Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Logo LE LUC couleur

PUGET-SUR-DURANCE

84360

Département de Vaucluse

Arrondissement d'Apt

Canton de Cadenet

Communauté de Communes 

des Portes du Luberon

712 habitants

43° 45" 21' Nord

5° 16" 11' Est

 

Agenda

 

 

 

 

 

 

 

#

FETE VOTIVE

Vendredi 21 juillet

Samedi 22 juillet

Dimanche 23 juillet

Extérieur

#

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations diverses

plandepuget

  # 

Calendrier annuel des périodes

d'incinération des végétaux 

  14325-1-copie-1

#

Nouveaux horaires des déchèteries.

 

  4146-1

 

 

 

Bienvenue sur le blog de la Mairie de PUGET-SUR-DURANCE.

Vous pourrez accèder à toutes les informations concernant la Mairie , aux compte-rendus des réunions des différents Conseils Municipaux

et à toutes les décisions prises par votre nouvelle Municipalité.

Vous pouvez poser vos questions en faisant "ajouter un commentaire" et il vous sera répondu dans les cinq jours au même endroit.

Vos commentaires sont également les bienvenus.


Bonne visite !

Ouvertures et Permanences

 

Ouvertures de la Mairie

 

 

Nathalie et Manue vous recevront les :

 

Lundi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30

Mardi  de 14h à 17h30

Mercredi de 9h à 12h

Jeudi de 9h à 12h30

Vendredi de 9h à 12h30 et de 14h 17h30

Samedi de 9h à 12h

 


Permanences du Maire

 
sur rendez-vous .

 

Votre nouvelle équipe

 



Maire : Alain Sage

Premier adjoint : Jean-Daniel Duval

Deuxième Adjoint  : Danielle Faidy

Troisième Adjoint  : André Capanni

 

Quatrième Adjoint : Alain Blancheton

Conseillers Municipaux :

Jean-Claude Aoustin

Suzanne Bouchet
Christine Charbonnier

Nathalie Clausells
Christelle Fernandez

Gilbert Guérin
Sylvain Meyssard
Michèle Moulinet
Cathy Prost
Jean-Marie Scano

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 10:17

EXTRAIT DU REGISTRE DES

 

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

 

      Séance  du  13 décembre 2010

 

Conseillers municipaux,en exercice:13,qui ont pris part à la délibération : 10

 

 

L’an deux mille dix et le treize décembre, à dix neuf heures, le Conseil Municipal de Puget régulièrement convoqué, s’est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la présidence de Monsieur Alain SAGE, maire,

 

Etaient présents : Monsieur Jean-Daniel DUVAL, Premier adjoint, Madame Nathalie CLAUSELLS - Monsieur Alain BLANCHETON, André CAPANNI, Adjoints, Mesdames Christine CHARBONNIER, Danièle FAIDY, Cathy PROST, Michèle MOULINET -  Monsieur Sylvain MEYSSARD.

Absents excusés : Madame Geneviève GOUNON, Messieurs  Samuel BAYSE et  Jean-Marie SCANO.

 

Secrétaire de séance  :  Danièle FAIDY.

 

                        URBANISME : REVITALISATION DU CENTRE VILLAGE

 

Monsieur le  maire expose :

 

Considérant que le conseil municipal a souhaité faire évoluer le projet initial pour tirer les enseignements de l’enquête publique et afin de prendre en compte les préconisations avisées en matière de respect du développement durable, de protection des paysages et de l’environnement, mais également pour respecter les inquiétudes exprimées par les résidants proches.

 

Article Premier :

Sur la parcelle 312 (emplacement de l’ancienne école en zone UD du POS approuvé le 31 juillet 1978), seront construites 8 maisons de village avec impérativement un garage, plus un commerce de proximité multiservices et la Mairie. Ces bâtiments seront limités à R+1.

Cet ensemble sera situé autour d’une placette provençale avec fontaine.

 

 

Article Second :

La parcelle 315 sera aménagée en jardin paysagé.

 

Article trois :

La parcelle 307 sera aménagée en Parking.

 

Article quatre :

Sur la parcelle 311 seront construites 5 maisons individuelles avec terrains privatifs limitées à R + 1.

                                                                      

Article cinq :

Sous réserve du schéma directeur d’assainissement et de l’accord du SIVOM DURANCE LUBERON, une micro station de l’ordre de 120 équivalents habitants sera construite sur la parcelle cadastrée section C n° 1757.              .

 

Article six :

Il n’y aura pas de création de voie nouvelle. Le passage  à hauteur de l’église sera aménagé avec le conseil des services de la DDT.

 

Article sept :

La zone nord est de la parcelle 311, sera réservée à un jardin paysager- théâtre de verdure.

 

Article huit :

Le ou les permis de construire devront assurer une qualité exemplaire des matériaux et des constructions qui respecteront une unité architecturale provençale traditionnelle.

 

Article neuf :

Préalablement à l’enquête publique, le Maire s’engage à présenter le projet retenu par le conseil municipal  en priorité aux différentes associations responsables  et aux riverains.

 

Le maire demande au conseil de se prononcer sur le projet ci-dessus détaillé,

 

Le conseil municipal, monsieur le maire entendu, après en avoir largement délibéré,

 

             APPROUVE  les termes des neuf articles ci-dessus détaillés,

 

Ainsi fait et délibéré en séance les jour, mois et an que ci-dessus.

 

 

                                                           Le maire

 

                                                           Alain SAGE

 

 

 

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Conseil municipal
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 10:03

C'est avec un grand honneur que nous avons reçu le 18 novembre Monsieur le Préfet et Monsieur le Sous-Préfet dans notre petite commune de Puget.

Nous avons d'abord fait une réunion de travail où ont été exposés toutes les réalisations faites depuis le début de notre mandat et il y en avait beaucoup à dire,puis tous les projets en cours ,en particulier le projet de revitalisation de centre village et le PLU qui concerne l'administration directement..

Nous avons ensuite visité l'école et Monsieur le Préfet et Monsieur le Sous-Préfet ont été étonné par le fonctionnement d'une école numérique qu'ils n'avaient jamais vu et qu'Isabelle a parfaitement expliqué avec les enfants.

Visite de la bibliothèque où Sylvie faisait une lecture,visite du plateau sportif et enfin du centre village qui les a enchanté et ils nous ont encouragé dans notre projet.

