible dépression et Frida ne sait plus comment le rassurer. Un jour, croyant le libérer de son désarroi, elle lui apprend qu'elle attend un enfant et qu'il va devenir père. Martial comprend alors qu'il ne pourra jamais faire entendre sa voix à l'oreille de son enfant. Fou de douleur, il perd la tête et s'enfuit dans la montagne... 

CAROLIS, Patrick de: « Les Demoiselles de Provence »

« Patrick de Carolis signe ici un très beau livre, on suit aves plaisir le destin de ces 4 sœurs : Marguerite future reine de France, Eléonore future reine d'Angleterre, Sancie qui sera promise à Richard (frère de Henri mari d'Eléonore), et Beatrice mariée au comte d'Anjou. On suit avec plaisir, leur enfance très brève puisqu'elles sont mariés à l'âge de 13 ans! Ce sont des unions essentiellement politiques. Beatrice leur mère, une femme très instruite et de caractère, très moderne tient à les instruire pour qu'elles puissent avoir une influence sur leur époux et leurs décisions. Eléonore reflètera cette réussite! On en apprend davantage sur les croisades, qui marqueront un tournant pour les différentes sœurs et leurs pays. Très bien documenté à lire....  (Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

CASTILLON, Claire : « Dessous, c’est l’enfer »

Une femme écrivain observe son fiancé en silence. Elle tâche de le respecter.

Sa sœur, sa mère et sa grand-mère le lui ont dit : l’amour qu’une femme doit à un homme commence avec le respect et finit avec la soumission. Mais le regard de l’écrivain est implacable. A ses yeux qui scrutent et épient, le fiancé n’a bientôt plus de corps, mais seulement des parties, des humeurs, des couleurs, des odeurs. Et comme elle dissèque mentalement sa carcasse, elle morcelle également son langage. Elle s’arrête sur ses balbutiements, s’attarde sur sa grammaire ou sa prononciation, son ridicule. Son esprit focalisé malgré lui sur tel détail rédhibitoire, elle ne voit plus l’homme. Alors elle le quitte. Pour un autre aperçu dans un café. Mais bien sûr elle emporte avec elle ce regard chirurgical qui la constitue, et auquel ce nouvel amant ne résistera guère mieux.

CHATTAM, Maxime : « Autre monde »  

Volume 1 : Ce premier volume nous plonge dans cet Autre-Monde, pose les premières bases. Une tempête déferle sur New York pour ne laisser au matin que les enfants, les adolescents, et d'étranges mutants. Le jeune Matt, désormais seul, part à la recherche de ses amis, et rejoint son meilleur copain, Tobias. Commence alors pour les deux garçons une suite d'aventures dans cet autre monde, où rien n'est plus comme avant, où les plantes, les animaux et mêmes certains survivants réagissent de manières étrange ou hostile. L'intérêt pour les jeunes héros ne faiblit pas tout au long du volume, on les suit dans cette exploration du monde d'après la Tempête, on découvre avec les eux les changements irréversibles de la nature et de l'Homme.

Volume 2 : Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d'une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. « On retrouve avec un immense plaisir les aventures des héros de l'Alliance des trois. Sans aucun temps mort ce second volume plus sombre et un peu plus adulte nous plonge dans un monde fascinant et magique. Les pérégrinations des protagonistes sont haletantes et fascinantes. Un superbe moment de détente. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon)

CHABRIER, Gwendolyn : « Un destin asiatique »

Sabrina, enfant précoce et entêtée, née dans les années cinquante d'une mère membre du tout New York et d'un père alcoolique, se débat dans les méandres de cette famille très riche mais dysfonctionnelle. Ses uniques confidents sont ses peluches et ses animaux de compagnie, jusqu'à ce que Didi, son aristocrate britannique de beau-père fasse son entrée.

Une année avec Didi en Birmanie est synonyme de révélation pour Sabrina, qui est initiée au Bouddhisme et s'épanouit dans la culture spirituelle de Rangoon, à l'opposé de sa vie en Amérique, banale et solitaire. L’idylle prend fin beaucoup trop vite. Plus tard, Sabrina retournera brièvement dans une autre région d'Asie, en tant que jeune maman, ce qui aura des conséquences tragiques et amères.

Cependant, restée fidèle à une prédiction, survenue pendant son premier séjour en Birmanie, sa détermination à se souvenir du peuple birman et à l'aider - par extension, à aider son amie d'enfance Aung San Su Ky, devenue le leader menacé du mouvement démocratique de Birmanie - demeure inaltérable. Une juxtaposition fascinante des cultures de l'Est et de l'Ouest, écrite avec l'authenticité de quelqu'un qui a vu le meilleur et le pire des deux.

CHAPSAL, Madeleine : « Deux sœurs » - Livre lu MP3 -

Sara voue à sa sœur aînée une jalousie terrifiante qui la pousse à la calomnie et à la violence. « Pourtant nous nous aimions tant quand nous étions enfant... », s’afflige Emma qui ne comprend pas pourquoi sa petite sœur, devenue sa pire ennemie, s’acharne à la détruire. Longtemps elle va espérer la désarmer par un excès de patience et de générosité, mais rien n’y fait : plus elle lui cède plus sa sœur s’enflamme... C’est au décès de leur mère puis de leur père que Sara achève d’exploser : au mépris de la loi et même du bon sens, elle commet l’impensable pour arriver à dépouiller sa sœur, quitte à en pâtir elle-même...