Monsieur le Préfet nous a dit avoir bien compris la spécificité de la commune de Puget ,seul village à la campagne du sud Luberon.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans manifestations
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 16:45

 

                           COMMUNE   DE   PUGET   SUR   DURANCE

                    COMPTE   RENDU   SOMMAIRE   DE   LA   SEANCE  DU   CONSEIL   MUNICIPAL  du   15 novembre 2010

 

Conseillers présents : Monsieur Alain SAGE, maire,

Monsieur   Jean-Daniel   DUVAL premier  adjoint, Madame Nathalie CLAUSELLS, Monsieur  André CAPANNI, adjoints,    Mesdames  Geneviève GOUNON, Michèle MOULINET et Cathy PROST

Messieurs Sylvain MEYSSARD et  Jean-Marie SCANO.

 

Absents excusés  : Mesdames Christine CHARBONNIER et Danielle FAIDY, Messieurs   Samuel BAYSE et Alain BLANCHETON.

 

Pouvoirs de Monsieur BLANCHETON à André CAPANNI et de Madame FAIDY à Monsieur Alain SAGE.

 

URBANISME   :   PLU - PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable)

 

Après représentation par le  cabinet d’urbanisme chargé du PLU, Habitat et Développement, le conseil municipal a décidé d’étudier en détails la seconde mouture du  PADD modifié suivant les remarques du conseil municipal qui  s’est engagé à rendre compte de son analyse à HD avant la fin de l’année afin d’être en mesure de présenter le document aux personnes publiques associées (services de l’Etat) en début d’année 2011.

 

 

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE :

 

Le conseil municipal approuve le Plan Communal de Sauvegarde tel qu’il a été établi par  le maire sur le support transmis par les services de la Préfecture de Vaucluse. Le Poste de Commandement Communal sera établi dans les locaux du groupe scolaire qui dispose de tous les moyens nécessaires au bon fonctionnement du dispositif.

 

VENTE DU TERRAIN COMMUNAL DU PARC DE PUGET :

 

Le conseil municipal a décidé d’accepter une offre d’achat faite par un particulier à la commune sur la parcelle cadastrée section C n° 1123 d’une contenance de 3 540 m2. Cette offre s’élève à 190 000 €. Le conseil municipal mandate le maire pour signer tous les documents se rapportant à cette transaction : acte notarié, pièce comptable et autres.

 

DEBROUSSAILLEMENT SECURITE PISTE DFCI DE LA VERRERIE :

 

Le conseil municipal accepte le devis établi par le Syndicat Mixte Forestier portant sur la mise en sécurité de la piste DFCI à savoir le débroussaillement des abords sur une profondeur de 20 m, de la Verrerie, vallon du Muletier jusqu’au vallon du Dégouteau.  La participation de la commune s’élève à 18 166.74 € soit 20 % d’un montant total TTC de 108 637.10 €, le conseil régional et le conseil général de Vaucluse participent chacun à hauteur de 40 %, soit 36 333,48 €.

Sur demande du maire, le syndicat mixte forestier a accepté que la commune s’acquitte de sa dette sur quatre ans.

 

Toutes ces décisions ont été prises à l’unanimité des membres présents.

 Dressé le dix neuf novembre deux mille dix pour être affiché à la porte de la Mairie.

                                                                                                  Le maire

                                              

                                                                                         Alain SAGE

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Conseil municipal
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 15:34

Bibliothèque Municipale de Puget

Coup de projecteur n° 52

                        Octobre 2010

 

Soucieuse de satisfaire le mieux possible votre soif de lectures, la bibliothèque municipale vous propose de nouveaux livres : des achats récents et de nouveaux prêts de la BDP. Nous vous les présentons dans la liste ci-dessous.

 

ROMANS

Nouvelles acquisitions :

 

« Infrarouge » de Nancy Huston 

Artiste et reporter-photographe, Rena Greenblatt rejoint à Florence son père Simon et sa belle-mère Ingrid pour une semaine de promenades parmi les splendeurs de la Renaissance. Maisl'idylle n'est pas au rendez-vous. Naguère scientifique brillant, Simon est désormais un homme fatigué à l'élocution hésitante, et sa femme - solide nature batave - semble peu réceptive aux chefs-d'oeuvre toscans. Le couple parental traîne la patte. Et Rena, toute au regret de Paris et de son jeune amant Aziz, s'impatiente. Alors lui viennent quantité de souvenirs, fantasmes et pensées secrètes qu'elle ne petit partager qu'avec Subra, son "amie spéciale", son double, son invisible confidente. Seule Subra sait à quels infrarouges réagit Rena : désir et déchirements de la maternité, beauté et liberté du sexe, émotion devant les corps masculins débarrassés de leurs oripeaux machistes, et que Rena adore photographier dans l'abandon de la jouissance... Deschapitres vifs et brefs mêlent présent et passé, révoltes en banlieue parisienne (on est en octobre 2005) et insurrection intime, retours du refoulé - l'enfance émerveillée et endolorie, l'adolescence saccagée - et mirages de la clairvoyance. Ainsi, infrarouge raconte deux voyages : celui, désopilant, de vacances ratées, et celui, plus sombre et passionné, qui explore les liens et les conflits familiaux, les codes féminin et masculin, les archétypes trompeurs et les vérités inavouées.

« En attendant Babylone » de Amanda Boyden

''Un roman fort et émouvant, qui est aussi le portrait de La Nouvelle-Orléans d'avant Katrina à travers les destinées de quelques habitants d'une rue d'un quartier défavorisé.
Ces voix, qu'Amanda Boyden anime avec talent et maîtrise, sont celles d'une Babylone américaine qui bataille et prend la vie à bras le corps, les délices comme les désastres.''
Publishers Weekly
Eté 2004 : Orchid Street est en train de changer. Ariel May et son mari juste arrivés du Minnesota essaient de prendre la mesure de leur nouvelle ville. Depuis sa véranda, Philomenia Beauregard observe ses nouveaux voisins, les Gupta, originaires d'Inde, qui emménagent dans l'une des plus grandes maisons. De l'autre côté de la rue, un adolescent noir vient de sortir de maison de correction. Plus loin, Cerise Brown espère juste finir ses jours tranquillement.

Mais un incident va venir perturber le calme apparent de ce quartier et tandis que l'ouragan destructeur s'annonce au loin, de nouvelles tensions apparaissent, des relations évoluent et le destin de ces familles bascule, pour le meilleur ou pour le pire.

 

A travers cinq voix, En attendant Babylone raconte une année dans Orchid Street, mais c'est avant tout le portrait d'une Amérique fissurée par les différences de races et de classes, une Amérique qui nous ressemble étrangement.