DEFORGES, Régine : « Pour l’amour de Marie Salat » - Livre lu audio -

C'est en faisant des recherches en Gironde pour La Bicyclette bleue que j'ai rencontré Marie Salat. Ayant acheté, chez un libraire brocanteur d'un hameau perdu, trois cartes postales anciennes pour la joliesse de l'image, je les ai lues dès mon retour à Malagar. A mesure de ma lecture, une émotion et une gêne profondes m'envahissaient ; je surprenais des lettres d'amour d'une femme à une autre femme, et quel amour ! Le lendemain, je me suis précipitée chez le brocanteur. Dans le fouillis de ses boîtes, j'ai retrouvé quatre autres cartes, aussi belles, aussi émouvantes. « Cela ferait une belle histoire », me suis-je dit. Pendant trois ans, cette histoire a mûri dans ma tête, et puis le temps est venu pour moi de la raconter. J'ai choisi de prolonger la correspondance de Marguerite et d'imaginer les réponses de Marie. Ces cartes ont été échangées en 1903 et 1904 entre deux jeunes femmes mariées habitant un petit village de trois cents habitants : l'une était couturière, l'autre ouvrière. Bien entendu, les noms propres et les lieux sont imaginaires.

DIOME, Fatou : « Kétala »

« Le kétala est la cérémonie pendant laquelle la famille d'un défunt se partage ses biens. Et c'est justement en attente de ce kétala que les meubles de Mémoria, jeune femme récemment décédée, décident de se raconter ce qu'ils savent de celle-ci, afin que chacun connaisse leur ancienne maîtresse de façon approfondie au moment de la séparation. Ce procédé narratif est particulier, et fonctionne bien. Nous découvrons par bribes la vie de Mémoria, jeune Sénégalaise mal mariée, qui suit par la force des choses son mari en France, et dont le destin va être tragique, tiraillé entre désir de liberté et obligations sociales. Les meubles se font parfois des réflexions «philosophiques» non dénuées de sens sur la condition humaine, et font montre d'un humour peu commun. Un roman agréable, peut-être pas complètement abouti, mais avec lequel on passe un bon moment. » (Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

DUROY, Lionel : « Le chagrin »

Lionel DUROY émeut en livrant ses souvenirs difficiles au sein d'une famille nombreuse ou le respect n'était pas vraiment de mise. Son livre est rudement bien écrit, les mots choisis bouleversent. Aucun excès prompt à pousser la larme à couler. Et pourtant, le livre se lit la gorge nouée. C'est plein de vie, ça prend aux tripes, ça secoue l'Humain. C’est beau, vraiment très beau. Merci à l'auteur d'avoir, en levant le voile sur un passé qu'il n'en finit plus de digérer, suscité chez le lecteur de tels flots salvateurs d'émotions.

FONTENEAU, Pascale : « Propriétés privées »

Un banal cambriolage amène les citoyens du lotissement des Fleurs à s'organiser en patrouilles de vigilance pour venir "en aide à la police". Chaque soir, à bord de leur véhicule, Henri et Robert surveillent des rues où il ne se passe rien. Ils en profitent pour commenter leurs vies et celles de leurs voisins : Denis Lassalle, ex-militaire, Régis Weiss, seul opposant aux milices, les frères Sauter, les Durant et quelques autres, trop tôt disparus. Henri, déprimé par le départ de sa femme, reprend goût à l'existence au contact d'un Robert aux théories imparables du genre : "Si ce gars était là sans raison, c'est qu'il était là pour de mauvaises raisons." Jusqu'au soir où un cadavre perturbe la tournée des vigiles amateurs. Pour ne pas troubler la tranquillité du quartier, les deux hommes se débarrassent du gêneur. Le lendemain, un patrouilleur est porté disparu. Puis, c'est au tour de Robert de se volatiliser. Henri va devoir chercher une explication et, comme le lui conseillait sa femme, se décider "à mettre un pied devant l'autre". Parce qu'ils ont oublié que pour vivre en paix dans le lotissement des Fleurs il y a des règles à respecter, certains de ses habitants y demeureront pour l'éternité. Avec une écriture maîtrisée et un humour caustique, Pascale Fonteneau observe les individus dans leur médiocrité, les petits compromis du quotidien et leurs grandes conséquences.

HUMBERT, Fabrice : « La Fortune de Sila »

Paris, juin 1995. Dans un grand restaurant, un serveur est violemment frappé par un client. Autour de lui, personne n'intervient. Ni le couple russe, ni la femme de l’homme en colère, ni les deux jeunes traders. Une simple anecdote ? Pas même un fait divers ? De la chute du mur de Berlin à la crise financière de 2008, dans un monde façonné par l'argent, les destins croisés des acteurs de cette scène inaugurale tissent peu à peu une toile. Et au centre de la toile, Sila, le serveur à terre, figure immobile autour de laquelle tout se meut. Après L'Origine de la violence, Fabrice Humbert signe avec La Fortune de Sila un roman captivant sur nos sociétés mondialisées. Grand Prix RTL-Lire 2011.Une prodigieuse plongée dans le monde de l’argent fou. Delphine Peras, L’Express.Une grande fresque romanesque aux accents balzaciens. Bernard Lehut, RTL.

KORMAN, Cloé : « Les Hommes-couleurs »

En 1989, l'ingénieur Joshua Hopper retrouve à New York un ancien ouvrier mexicain, seul témoin d'un chantier ferroviaire qui a englouti dans les années 1950 des sommes considérables, mobilisé des milliers d'hommes... mais qui n'a pas laissé la moindre trace. Le récit de Gris Bandejo entraîne Josh à Minas Blancas, une petite ville au sud de la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Là, au seuil du désert, l'ingénieur français Georges Bernache et sa femme Florence, une Américaine, ont dirigé les opérations sans qu'un pouce de rail soit posé. Pourtant les ouvriers n'ont cessé d'affluer : pendant des années, ils ont creusé sous terre un tunnel destiné à les conduire aux États-Unis. Joshua découvre peu à peu la vie de ces deux expatriés, isolés avec leurs enfants au milieu d'une foule mexicaine qui les fascine et les inquiète. Entre les murs du jardin des Bernache, miracle de verdure dans ce paysage pierreux, leur fille Suzanne et leurs jumeaux grandissent avec bonheur sous le regard de l'aîné, Nino, enfant adopté aux airs de dieu aztèque. Mais bien qu'ils soient complices de l'entreprise des clandestins, Georges et Florence savent aussi qu'elle risque à tout moment de les détruire. Dans ce roman sensible et puissant, l'histoire d'une famille se mêle à l'épopée des migrations modernes.

LANGLOIS, Virginie : « La Grande Eclaire »

Un peintre rencontre une femme singulière qui perçoit le monde intensément, de tout son être. Lui qui observe et représente ce qu'il est convenu d'appeler la réalité se sent attiré par la belle aveugle, et celle-ci le guide vers une autre forme de clairvoyance, sensuelle et intuitive. Il la voit un soir amasser d'importants gains à la roulette d'un casino de la Côte d'Azur ; les chiffres semblent lui obéir - mathématiques, chance ou don ? Dans une université californienne, un étudiant en physique s'étonne de la disparition soudaine de son directeur de recherche, notoirement porté sur la bouteille mais génial dans son domaine. Bientôt le professeur prend contact avec le jeune homme : il a besoin d'aide. De la Californie à Montréal, de Paris à la Côte d'Azur, le vertige de la mécanique quantique donne son épaisseur et son originalité à ce thriller scientifique palpitant. Après Les Sabliers du temps, récit intimiste et poétique, Virginie Langlois change de registre mais pas de propos : ses livres donnent à comprendre - tout au moins à entrevoir- les mystères que la science saura un jour expliquer.

LE CALLET, Blandine : « Une pièce montée »

Une pièce montée a pour toile de fond un mariage à la campagne dans la bourgeoisie de province. Chaque chapitre, centré sur un des personnages de la fête, raconte une histoire qui prend place dans l'album de famille. De la demoiselle d'honneur confrontée à l'injustice au collègue dragueur invétéré, ou à la tante excentrique en quête d'amour, de la grand-mère indigne à la mariée au bord de la crise de nerfs, les personnages hauts en couleurs défilent à travers des scènes drôles, cocasses ou attendrissantes. On passe sans cesse du rire aux larmes. Les masques tombent et les secrets de famille éclatent. Blandine Le Callet nous entraîne à travers une galerie de portraits justes et émouvants. Elle nous plonge au cœur de situations fortes en émotions aux dialogues drôles et percutants.

LEVY, Marc : « Si c’était à refaire »

Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, vient de se marier.

Le 9 juillet 2012 au matin, il court le long de l’Hudson River quand il est soudainement agressé. Une douleur fulgurante lui transperce le dos, il s’effondre dans une mare de sang. Andrew reprend connaissance le 9 mai 2012… Deux mois plus tôt, deux mois avant son mariage. A compter de cette minute, il a soixante jours pour découvrir son assassin, soixante jours pour déjouer le destin.

De New York à Buenos Aires, il est précipité dans un engrenage vertigineux. Une course contre la montre, entre suspense et passion, jusqu’au dénouement… à couper le souffle.

MABANCKOU, Alain : « Black bazar »

 Le narrateur, originaire du Congo, habite Paris depuis plus de quinze ans. Le jour où sa compagne le quitte, il commence à fréquenter le Jip's, un bar du 1er arrondissement. Il y rencontre des personnages truculents et, se découvrant à leur contact une vocation littéraire, il se lance dans l'écriture pour retranscrire entre sarcasme et cocasserie la folie du monde qui l'entoure.

• Né au Congo-Brazzaville en 1966, Alain Mabanckou enseigne aujourd'hui la littérature francophone à l'université de Californie-Los Angeles. Il est également l'auteur en Points de Verre cassé (2006), Les Petits fils nègres de Vercingétorix (2006) et de Mémoires de Porc-épic (2007) pour lequel il obtient le Prix Renaudot en 2007.

MICHELET, Claude : « La nuit de Calama » - Livre lu MP3 -

Le Mot de l'éditeur : La nuit de Calama Longtemps, Christian Leyrac a tout ignoré de son père mort en déportation à Dachau, en 1944. « Il a voulu faire de la résistance et il en est mort. » Une phrase sèche et ambigüe dont il s'est contenté pendant des années. Aujourd'hui, grand reporter, il vient de se faire jeter dans une geôle puante à Calama par les sbires de Pinochet. Dans quelques jours, quelques heures, victime d'une méprise grotesque, il va mourir. Comme son père, cet inconnu, dont il a fini par élucider le destin tragique et l'extraordinaire secret. Il est désormais en paix avec lui-même. Les gardes peuvent entrer.

MUSSO, Guillaume : « Sept ans après »

Après un divorce orageux, Nikki et Sebastian ont refait leur vie, très loin l’un de l’autre. Jusqu’au jour où leur fils Jeremy disparaît mystérieusement.

Fugue ? Kidnapping ? Pour sauver ce qu’elle a de plus cher, Nikki n’a d’autre choix que de se tourner vers son ex-mari qu’elle n’a pas revu depuis sept ans.

Contraints d’unir leurs forces, ils s’engagent alors dans une course-poursuite, retrouvant une intimité qu’ils croyaient perdue à jamais…

NOTHOMB, Amélie : « Ni d’Eve, ni d’Adam »

Ici, la narratrice entreprend de donner des cours de français à des Japonais dans l’espoir de mieux maîtriser… la langue nippone. Et voilà le tonique Rinri qui pointe son joli minois et entend progresser en français aux côtés d’une professeure compétente... Rinri ? C’est un étudiant un peu loser qui a raté son entrée dans les plus prestigieuses universités japonaises et qui est un rejeton de la haute bourgeoisie tokyoïte. C’est surtout un jeune homme avec qui le dialogue des cultures s’établira… jusqu’à la relation sentimentale, avec son lot de conventions sociales délirantes, entre une mémorable présentation du professeur à la belle famille et quelques quiproquos drolatiques.