« Dans la nuit brune » de Agnès Desarthe 

Jérôme est un homme calme. C'est du moins ce qu'il croit. Lorsque l'amoureux de sa fille Marina meurt dans un accident, il tombe dans une profonde agitation. Que faire du chagrin de Marina ? D'autres secousses, de plus en plus fortes, viennent ébranler la vie de Jérôme. II doit alors se rendre à l'évidence : de lui-même et de ses origines, il ne sait rien, sinon qu'il fut recueilli jadis, errant dans les bois, par un couple qui l'adopta. D'où vient Jérôme, l'enfant sauvage ? Pour le savoir, il lui faudra plonger à nouveau dans la nuit brune, guidé par un étrange mentor. Dans ce livre, un homme doit se confronter à des forces qui le dépassent, et qui portent des noms si anciens qu'ils ont presque perdu leur sens, comme Eros ou Thanatos. Pour lui, l'Histoire est vraiment un cauchemar dont il essaie de s'éveiller. Usant de toutes les ressources du romanesque, sans se priver de celles du conte, Agnès Desarthe ne cesse de nous surprendre et de nous enchanter.

« L’atlas des inconnus » de Tania James

Linno et Anju sont deux adolescentes qui grandissent au Kerala, en compagnie de leur père et de leur grand-mère. Leur mère est morte alors qu’elles n’étaient encore que des enfants.

Anju, la plus jeune, possède un fort caractère. Elle souhaite plus que tout quitter l’Inde pour aller étudier à New York. L’aînée, Linno, est très introvertie, peut-être en raison de son handicap : enfant, elle a perdu une main en jouant avec des pétards. Ainsi, quand une Américaine vient leur proposer une bourse pour passer une année dans une école d’art à New York, Anju, prête à tout pour obtenir ce passeport vers l’Amérique, s’approprie les superbes dessins de Linno. Elle partira à New York, laissant sa soeur meurtrie par cette trahison.

De nombreux aléas vont ponctuer l’odyssée new-yorkaise d’Anju et la rencontre avec Bird, jeune femme qui a bien connu leur mère dans sa jeunesse, va bouleverser l’histoire de cette famille.

Tout en maintenant une tension très forte de bout en bout, Tania James nous conte les destins de trois femmes : Anju et Linno doivent choisir le monde dans lequel elles souhaitent vivre, entre modernité occidentale et traditions indiennes, tandis qu’on entend parallèlement la voix de leur mère, Gracie, dont les dilemmes vingt ans plus tôt résonnent encore dans la vie de ses filles.

Ce premier roman a été remarqué pour son style plein de pudeur, d’élégance, dont la charge émotive ne va pas sans drôlerie et légèreté.

« Sukkwand Island » de David Vann

Une île sauvage du sud de l'Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor hostile que Jim décide d'emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une longue succession d'échecs personnels, c est l'occasion de renouer avec ce garçon qu'il connaît si mal.

Les dangers auxquels ils sont confrontés et les défail- lances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar. Alors que la situation devient vite hors de contrôle, le fils assiste peu à peu au naufrage de son père et commence à prendre les choses en main. Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

Sukkwan Island est une histoire de désolation et de survie au suspense insoutenable. Avec ce roman poignant qui nous entraîne au coeur des ténèbres de l'âme humaine, David Vann s'installe d'emblée parmi les jeunes auteurs américains de tout premier plan.

« Musashi : La pierre et le sabre et La parfaite lumière » de Eiji Yoshikawa

Dans le Japon du XVIIe siècle, le jeune Takezó devient le samouraï Miyamoto Musashi et n'a plus qu'un seul but : tendre à la perfection. Dépasser ses sentiments et persévérer pour s'améliorer, se perfectionner et parvenir à comprendre le sens profond de la vie en développant son art, l'art du combat. Duel après duel, il crée son propre style. Son parcours initiatique, mariant aventures, amour et quête de soi, nous entraîne dans une grande fresque épique. Un chef-d'œuvre !

Biographie de l'auteur

Né au Japon en 1892, il publie à vingt ans ses premiers textes dans des revues de Tokyo. Sa carrière littéraire féconde fera de lui l'un des plus grands romanciers japonais du XXe siècle. Eiji Yoshikawa meurt en 1962, couvert de gloire.

« Demain dans la bataille pense à moi » de Javier Marias

Divorcé depuis peu, Victor, scénariste pour la télévision, et nègre à l'occasion, est invité un soir à dîner chez Marta, mariée, mère d'un enfant. Alors qu'ils sont dans la chambre " à demi vêtus et à demi dévêtus ", Marta se sent de plus en plus mal, jusqu'à agoniser et mourir. À trois heures du matin, dans un appartement inconnu à Madrid, que doit faire Victor ? Se débarrasser du cadavre ? Prévenir le mari ? Réveiller l'enfant endormi ? Victor choisira de fuir. Avant de se laisser mener par les événements, certains inoffensifs, d'autres périlleux. Sur une trame d'une extrême originalité, Javier Marias réussit une intense variation sur des sujets qui nous touchent tous : la dissimulation, le mensonge, l'ignorance de ce qui nous fait agir, le rejet de ceux que nous avons aimés.

Biographie de l'auteur

Javier Marias, né à Madrid en 1951, est l'une des figures majeures de la littérature espagnole et européenne actuelle. Il est l'auteur d'une dizaine de romans, dont L'homme sentimental, prix Herralde du roman en 1986, Le roman d'Oxford, prix de la ville de Barcelone en 1989, Un coeur si blanc, prix de la Critique 1993 en Espagne et prix international de littérature Impac Dublin en 1997, et Demain dans la bataille pense à moi, prix Femina étranger en 1996. Il est également traducteur, notamment de Tristram Shandy de Sterne pour lequel il reçut le prix national de la Traduction en 1979. Il a enseigné la littérature à Oxford et à Wellesley College. Il vit actuellement à Madrid.

« Proses de l’almanach provençal » de Frédéric Mistral

Récits joyeux, facéties, sornettes, gausseries et gaudrioles, contes ou proses légères, expriment avec justesse et saveur l'âme et le génie de la Provence. Son grand poète, Frédéric Mistral, pour avant tout apporter joie, coulas et passe-temps à tout le peuple du Midi, publia l'essentiel de ses textes en prose, sous divers pseudonymes, dans le célèbre Armana prouvençau. Impossible de dire, écrit-il dans Mes Origines - Mémoires et Récits, le soin, le zèle, l'amour-propre que Roumanille et moi avions mis sans relâche à ce cher petit livre, pendant les quarante premières années (...) et si le peuple provençal, un jour, pouvait disparaître, sa façon d'être et de penser se retrouverait telle quelle dans l'almanach des félibres. Ces proses d'almanach, destinées à un large public, épris de traditions populaires, sont autant de témoignages de la renaissance littéraire provençale au XIXe siècle. Elles furent publiées en trois volumes, divisés chacun en sept gerbes, bien des années après la mort de Mistral, chez Bernard Grasset. Pierre Devoluy (1862-1932), mistralien fervent, grand animateur du mouvement félibréen, majoral puis capoulié de 1901 à 1909, se chargea d'en assurer l'édition et de les traduire en français.