« On y retrouve le style à la fois fluide et pourtant complexe de l'auteure, ainsi que son humour cinglant que j'aime tout particulièrement. Cette autobiographie est je trouve la plus touchante qu'elle ait écrite et on passe un excellent moment à suivre la vie de Nothomb rythmée par les coutumes locale. » (Commentaire d’un lecteur sur le site de la Fnac)

OLLAGNIER, Virginie : « Rouge argile » - Coups de cœur des libraires -

Rosa vient de perdre Egon, son père « adoptif », seul lien qui la rattache encore à sa maison d’enfance à Meknès, au Maroc. Venue pour un dernier adieu et pour régler la succession, prête à faire table rase de cet héritage qui l’encombre dans sa vie bien établie et bien réglée de Saint-Germain-en-Laye, elle va retrouver une part d’elle-même soigneusement enfouie, depuis vingt ans. 

« Une romancière de talent à découvrir .Troisième roman de V Ollagnier, très fort, très émouvant, sur la vie, les secrets de famille, les origines, la perte d'êtres aimés. Suivez Rosa et Egon au Maroc, dans la terre rouge argile ou repose maintenant Egon et ou Rosa, sa fille adoptive, va comprendre et accepter qui elle est et ce qu'elle veut dans la vie. » (Corinne de Fnac – Lyon – Bellecour)

ORMESSON, Jean d’ : « C’est une chose étrange à la fin que le monde. » - Livre lu MP3 - « Si la question du sens de notre vie ou, plus globalement, le sens de la vie se pose à tous les humains, voilà un moteur pour y réfléchir avec comme carburant un mélange tonique de culture et d'humour. Ajoutez-y un zest de bon sens et vous verrez les étoiles autrement !! »(Commentaire d’un lecteur sur le site de la Fnac)

PETITFILS, Jean-Christian : «Le frémissement de la grâce »

S’il retrace la vie d’Alain-Fournier jusqu’à sa mort au champ d’honneur en 1914, ce récit est moins une biographie que l’exploration d’un « paysage amoureux » unique, qu’une rencontre fugace a illuminé pour toujours. Exploration littéraire aussi, qui remonte aux sources d’inspiration d’une des œuvres les plus célèbres de la littérature française.

PEYRAMAURE, Michel : « Les grandes libertines »

 Sous le règne des derniers Bourbons, l’ Opéra est le temple de la cantatrice Sophie Arnould, la Comédie-Française le royaume de la tragédienne Françoise Raucourt. Âgées d’à peine vingt ans, Sophie et Françoise connaissent la célébrité, la fortune et la gloire ; leur beauté et leur intelligence remarquables leur valent de figurer parmi les personnalités les plus en vue et les plus courtisées de la capitale. Bientôt, les orages de la Révolution viendront assombrir leur éclatante destinée... Un parfum de scandale et une odeur de soufre entouraient la vie de ces deux grandes libertines, à l’homosexualité fièrement revendiquée.

« Une très intéressante biographie de deux personnalités féminines un peu tombées dans l'oubli qui, après celle de Mme Tallien, « La reine de Paris » et celle d'Olympe de Gouges « L'ange de la paix », achève la trilogie que Michel Peyramaure a consacré à ces quatre destins d'exception. Les documents sérieux manquant, il a opté pour une version très romancée en introduisant le personnage de fiction de Virginie et en prenant quelques libertés avec les dates des évènements. Avec honnêteté, il l'explique lui-même dans sa postface. Et là, se situe bien le principal intérêt de ce livre qui permet de mesurer dans quel état de déliquescence se trouvait toutes les élites aussi bien religieuses, politiques que culturelles.

PEYRAMAURE, Michel : « Mandrin »

Né en 1724, Louis Mandrin a dix-huit ans quand son père meurt, le laissant responsable d'une famille de neuf enfants. Compromis dans une rixe en 1753 et condamné à être roué vif, il se réfugie dans l'illégalité et s'enrôle dans une bande dont il devient bientôt le chef. A la tête de trois cents hommes, il pratique la contrebande sur une échelle inédite jusqu'alors : cuirs, peaux, grain, fourrage, poudre et plomb, tabac, sel, tissus, produits coloniaux sont acheminés vers la France. Il vend ses marchandises dans les foires de villes du bord du Rhône, qu'il investit le temps de son commerce. Le temps aussi de libérer les prisonniers, séduire les femmes et dépenser sans compter. Ses succès lui valent la sympathie d'une grande partie de la population et sa notoriété devient si considérable qu'elle menace l'autorité royale, qui jure sa perte...

REVAY, Thérésa : « Tous les rêves du monde »

1945. Xénia Ossoline rejoint Berlin en ruine, déterminée à retrouver l'homme de sa vie, Max von Passau. Mais rescapé d'un camp de concentration, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Sous les décombres, une nouvelle génération cherche sa voie : lorsqu'on a été élevé dans l'adulation du Führer, comment admettre les crimes nazis ? Que peuvent espérer de jeunes juifs dont les parents ont été assassinés par les SS ? Dans cette époque troublée, le bonheur est décidément un défi à relever.

ROCHE, Corinne : « Mazel tov, mister Poullaouec »

Une maîtrise d'anglais en poche, un poste de professeur qui l'attend à Brest, Benjamin, vingt-cinq ans, peut enfin voler de ses propres ailes. Et dire adieu à sa vie nomade et décousue. Pourquoi se sauve-t-il alors en Israël sur un coup de tête ? Pourquoi s'invente-t-il un grand-père juif alors que le sien tenait l'harmonium tous les dimanches dans l'église de Trémadec ? Il est cinglé, complètement cinglé. Et pourtant, grâce à cet élan de liberté, ce jeune Français en quête d'identité va trouver sa voie et redevenir un homme, à trois mille kilomètres de chez lui, dans un Proche-Orient déchiré. Entre émotion et filiation, ces tribulations d'un Breton en Terre sainte marquent le retour à la comédie de Corinne Roche.

SOURY, André : « La terre de la colère »

Pendant plus de trente ans, Francis, Guitou, Didier et d’autres simples fermiers vont se battre pour le respect du statut du fermage et du métayage voté en 1946. Ils se nomment les Insurgés du droit et combattent pour défendre les droits des paysans sans terre contre les gros propriétaires terriens et l’État. Du Larzac au Poitou-Charente, les fermiers sont victimes de bailleurs peu scrupuleux. À grand renfort de manifestations, d’« opérations tracteurs », de fauchages et d’ensemensages « illégaux », de plaidoiries et de réquisitoires, les Insurgés du droit usent les nerfs des « gros » et réussissent à ranger les tribunaux de leur côté. La lutte est longue et elle continue encore aujourd’hui. André Soury nous plonge dans la réalité de l’agriculture française moderne, dans les luttes des paysans sans terre. De l’intérieur on comprend alors le drame qui ronge les campagnes françaises. Elles se dépeuplent, victimes de la modernisation de l’agriculture qui demande des surfaces toujours plus grandes à cultiver. « Trois petites fermes valent mieux qu’une grande ! » clament les Insurgés. Les Insurgés se battront pour les derniers fermiers, jusqu’ au jour où leurs fils partiront « pour s'en aller gagner leur vie loin de la terre où ils sont nés.

 

TROYAT, Henri : « Le Pas du juge »

Pour beaucoup, André Chénier demeure l'une des victimes les plus attachantes mais aussi les plus symboliques de la Terreur. Le destin de ce jeune poète mort pour avoir cru jusqu'au bout, à l'heure même où régnaient dictature et répression sanglante, à cet idéal de liberté, de conscience et d'expression, ayant guidé les premiers élans révolutionnaires, a en effet de quoi susciter la réflexion en même temps que l'émotion. Le martyre d'André Chénier, guillotiné en 1794 - deux jours avant la chute de Robespierre, qui aurait pu le sauver --pour s'être opposé par ses écrits aux excès de la Convention, se double d'un drame familial lourd de sens. Son jeune frère Marie-Joseph Chénier, qui a partagé son enthousiasme pour la philosophie des Lumières, est devenu un jacobin fanatique, membre de la Convention, et il restera indifférent au sort tragique de son aîné. Romancier puissant et historien méticuleux, Henri Troyat a su utiliser ces matériaux hors pair pour nous donner une magistrale reconstitution d'une époque où les passions politiques déchaînées venaient souvent faire oublier toute humanité, déchirant la société, écartelant les familles et broyant les êtres.

VIGAN, Delphine de : « No et moi »

 Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies. Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle. No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage. No dont l’errance et la solitude questionnent le monde. Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous. Roman d’apprentissage, No et moi est un rêve d’adolescence soumis à l’épreuve du réel. Un regard d’enfant précoce, naïf et lucide, posé sur la misère du monde. Un regard de petite fille grandie trop vite, sombre et fantaisiste. Un regard sur ce qui nous porte et ce qui nous manque, à jamais.

VIOLLIER, Yves : « La mère »

Le destin héroïque d’une « mère Courage » – un vibrant hommage à la détermination dont font preuve les êtres humains les plus démunis. Ils sont treize frères et sœurs. Ils sont heureux, épanouis, libres. Ils ont réussi leur vie. Tous, garçons et filles, éprouvent la même violente émotion quand on évoque devant eux le souvenir de leur mère. Elle s’appelait Reine… Née dans les années 1920, orpheline à sept ans, élevée par un père aimant et sous la protection affectueuse et vigilante des religieuses, son destin était tout tracé. Mariée à vingt ans à un jeune homme sournois et cruel, elle deviendra une mère Courage soumise à la volonté de Dieu. Son quotidien fut pénible et ses souffrances muettes, étouffées par le conformisme et la rigueur religieuse… Mais jamais elle ne laissera triompher l’adversité.

 

 

HISTOIRE

 

BRUNAUX, Jean-Louis : « Nos ancêtres les Gaulois »

Les aventures d'Astérix et les souvenirs des leçons d'histoire ont forgé dans nos esprits une image des Gaulois stéréotypée et contradictoire.

Entre les guerriers indisciplinés et querelleurs, trop désunis pour résister à la conquête romaine de César, et les druides, prêtres et magiciens adeptes du sacrifice humain, il importait de rétablir la vérité. Jean-Louis Brunaux examine les principales idées reçues sur " nos ancêtres les Gaulois " : pour chacune, il recourt à une documentation précise, et nourrie par les récentes découvertes de l'archéologie.

C'est une Gaule désormais libérée de tout préjugé et de toute erreur qui voit le jour. Mais la nouvelle image des Gaulois qui est ainsi offerte, plus proche de la réalité historique, n'en est pas moins fascinante.

BRUNAUX,Jean-Louis : « Voyage en Gaule »

Un archéologue de notre temps, spécialiste de la civilisation gauloise, commente le voyage réel effectué en Gaule plusieurs siècles auparavant par Poseidonios d’Apamée, illustre géographe grec, qui rapporta de précieuses informations sur les habitants du pays, leur milieu et leur mode de vie. Un dialogue fictif naît entre ces deux personnages, véritable entreprise ethnographique qui confronte les observations du savant antique avec les connaissances contemporaines : des paysages aux mœurs sociales, de l’économie à la religion, de la politique aux mythes, ils dressent avec finesse et précision le portrait d’une Gaule encore trop méconnue. Un guide de voyage inédit et passionnant sur ces Gaulois que l’on n’en finit pas de redécouvrir.

DUMEZIL, Bruno : « Les Barbares expliqués à mon fils »

Des brutes sanguinaires, sans foi ni loi ? Des guerriers qui sont allés jusqu’à détruire Rome et qui ont dominé l’Europe ? Un peuple sans civilisation et sans culture ? Comment expliquer que le terme de barbares ait pris une place si importante dans le langage courant ? Bruno Dumézil dresse le portrait de ces peuples barbares qui ont autant fasciné qu’effrayé, et qui constituent encore aujourd’hui un réservoir littéraire et cinématographique inépuisable. Vandales, Wisigoths et Vikings ont eux aussi fait l’Europe.