Biographie de l'auteur

Frédéric Mistral (1830-1914), poète majeur, né et mort à Maillane, prix Nobel 1904, fut aussi le chef d'école de la renaissance de la poésie provençale connue sous le nom de Félibrige.

 

Prêts de la BDP :

 

« Sépharade » de Eliette Abécassis

Peut-on échapper à son destin ? A celui qu'on choisit pour vous ? se demande Esther Vital. Juive marocaine née à Strasbourg, écrasée par le poids de la tradition et de la famille, mais aussi déchirée par la nostalgie des paradis abandonnés - l'Espagne de Cordoue à Tolède, le Maroc, de Mogador à Fès -, Esther tente de savoir qui elle est, dans l'illusion de la liberté. Lorsqu'elle choisit l'amour comme évasion, tout ce à quoi elle pensait avoir échappé la rattrape. La veille de son mariage, vêtue de la robe pourpre des promises sépharades, Esther découvre les maléfices du mauvais oeil, et le terrible secret qui la marque... A travers cette quête des origines, Eliette Abécassis explore avec émotion et érudition l'histoire des juifs marocains, depuis l'Inquisition jusqu'à l'époque contemporaine, leurs rivalités, leur culture et leurs croyances. Voici le grand roman du monde sépharade.

«L’insomnie des étoiles » de Marc Dugain

Automne 1945, alors que les Alliés se sont entendus pour occuper Berlin et le reste de l'Allemagne, une compagnie de militaires français emmenée par le capitaine Louyre investit le sud du pays. En approchant de la ville où ils doivent prendre leurs quartiers, une ferme isolée attire leur attention. Les soldats y font une double découverte : une adolescente hirsute qui vit là seule, comme une sauvage, et le corps calciné d'un homme. Incapable de fournir une explication sur les raisons de son abandon et la présence de ce cadavre, la jeune fille est mise aux arrêts. Contre l'avis de sa hiérarchie, le capitaine Louyre va s'acharner à connaître la vérité sur cette affaire, mineure au regard des désastres de la guerre, car il pressent qu'elle lui révélera un secret autrement plus capital.

« Farrago » de Yann Apperry - Prix Goncourt des Lycéens 2003 –

Soudain, une étoile filante a traversé le ciel de Farrago : " Je souhaite avoir un destin, j'ai murmuré. Je souhaite vivre une histoire qui fasse de ma vie un destin. " L'homme qui chuchote ainsi dans la nuit se nomme Homer Idlewilde. Nous sommes en 1973, dans une bourgade perdue de la Californie. Tandis que les B52 pilonnent Hanoi et que les astronautes sont sur la Lune, Farrago rumine encore le refrain de ses pionniers : Far away, long ago, Farrago. Depuis qu'il s'y est établi comme vagabond, Homer traîne ses attentes et ses questions d'un bout à l'autre du comté. Il a pour compagnons Elijah, Duke, Fausto et Ophelia, membres comme lui de la confrérie des errants de l'Amérique profonde. Chacun à sa manière poursuit sans le savoir la même folie devenir le héros de sa propre vie. Farrago est un roman, un conte, une allégorie, une histoire à dormir debout, un feuilleton, une odyssée. Patrick Grainville, Le Figaro. Magnifique roman, aussi puissant que généreux. Philippe-Jean Catinchi, Le Monde. Un chef-d'œuvre. François Busnel, L'Express.

« Un roman français » de Frédéric Beigbeder  - Prix Renaudot 2009 -

" C'est l'histoire d'une Emma Bovary des seventies, qui a reproduit lors de son divorce le silence de la génération précédente sur les malheurs des deux guerres. C'est l'histoire d'un homme devenu un jouisseur pour se venger d'être quitté, d'un père cynique parce que son coeur était brisé. C'est l'histoire d'un grand frère qui a tout fait pour ne pas ressembler à ses parents, et d'un cadet qui a tout fait pour ne pas ressembler à son grand frère. C'est l'histoire d'un garçon mélancolique parce qu'il a grandi dans un pays suicidé, élevé par des parents déprimés par l'échec de leur mariage. C'est l'histoire d'un pays qui a réussi à perdre deux guerres en faisant croire qu'il les avait gagnées, et ensuite à perdre son empire colonial en faisant comme si cela ne changeait rien à son importance. C'est l'histoire d'une humanité nouvelle, ou comment des catholiques monarchistes sont devenus des capitalistes mondialisés. Telle est la vie que j'ai vécue : un roman français. "

« L’énigme du retour » de Dany Laferrière  - Prix Médicis 2009  -

Le narrateur retourne chez lui, à Haiti, à la suite de la mort de son père. C'est un retour d'exil, avec la souffrance de l'exil qui est ici exprimé mais aussi l'étrangeté de la redécouverte, de la réappropriation de ses racines.Le texte est présenté comme un poeme ce qui est un peu déroutant au départ. Récit profond et émouvant

«Le quai de Ouistreham » de Florence Aubenas

" La crise. On ne parlait que de ça, mais sans savoir réellement qu'en dire, ni comment en prendre la mesure. Tout donnait l'impression d'un monde en train de s'écrouler. Et pourtant, autour de nous, les choses semblaient toujours à leur place. J'ai décidé de partir dans une ville française où je n'ai aucune attache, pour chercher anonymement du travail. J'ai loué une chambre meublée. Je ne suis revenue chez moi que deux fois, en coup de vent : j'avais trop à faire là-bas. J'ai conservé mon identité, mon nom, mes papiers, et je me suis inscrite au chômage avec un baccalauréat pour seul bagage. Je suis devenue blonde. Je n'ai plus quitté mes lunettes. Je n'ai touché aucune allocation. Il était convenu que je m'arrêterais le jour où ma recherche aboutirait, c'est-à-dire celui où je décrocherais un CDI. Ce livre raconte ma quête, qui a duré presque six mois, de février à juillet 2009. J'ai gardé ma chambre meublée. J'y suis retournée cet hiver écrire ce livre. ", Florence Aubenas.