VIRGILI, Fabrice : « Naître ennemi »

Le Mot de l'éditeur : Naître ennemi : les enfants de couples... Entre 1941 et 1949, des dizaines de milliers d'enfants sont nés, en France, de père allemand soldat puis prisonnier de guerre, ou en Allemagne, de père français prisonnier puis soldat de la zone française d'occupation. Des enfants nés ennemis. Dire l'histoire de ces pères, de ces mères et de ces enfants, lui donner un sens général, suivre leur parcours depuis l'invasion allemande jusqu'à aujourd'hui, tel est l'objet de ce livre qui a nécessité presque dix ans de recherches. Histoire de l'intime, il s'attache aux filles mères et aux «enfants de Boches», à la reconnaissance et à l'abandon, à l'amour et à la maltraitance. Histoire politique, il montre l'enjeu que ces enfants ont représenté dans ce qui fut une guerre démographique entre la France et l'Allemagne. Histoire de la filiation, il suit ces enfants entre rejet, secret et quête des origines à la recherche d'une réconciliation aussi bien politique que familiale.

SIGNOLES, Aude : « Le Hamas au pouvoir : et après ? »

Aude Signoles est spécialiste de la question palestinienne et maîtrise le sujet. Cet ouvrage se lit rapidement et possède toutes les clés pour comprendre et appréhender le Hamas. Elle est appréciée de Nadine Picaudou, auteur, professeur et conférencière spécialiste reconnue du Moyen-Orient. (Commentaire d’un lecteur sur Amazon)

TOLAN, Sandy : « La maison au citronnier »

Israël, 1967. Dans la ville d'al-Ramla, un jeune Palestinien, Bashir Khairi, frappe à la porte d'une vieille bâtisse de pierre flanquée d'un citronnier. C'est la maison dans laquelle il a grandi ; il est revenu voir le cadre de son enfance, dix-neuf ans après que sa famille a fui précipitamment, au moment de la première guerre israélo-arabe. Bashir est accueilli par Dalia Eshkenazi, une jeune Israélienne ; la famille de la jeune femme vit dans l'ancienne demeure des Khairi depuis qu'elle a quitté la Bulgarie pour Israël en 1948. Sur le seuil de leur maison commune, Dalia et Bashir nouent malgré tout ce qui les sépare une amitié profonde, qui survivra à quatre décennies du conflit le plus âpre au monde.C'est l'histoire de ces deux familles, qui existent réellement, que raconte Sandy Tolan. Et en narrant le contexte dans lequel se déroule la vie des Eshkenazi et des Khairi, il peint une fresque saisissante des destins intriqués d'Israël et de la Palestine au xxe siècle.Avec une rigueur remarquable et sans porter de jugement sur aucun des deux camps, Sandy Tolan parvient à faire comprendre au lecteur qu'il n'y a là ni bons ni méchants, seulement des êtres humains.

COQUERY-VIDROVITCH, Catherine : « Petite histoire de l’Afrique : l’Afrique au sud du Sahara, de la préhistoire à nos jours »

L'Afrique subsaharienne est le berceau de l'humanité, et son histoire la plus vieille du monde. Ce petit livre, qui se destine à un public curieux mais non spécialiste, se nourrit d'un demi-siècle de travaux fondamentaux portant sur la question. Non seulement il fait le point sur une histoire au moins aussi variée et passionnante que les autres, mais il s'attache à déconstruire un à un les grands clichés qui continuent de nourrir les imaginaires occidentaux ; ceux qui font de l'Afrique un continent subalterne, à part, irrémédiablement à la traîne. Or l'Afrique, depuis toujours, influe sur le reste du monde ; elle lui a fourni main-d’œuvre, or et matières premières, qui ont joué un rôle essentiel, aujourd'hui encore méconnu, dans la mondialisation économique. Elle a développé, au fil des siècles, un savoir parfaitement adapté à ses conditions environnementales, savoir qui fut taillé en pièces par l'extrême brutalité de la colonisation, pourtant si brève au regard de l'histoire longue. Mais, si on lui a beaucoup pris, l'Afrique a aussi donné, avec une formidable vitalité. Cet ouvrage n'a pas pour objet de raconter l'histoire africaine dans le détail, mais il en dégage les étapes cruciales, en mettant en avant, pour chacune d'elles, quelques idées fondamentales et souvent neuves. L'objectif de ce livre est aussi, et surtout, d'aider à comprendre le présent et à en dégager des perspectives d'action pour l'avenir.

Biographie de l'auteur

Professeure émérite à l'université Paris-VII, Catherine Coquery-Vidrovitch est spécialiste de l'histoire africaine. Elle a publié de nombreux ouvrages sur la question, parmi lesquels, parus récemment, Enjeux politiques de l'histoire coloniale (2009) et Des victimes oubliées du nazisme (2007).

DALEMBERT, Louis-Philippe : « Le Roman de Cuba »

Dans l'imaginaire occidental, Cuba reste cette terre de plaisir, où des plages de carte postale le disputent à la beauté insolente des femmes, où les meilleurs cigares du monde, s'accompagnent de la dégustation d'un rhum vieux. La sensualité n'est pas un vain mot. Les amateurs y verront là un avant-goût du paradis terrestre, que Christophe Colomb situe à quelques milles marins des côtes cubaines.

D'autres y ajouteront les nombreux rythmes semés le long de son histoire : habanera, son, danzón, boléro, rumba, cha-cha-cha, mambo, salsa. Les grosses américaines des années 1940 et 1950 qui continuent de rouler, le million de kilomètres au compteur, leur carcasse rutilante sur les routes cabossées de l'île charrient leur part de stéréotypes. Le cinéma hollywoodien aussi, avec des films comme Cuba de Richard Lester, Havana de Sydney Pollack ou The Lost City d'Andy Garcia. Même la révolution castriste, et ses cinquante ans de pouvoir absolu, aura contribué à façonner l'image d'un pays suspendu dans le temps.

Les amoureux de Cuba savent que l'identité de l'île ne s'arrête pas à ces regards nostalgiques, ni à un régime à bout de souffle dont les slogans éculés cachent une réalité plus profonde. De Colomb à Castro, Le Roman de Cuba nous plonge dans les méandres de cinq siècles

BERNAND, Carmen : « Les Incas, peuple du soleil »

En 1527, au sud de l'isthme de Panama, les conquistadores découvrent, éblouis, une contrée aux richesses inouïes. Persuadé d'avoir trouvé l'Eldorado, leur chef, Pizarro, convainc la Couronne espagnole de financer la conquête du Pérou. De retour en 1532, il met à profit la guerre fratricide qui déchire le pays. La mort du souverain, Atahualpa, scelle le destin de l'Empire inca. Les Espagnols entrent dans Cuzco et saccagent le temple du Soleil. Pendant deux siècles, l'ordre espagnol va régner sans partage sur les Cordillères. Usant tour à tour de la répression et de la persuasion, les colons s'acharnent à briser les rites et les croyances des Indiens. En 1780, encore, l'insurrection fomentée par Tupac Amaru est impitoyablement écrasée par le pouvoir colonial.Carmen Bernand fait revivre ce destin tourmenté et tragique du peuple du Soleil.

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 10:02

Le Maire,

le Conseil Municipal,

les employés de Mairie,


 

vous présentent leurs meilleurs voeux pour l'année 2013.

 

 

Les voeux du Maire , du Conseil Municipal et de toutes les associations pugétaines,auront lieu le Dimanche 13 janvier à 16 heures à la salle des fêtes,autour d'une galette  des rois.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans manifestations
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 08:45

Nous avons été frappés par un coup de vent historique.

Nous avons fait de notre mieux avec André Capanni,adjoint à la voirie,pour rétablir la circulation.

Bien sûr il reste beaucoup à faire pour nettoyer notre commune.Si vous voyez des arbres tombés,n'hésitez pas à le signaler en Mairie.Soit nous interviendrons,soit nous préviendrons les propriétaires quand il s'agit en particulier de résidences secondaires.

Nous sommes intervenus plusieurs fois auprès d'ERDF pour faire revenir l'électricité .Vous avez sans doute profité de la cheminée.

Le vent devrait revenir mercredi ou jeudi.

Nous voyons qu'il est important de déboiser autour de vos habitations car,selon les climatologues,ces tempêtes de vent se renouvelleront.Pensez-y.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 09:56

La circulation de la 117 et de la 173 sera encore difficile jusqu'à la fin de la semaine.En effet les enrobés seront terminés jeudi soir mais il restera à créer 2 ralentisseurs pour protéger nos enfants ainsi que les lignes de signalisation.

Nous vous rappelons que ce rond point est à la charge intégrale du Conseil Général et n'a rien coûté à la commune de Puget, (c'est à dire 0€ pour ceux qui ont des doutes)

Il était cependant impératif de mettre en sécurité ce croisement ainsi que  l'arrêt de car des enfants et il faudra faire quelque chose rapidement pour le croisement des Beaumes (tourne à gauche ou contre allée) .

Veuillez nous excuser pour ce dédagrément momentané.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 10:18

COMMUNE   DE   PUGET   SUR   DURANCE

 

 

 

 

 

COMPTE   RENDU   SOMMAIRE  

DE   LA   SEANCE  DU   CONSEIL   MUNICIPAL   

DU 17 SEPTEMBRE  2012 

 

Conseillers présents : Monsieur Alain SAGE, Maire,

Madame Nathalie CLAUSELLS, Messieurs Jean-Daniel DUVAL,  Alain BLANCHETON et André CAPANNI, adjoints, 

Mesdames Christine CHARBONNIER, Geneviève GOUNON, Michèle MOULINET, Messieurs Samuel BAYSE, Sylvain MEYSSARD, Jean-Marie SCANO

 

Absent excusé : Madame Danielle FAIDY

Absent avec pouvoir : Madame Cathy PROST à Monsieur Alain BLANCHETON

 

  • Ø Ordre du jour

 

Ÿ Projet de fusion des syndicats d’électrification                            (Délibération n° 18/2012)

Monsieur le Maire informe le Conseil Municipal que conformément à la loi du 16 décembre 2012 modifiée, le Préfet de Vaucluse a signé le 7 août 2012 l’arrêté préfectoral portant projet de fusion des neufs syndicats d’électrification du département de Vaucluse. Avant de se prononcer sur ce projet de fusion, le Maire tient à faire état des nombreuses questions que pose cette restructuration en un syndicat unique :

-          Représentation de chaque commune au sein de cette structure départementale

-          La distinction faite entre les communes urbaines et les communes rurales

-          Le transfert des compétences

Au regard des nombreuses questions que pose le projet de fusion des syndicats d’électrification sans que des réponses claires et précises puissent y être apportées, le Conseil Municipal ne donne pas son accord sur le projet de fusion des neufs syndicats d’électrification.

 

Ÿ Décision modificative : Fonds National de Péréquation des Ressources Intercommunales et Communales (FPIC)                                                                           (Délibération n° 19/2012)

 

Monsieur le Maire explique que conformément aux orientations fixes par le Parlement en 2011, l’article 144 de la loi de finances initiale pour 2012 a institué un mécanisme de péréquation horizontale pour le secteur communal. Ce nouveau mécanisme de péréquation, appelé fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC), consiste à prélever une partie des ressources de certaines intercommunalités et communes pour la reverser à des intercommunalités et communes moins favorisées. Le prélèvement  de la contribution au titre du FPIC s’effectuera sur les avances de fiscalité directe locale.  Le montant de ce prélèvement pour la commune est de 796,00 €. Le montant prélevé de septembre à décembre sera de 199,00 €.