« Les jeux de la nuit » de Jim Harrison

Dans la veine de ses plus grands recueils de nouvelles, Jim Harrison tisse trois destins solitaires, trois personnages tragiques en quête de rédemption qui évoluent dans l Amérique idéale de l écrivain, aux habitants aussi rudes que les saisons du Montana. Les trois nouvelles des Jeux de la nuit mettent en scène autant d existences magnifiques et rebelles, qui trouvent

leur salut dans la beauté de la nature, des mots et des sens.

« La reine violée » de Chantal Touzet

Tome 1 « Eclose entre fleurs de lys »

Isabelle Wittelsbach Visconti d'Ingolstad, princesse de Bavière, et Charles VI, le plus beau et puissant des princes d'Occident, se rencontrent lors d'un pèlerinage à Saint-Jean d'Amiens. Il en tombe amoureux fou et l'épouse sur-le-champ, en juillet 1385. Un mariage de conte de fées, avili par une nuit de noces horrifique. Il a dix-huit ans, elle en a treize. Blessée dans sa chair et son âme, femme-enfant d'un roi désaxé, Isabelle est aussitôt emportée dans la tourmente de la guerre de Cent Ans, au cœur d'une cour de France belliqueuse, gouvernée par les " princes des Fleurs de lys ", les oncles du roi aux ambitions dévorantes et qui veulent sa perte. Elle luttera farouchement alors que Dieu et les démons s'en mêleront, connaîtra l'ivresse et les dangers de l'adultère, jusqu'au triomphe de son sacre à la Sainte-Chapelle, en 1389. Cette fresque foisonnante, étayée par une solide documentation historique, nous fait entrer de plain-pied dans le monde médiéval avec une puissance de reconstitution peu commune. Isabelle de Bavière, reine diabolisée par l'Histoire sous le sobriquet d'Isabeau, porte en elle la malédiction et la puissance romanesque des Wittelsbach, dont Sissi et Louis II de Bavière sont les illustres descendants.

Tome 2 « Le duel des dames »

Isabelle princesse de Bavière, a enfin été sacrée reine de France, mais si elle se trouve sous la protection de Dieu, elle n'est pas - pour alliant à l'abri des appétits dévorants. Le frère cadet du roi, le beau duc Louis d'Orléans, en épousant la volcanique Valentine Visconti, glisse parmi les fleurs de lys " la Couleuvre milanaise ", qui convoite rien de moins que la couronne royale. Seul un fils assurerait à l'épouse de Charles VI la pérennité du trône. Mais ce dernier use sa jeunesse en fêtes et en excès qui. altèrent sa santé et le font basculer dans la démence, laissant le pouvoir vacant par intermittence. D'autres conflits font écho à cette rivalité : l'antagonisme des maisons d'Orléans et de Bourgogne divise la Cour ; celui des papes de Rome et d'Avignon, la Chrétienté ; les cousins Plantagenêt et Lancastre luttent pour le trône d'Angleterre ; deux empereurs se disputent la couronne impériale du Saint-Empire... Mariée à un mort vivant, Isabelle fait face avec courage et ténacité. Reine, elle est de fait l'arbitre des arbitraires, tandis que le royaume de France sombre inexorablement dans le chaos.

 

ROMANS POLICIERS 

 

Prêts de la BDP :

 

« Zulu » de Caryl Férey  - Grand Prix des lectrices de ELLE 2009  -

Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l'Inkatha, en guerre contre l'ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu'elles lui ont fait... Aujourd'hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l'Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d'Afrique, bat tous les records. Les choses s'enveniment lorsqu'on retrouve la fille d'un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l'agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds... Si l'apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l'ombre de la réconciliation nationale...

Biographie de l'auteur

Né en 1967, Caryl Férey s'est imposé comme l'un des meilleurs espoirs du thriller français avec la publication de Haka (Folio Policier n°286) et Utu (Folio Policier n°500), Prix Sang d'Encre 2005, Prix Michel Lebrun 2005 et Prix SNCF du Polar 2005.

« Dernière escale » de James Patterson

Une mère, ses trois enfants... Depuis la mort de son mari et son remariage avec Peter Carlyle, célèbre avocat new-yorkais, Katherine Dunne est au bord de la crise de nerfs. Carrie,18 ans, Mark, 16 ans, et Ernie, 10 ans, ne supportent pas leur beau-père et font vivre à leur mère un enfer. Un yacht de rêve... Pour apaiser les esprits, Katherine part en croisière dans les Bahamas avec ses trois enfants. Mais, à peine les amarres larguées, les ennuis s'accumulent... jusqu'au naufrage. Les Dunne sont portés disparus ! Et une croisière qui vire au cauchemar ! Les recherches, arrêtées faute de résultats, reprennent le jour où un pêcheur remonte par miracle une bouteille contenant un SOS. Les Dunne sont en vie! Mais quelqu'un a tout intérêt à les retrouver avant les autorités, et à les éliminer... définitivement!

 

BIOGRAPHIES

 

« Zita, Impératrice Courage » de Jean Sévillia  (Nouvelle acquisition de la BMP)

Née en 1892, morte à 97 ans en 1989, la dernière impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, née Zita de Bourbon-Parme, vécut près d'un siècle de bouleversements historiques : de 1916 (date de son accession au trône) à 1918, les efforts désespéré de l'empereur Charles Ier, son époux, pour sortir son pays du conflit mondial ; en 1918, l'écroulement de l'Empire austro-hongrois et l'exil de la dynastie dans une totale misère ; en 1921, la relégation du couple impérial à Madère, où Charles Ier mourut en 1922. Veuve à 30 ans, Zita se voua à l'éducation de ses huit enfants, préparant Otto, l'aîné, à prendre la succession. A partir de 1930, les Habsbourg soutinrent la résistance antinazie. Après un exil de soixante-trois ans en Amérique, le retour de Zita en Autriche, en 1982, fut un triomphe. Jean Sévillia dépeint ici avec force et sensibilité le destin poignant d'une femme dont la vie force l'admiration et le respect.

« Avec Tolstoï » de Dominique Fernandez  (Prêt de la BDP)

Dominique Fernandez nous propose une passionnante analyse de l'œuvre et de la vie de Tolstoï. Clairvoyant et critique, il est sans complaisance pour les défauts de ce géant de la littérature. Il en profite, au passage, pour réhabiliter aux yeux du public, Sophie, son épouse, qui a eu le courage de supporter les contradictions de son mari avec une scrupuleuse honnêteté intellectuelle (c'est elle qui, après un entretien avec le Tsar, a obtenu la levée de la censure frappant la "Sonate à Kreutzer", livre dans lequel elle est directement mise en cause).

Quelques chapitres de littérature comparée confronte Tolstoï à Dostoïevski, Balzac et Stendhal pour en éclairer le style.

Je conseille donc la lecture de cet ouvrage qui permet de mieux comprendre cet écrivain protéïforme et donc de mieux le lire. »

 

HISTOIRE

 

« Métronome » de Lorant Deutsch  (Nouvelle acquisition de la BMP)

Saviez-vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l'île de la Cité, mais à Nanterre ? Que les derniers combattants gaulois massacrés par les Romains reposent sous la tour Eiffel ? Que les vestiges de la première cathédrale de Paris se trouvent sous le parking d'un immeuble moderne du Ve arrondissement ? Au fil de ses découvertes, Lorànt Deutsch vous emmènera vers ce qui fut le Pont-au-Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier qui entasse ses bouteilles dans une cellule de la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas. Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays. Vous verrez s'ériger des murailles contre l'envahisseur, s'agiter l'Église, s'imposer les marchands, s'ébrouer les artistes, l'Université s'installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever - violent, sanglant, emblématique -, et se construire ainsi toute l'histoire de France.

 

ARTS

 

NOUVELLES ACQUISITIONS

 

« La merveilleuse Provencedes peintres » de André Alauzen di Genova

La Provence, la magie de sa lumière, ses monuments et ses paysages mythiques méritent le regard émerveillé des peintres.

Pour notre bonheur, ils ont célébré le géant mont Ventoux et l'altière Sainte-Victoire. Ils ont vénéré le Pont du Gard et la basilique Saint-Victor... Ils se sont attardés sur les deux rives du Rhône, aimant autant celle de Villeneuve que celle d'Avignon. Ils ne se sont pas contentés d'Arles et de la Camargue, ils ont investi les Alpines et la Montagnette pour interroger le rocher des Baux.

 

Admirez ces Vieux-Port d'un siècle à l'autre, ces vues et ces coins de Marseille... L'Estaque fut un haut lieu de l'exploration picturale. Cézanne, Renoir, Derain, Braque, Dufy, Marquet, Othon Friesz y séjournèrent pour taquiner les violences de l'azur.

 

Laissez-vous charmer par ces bords de mer, ces cabanons, ces campagnes. Goûtez le calme placide de Martigues et de la Côte Bleue, qui s'oppose à la falaise de cap Canaille.

 

Regardez Toulon, Cassis et le golfe de Saint-Tropez qui fut redécouvert par Signac peu avant 1900. Bonnard, Dufy, Manguin, Derain, Vlaminck, Braque, Camoin y déferlèrent plus par souci de profiter d'une atmosphère de farniente qu'en conquérants de la couleur pure.

 

Ce livre est une invitation à découvrir l'inépuisable Provence des paysagistes. Encore plus que de récréation, on peut qualifier de délectation le voyage qu'il nous offre.

« Histoire visuelle de l’art » de Claude Frontisi.

L' " Histoire visuelle de l'art " présente en 1000 oeuvres l'évolution de l'art occidental, de l'Antiquité à nos jours, en peinture, sculpture et architecture. Dans ce musée idéal, te lecteur parcourt chaque double page telle une salle consacrée à un foyer artistique, un mouvement, un style, une technique, un artiste. Organisé de manière chronologique, cet ouvrage montre à quel point la création artistique est à la fois inséparable et distincte de l'époque qui l'a vue naître.

Biographie de l'auteur

Claude Frontisi est professeur émérite en Histoire de l'art contemporain à l'Université Paris X où il a inauguré la chaire "Art du xxe siècle ". Avec son équipe, il a choisi de faire partager sous une forme très accessible sa passion et son intelligence de l'art.

 

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 12:58

 

 

COMMUNE   DE   PUGET   SUR   DURANCE

COMPTE   RENDU   SOMMAIRE   DE   LA   SEANCE  DU 

 

 CONSEIL   MUNICIPAL  du   11 octobre 2010

 

 

Conseillers présents : Monsieur Alain SAGE, maire,

Monsieur   Jean-Daniel   DUVAL premier  adjoint, Madame Nathalie CLAUSELLS, Messieurs Alain BLANCHETON,  et  André CAPANNI adjoints,    Mesdames    Christine CHARBONNIER, Danièle  FAIDY et  Geneviève GOUNON, Messieurs Sylvain MEYSSARD et  Jean-Marie SCANO.

Absents excusés : Mesdames Michèle MOULINET et Cathy PROST, Monsieur   Samuel BAYSE,  

 Pouvoirs de Monsieur BAYSE à Madame CHARBONNIER et de Madame PROST à Madame CLAUSELLS.

 

URBANISME   :   PLU - PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable)

 

Après présentation par le cabinet d’urbanisme chargé du PLU, Habitat et Développement, le conseil municipal a décidé d’étudier en détails toutes les composantes du PADD qui correspond à la prévision d’urbanisation du village et la protection de l’environnement,dans les dix ans à venir ; il s’est engagé à rendre compte de son analyse à HD début novembre afin d’être en mesure de poursuivre efficacement les démarches notamment par le présentation du PADD aux personnes publiques associées (services de l’Etat).

 

PERSONNEL COMMUNAL   : agent technique école

 

Le conseil municipal a décidé d’octroyer une indemnité administrative de technicité à l’agent technique chargé de coordonner les travaux d’entretien de l’ensemble des bâtiments communaux, responsable des différents agents d’entretien et du suivi des commandes de  fournitures. Le conseil municipal a décidé qu’un coefficient de 3 sera appliqué au montant de référence annuel de l’IAT.

.

BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE : Emploi

 

Compte tenu de l’obligation de mise en réseau de notre bibliothèque avec les autres structures de la CCPL, le conseil municipal a décidé de créer un poste de bibliothécaire à temps non complet, soit 3 heures par semaine ; coût prévisionnel de la charge salariale = 164.29 €/mois. Notre commune ayant moins de 1 000 habitants et s’agissant d’un emploi à temps non complet, un contrat peut être conclus pour dune durée déterminée et renouvelé par reconduction expresse.

Par ailleurs, le conseil municipal a décidé d’employer un agent sous contrat CAE (Contrat d’accompagnement dans l’emploi) rattaché à la bibliothèque, pouvant également intervenir dans le cadre de l’école, du périscolaire ou du secrétariat de  mairie.

Ces décisions ont été subordonnées au fait que le budget prévisionnel de l’année 2010 est inférieur aux résultats de l’année 2009 du fait de l’économie réalisée sur heures supplémentaires par rapport à l’emploi de personnel CAE.