Il convient donc de prendre une décision modificative pour inscrire le prélèvement du FPIC au budget, au compte 73925.

Le Conseil Municipal décide de réduire le crédit de l’article 62321 « Commission Culture » de 796,00 €.

 

 

Ÿ Transport scolaire pour l’école communale : Nouvelle Tarification

                                                                                      (Délibération n° 20/2012)

 

Monsieur le Maire rappelle que depuis 2010  le Conseil Général a mis une tarification progressive afin d’éviter des augmentations trop importantes   pour certaines familles depuis la décision prise par le Département d’harmoniser à 100 € par an et par élève le montant de la carte d’abonnement. Par délibération du 30 juin 2009, la municipalité a fixé  la participation familiale annuelle  à 15 €/an et par enfant.

Monsieur le Maire propose d’augmenter ce tarif pour la rentrée scolaire 2012-2013 tout en minorant la charge financière à 20 €/an et par enfant. La commune prendra donc à sa charge 80 %, soit 80 € par élève transporté et par an sachant que le nombre de places est limité à 18.

Il conviendra de fixer la participation des familles par élève et par an pour la rentrée scolaire 2013-2014.

Le Conseil Municipal décide d’instaurer une participation financière minorée à 20 €/enfant et par an pour l’année scolaire 2012-2013.

 

Ÿ Revitalisation du centre village

La  société CITADIS  nous a transmis le contrat de concession et la promesse de vente synallagmatique modifiés comme nous leur avions demandé après consultation auprès de notre avocat, Maître DELPRETE.

Aucun document n’a été signé à ce jour  en raison de l’incertitude de l’emplacement et du choix de la STEP.

 

  • Pour information :

 

Ÿ Personnel Communal : Contrats CAE

ETAT DES CONTRATS CAE au 17/09/2012

 

 

Ÿ Avancement des travaux de la salle des fêtes :

Les travaux de la salle des fêtes ont débuté :

-          Isolation du plafond et dalle de l’extension réalisées

-    La Miroiterie Pertusienne doit déposer la porte fenêtre actuelle et nous poser une porte en aluminium à 2 vantaux très prochainement.

 

 

ŸAvancement des travaux et aménagement du rond-point

Le rond-point sera mis en giratoire courant octobre. Prévenir  les administrés et les parents d’élèves que l’accès au village par la RD 973 et/ou  la sortie par la RD117 sera interdit  du lundi 24 au mercredi 26 septembre en raison de la pose du bitume sur la voirie parking et giratoire.

 

Monsieur Michel TAMISIER, Conseiller Général, souhaite soutenir et encourager  les artistes locaux pour

l’aménagement des ouvrages d’art. Monsieur Paul COUPILLE, Artiste Peintre, administré de la commune depuis de 40 ans, viendra présenter au Conseil Municipal  un projet de sculpture pour le rond-point.

Monsieur le Maire invite les conseillers à se rendre sur le site de Monsieur Paul COUPILLE.

 

Ÿ STEP

Monsieur le Maire informe que le SIVOM a fait procéder à une étude géotechnique pour le projet de construction d’une station d’épuration au Sud de la parcelle C 343 de la section C avant  de pouvoir se prononcer définitivement sur le projet. Les résultats de cette étude n’ont pas été remis à la mairie.

Monsieur le Maire donne lecture du courrier du SIVOM  en date du 31 août 2012 en réponse au courrier de Monsieur le Maire en date du 10 juillet 2012 par lequel des explications quant au choix de la STEP sont sollicitées expressément. Dans ce courrier, le SIVOM confirme qu’une roselière est la filière la plus adéquate, d’une technique peu sophistiquée, adaptable dans le temps et non énergivore. De plus elle garantit une exploitation facile, peu contraignante et économique.

 

Ÿ Urbanisme

 

-          Dossier JUSTAMON :

Le Tribunal Administratif a rejeté le déféré du Préfet de Vaucluse tendant à la suspension de l’exécution du permis de construire que la commune a accordé le 10 février 2012 à M. Luc JUSTAMON et a condamné l’état à verser à la commune la somme de 1 000 € en application des dispositions de l’article L.761-1 du code de justice administrative.

 

-          Dossier BIBOS/KARFA

La commune a reçu un courrier en date du 21 août 2012 de la Sous-Préfecture contestant le permis de construire accordé à Mme BIBOS Laurence et M. Mohamed KARFA.

Monsieur le Maire et Nathalie CLAUSELLS, Adjointe à l’urbanisme,  ont rencontré M. le Sous-Préfet pour lui présenter la position de la commune quant à l’application du COS dans cette zone.

Au regard des éléments avancés par Monsieur le Maire et Madame Nathalie CLAUSELLS, Monsieur le Sous-Préfet ne déférera pas la commune pour retirer  le permis accordé à Mme BIBOS et M. KARFA le 19 juin 2012.

 

Ÿ Avancement du PLU

Conformément à notre délibération du 7 juin 2012 arrêtant le projet du PLU et bilan de la concertation, Le projet de Plan Local d’Urbanisme a été adressé pour avis aux personnes publiques associées les 26, 27 juin 2012 et 30 juillet 2012 ; L’enquête publique interviendra dans un délai de trois mois après les  derniers envois pour avis.

Monsieur le Maire se rendra accompagné de M. André CAPANNI, Adjoint au maire et Agriculteur, à la commission Départementale de Consommation des Espaces Agricole (CDCEA) le jeudi 20 septembre 2012 (sur convocation reçue le 11 septembre).

 

Dressé le 18 septembre deux mille douze  pour être affiché à la porte de la Mairie.       

 

Alain Sage

Le Maire

Repost 0
Published by mairie de puget
commenter cet article