 

SYNDICAT D’ELECTRIFICATION RURALE : programme travaux à établir

 

La commune disposant auprès de ce syndicat, d’une dotation d’environ 30 000 €, le conseil municipal a décidé d’utiliser ces crédits à la remise en état de lampadaires défectueux ainsi qu’à l’éclairage de « points noirs » suivant la demande et après accord des administrés sur différents secteurs du territoire communal.

 

 

 

 

 

 

 

BUDGET : Décisions modificatives

 

Le conseil municipal a donné son accord à transférer les crédits nécessaires de compte à compte afin d’être en mesure de faire face aux obligations comptables de différentes dépenses, notamment :

-         Section investissement : Opération 77 Acquisition matériel informatique compte 2183 – 569.00 € transférés de l’opération 104 Acquisition de mobiliers divers compte 2157

-         Section fonctionnement : chapitre 65 Charges de gestion courante compte 65748 – 494.00 € transférés du chapitre 012 charges de personnel compte 6411.

 

FISCALITE : fixation base minimum de la contribution économique territoriale – CET

Etant donné la disparition de la taxe professionnelle qui est remplacé pour les communes par la CET , composée de la cotisation foncière des entreprises (CFE) assise sur les valeurs locatives foncières déterminés par les commune, qui restera inchangées et d’une taxe forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER) : transports ferroviaires, postes électriques et Télécom).

Le conseil municipal propose de fixer cette contribution à 2 000 € en s’alignant sur la CCPL.

Par ailleurs le conseil municipal a décidé compte tenu des nouvelles dispositions de la loi des finances concernant les répartitions aux communes et afin d’assurer le maintien de  l’équilibre budgétaire, de ramener à 10 %  l’abattement général à la base consenti par la commune sur le régime de droit commun de la taxe d’habitation (le taux de 7.18 % de la taxe d’habitation restera inchangé pour la troisième année consécutive).

 

Sur proposition du maire et après accord de l’ensemble des conseillers municipaux, est ajouté à l’ordre du jour :

 

VOIRIE COMMUNALE : intégration voie lotissement

 

Le conseil municipal a donné son accord à l’intégration dans le domaine public  la voie communale du lotissement Le Parc de Puget acquise suivant acte notarié en date du 09 mars 2010 ceci afin de pouvoir percevoir la dotation de fonctionnement correspondante, la longueur de la voirie communale étant un des paramètres du calcul de cette dotation.

 

URBANISME : Délégation

 

Le conseil municipal a approuvé la décision du maire de donner par arrêt, délégation en matière d’urbanisme, du suivi de l’exécution des permis de construire délivré par lui, et jusqu’à la conformité des travaux, à Madame Nathalie CLAUSELLS, adjointe à l’urbanisme.

 

CONSTRUCTION ET DEVELOPPEMENT DURABLE :

Considérant la nouvelle loi du Grenelle II de l’environnement en date du 13 juillet 2010 qui comporte multiples dispositions pour favoriser le développement de l’économie d’énergie et la production d’énergie renouvelable le Conseil municipal a décidé, pour préserver dans certaines zones une qualité particulière, de créer, après avis de l’ABF (architecte des bâtiments de France) des périmètres de 500 m dans le centre village, le hameau des Beaumes et le hameau des Borrys, pour protéger le patrimoine bâti et non bâti des paysages ou des perspectives monumentale et urbaine. Toutes observations seront recueillies en Mairie au plus tard le 12 décembre 2010.

 

Toutes ces décisions ont été prises à l’unanimité des membres présents.

 Dressé le treize octobre deux mille dix pour être affiché à la porte de la Mairie.

 

                                                               Le maire                                               

                                                                                     Alain SAGE

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Conseil municipal
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 10:12

De nombreux cambriolages ont eu lieu à Puget mais aussi dans les communes voisines depuis le début de l'année.La gendarmerie tourne régulièrement dans la commune mais ,ne peut pas tout.

Il faut que nous ayons une attitude collective de défense.Pour cela essayons de regarder si des voitures ou moto inhabituelles ne se promènent pas dans la commune et dans ce cas là demandons à ces personnes ce qu'elles recherchent.C'est une prévention minimale.

De plus quand vous partez , prévenez vos voisins,laissez une lumière économique et la radio qui doit pouvoir être entendue de dehors.

Enfin ne mettez aucune chose précieuse dans les chambres ou la salle de bains mais plutôt dans la cuisine qui n'est jamais visitée.

Nous vous demandons en un mot d'être vigilant et de nous entraider les uns les autres.

Merci.

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 15:32

Nous avons eu certaines remarques sur la qualité de réfection de la D173.Il faut savoir que les travaux actuels sont des travaux d'attente et que le Conseil Général envisage un enrobé dans deux ou trois ans pour des raisons budgétaires:en effet les travaux actuels ,provisoires, vont coûter 50000 euros alors qu'un enrobé complet de Lauris à Mérindol coûtera 750000 euros .Le budget du Conseil Général ne permet pas actuellement cette dépense,d'autant plus que 2011 verra le début des travaux de la D973 avec rond point et élargissement de la route conduisant à la Mairie et le tout coûte 3 millions d'euros avec une réfection de la chaussée de Mérindol à Lauris.

Ces explications sont nécessaires à la compréhension des travaux actuels.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 11:23

Par arrêté préfectoral du 10 septembre il est interdit  jusqu'au premier octobre de fréquenter les berges de la Durance ainsi que toute activité aquatique ,entre Cadarache et Mallemort.

En effet EDF programme des travaux de maintenance qui pourront être prolongés en fonction des aléas jusqu'au 6 octobre.

Ainsi le débit entrant dans la retenue de Cadarache et habituellement dérivé vers la centrale de Jouques sera intégralement restitué en Durance.

EDF va ainsi procéder à des lâchers d'eau de 50 m3 seconde et pourra aller jusque 180 m3 seconde maximum

Merci de ne pas vous promener en Durance pendant cette période.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 11:34

Bibliothèque Municipale de Puget

 

51 ième Coup de Projecteur

 

 

Nouveaux livres prêtés par la BDP

Septembre 2010

ROMANS :

 

« La société des jeunes pianistes » de Björnstad Ketil

Etrange de se plonger dans un monde si peu semblable à soi, et pourtant on s'y sent plutôt bien. La neige, le froid, la nature norvégienne en toile de fond, l'apprentissage difficile et jaloux de la musique, en artiste avec la virtuosité comme objectif, les relations familiales et amoureuses enfin, tissent un roman profond, simple et juste. A lire au coin du feu, pour son romantisme moderne et le souvenir d'un temps où s'aimer était aussi difficile.

« Le diable vit à Notting Hill » de Johnson Rachel

L'argent ne fait pas le bonheur... même quand on habite sur un square privé de Notting Hill, l'adresse la plus branchée, la plus recherchée, la plus snob de Londres. Prenez Clare et Mimi. Elles ont moins de quarante ans, sont mariées, copines, voisines, mènent une existence de rêve. Jusqu'au jour où débarque un milliardaire américain, célibataire et démon tentateur. Le ver est dans la pomme. Chassés-croisés amoureux et intrigues immobilières se succèdent sur la verte pelouse. Ce coin de paradis si cher payé se révèle infernal. Notting Hill ? Notting Hell plutôt ! La tranquillité des beautiful people vole en éclats. Et le lecteur, lui, éclate de rire. Comédie de moeurs dans un jardin anglais, Le Diable vit à Notting Hill est un roman hilarant. Son auteur, Rachel Johnson, journaliste et soeur du maire de Londres, connaît son square sur le bout de la plume. Elle y a vécu pendant des années avant de le fuir...

« Alabama Song » de Leroy Gilles  - Prix Goncourt 2007 -

Alabama, 1918. Quand Zelda, " Belle du Sud ", rencontre le lieutenant Scott Fitzgerald, sa vie prend un tournant décisif. Lui s'est juré de devenir écrivain : le succès retentissant de son premier roman lui donne raison. Le couple devient la coqueluche du Tout - New York. Mais Scott et Zelda ne sont encore que des enfants : propulsés dans le feu de la vie mondaine, ils ne tardent pas à se brûler les ailes... Gilles Leroy s'est glissé dans la peau de Zelda, au plus près de ses joies et de ses peines. Pour peindre avec une sensibilité rare le destin de celle qui, cannibalisée par son mari écrivain, dut lutter corps et âme pour exister.. . Mêlant éléments biographiques et imaginaires, Gilles Leroy signe ici son grand " roman américain ".

 

 

 

« Les disparues de Vancouver »  de Fontenaille Lise

Le Vancouver que les Jeux Olympiques ont soigneusement évité. Et pour cause...

Une vision extrêmement sombre des agissements non seulement de ceux qui naviguent dans les bas-fonds mais également des autorités qui semblent avoir une attitude bien partiale selon la qualité des victimes...

 

« L’exposition coloniale » de Orsenna Erik

Gabriel aime le caoutchouc, Auguste Comte et par-dessus tout les amours impossibles. Grâce à Ann et Clara, sa vie ressemble à une exposition coloniale : " Un faux empire, des rêves trop grands, un spectacle pour les familles... " De Levallois à Belem do Para, Gabriel poursuit sa quête d'ailleurs, si chère à sa grand-mère Marguerite. Nostalgies de fin d'empire, rêves d'une France plus grande, Erik Orsenna nous balade avec ironie et tendresse dans cette première moitié du XXe siècle.

 

« L’entreprise des Indes » de Orsenna Erik

«J’ai voulu m’attacher à cette période peu connue de l’histoire de la curiosité humaine. Ce moment où naît une nouvelle liberté en même temps que se développe l’Inquisition et que les Juifs sont chassés. Ces années où se conçoit peu à peu l’unité de la planète, préalable à la première mondialisation, qui ne va plus tarder.

Pour ce faire, j’ai osé donner la parole au jeune frère, Bartolomé. C’est lui qui parle, c’est lui qui raconte : il est complice, et premier témoin de l’Entreprise depuis ses tout débuts. C’est aussi lui qui s’interroge : pourquoi, et comment, cette belle passion de la Découverte s’est-elle changée en génocide des Indiens ? À quoi sert de découvrir si l’on tue ce et ceux que l’on découvre ? » (Erik Orsenna)

 

« Personne » de Aubry Gwenaëlle  - Prix Fémina 2009 -

Comment parler d'un père qu'on a très peu connu, dont la vie est longtemps restée pour vous un mystère? Ange? Démon? Le maudire? Lui pardonner? La narratrice a choisi la voie d'un dialogue imaginaire, alternant ses propres souvenirs avec les notes écrites au fil du temps par ce père absent, retrouvées dans ses affaires après sa mort. Chaque chapitre prend pour titre un personnage (au hasard: Jean-Pierre Léaud, Dustin Hoffman, un flic, un clown) auquel le père a pu ressembler au cours de ses métamorphoses. Fragile, il avait pourtant tout pour lui, l'intelligence, la beauté, celle du corps et celle du coeur, mais il était habité par un constant mal de vivre, sans jamais la petite étincelle qui vous rend heureux d'exister et vous permet d'aimer. Ses périodes "fastes", ses amours et ses métiers, entre séjours psychiatriques et clochardise, n'ont jamais été que des faux-semblants, des tentatives désespérées pour exister aux yeux des autres, de ses enfants en premier. Remarquablement bien écrit, ce court roman vous prend à la gorge, et la communion est totale avec les deux personnages. On souffre, on rit avec eux. Que demander de plus à un roman?

 

« Premier amour »  de Olmi Véronique

Une femme prépare un dîner aux chandelles pour fêter son anniversaire de mariage. Elle descend dans sa cave pour y chercher une bouteille de vin, qu'elle trouve enveloppée dans un papier journal dont elle lit distraitement les petites annonces. Soudain, sa vie bascule : elle remonte les escaliers, éteint le four, prend sa voiture, quitte tout. En chacun d'entre nous repose peut-être, tapie sous l'apparente quiétude quotidienne, la possibilité d'être un jour requis par son premier amour...

 

« Ru » de Thuy Kim

Une femme voyage à travers le désordre des souvenirs : l'enfance dans sa cage d'or à Saigon, l'arrivée du communisme dans le Sud-Vietnam apeuré, la fuite dans le ventre d'un bateau au large du golfe de Siam, l'internement dans un camp de réfugiés en Malaisie, les premiers frissons dans le froid du Québec. Récit entre la guerre et la paix,Ru dit le vide et le trop-plein, l'égarement et la beauté. De ce tumulte, des incidents tragi-comiques, des objets ordinaires émergent comme autant de repères d'un parcours. En évoquant un bracelet en acrylique rempli de diamants, des bols bleus cerclés d'argent ou la puissance d'une odeur d'assouplissant, Kim Thúy restitue le Vietnam d'hier et d'aujourd'hui avec la maîtrise d'un grand écrivain.

 

 

« Frère de la côte » de Conrad Joseph

Conrad ne se résume pas à Lord Jim.

Méconnu, ce superbe roman est le dernier éclat d'un phare de la littérature maritime, le dernier publié du vivant de l'auteur, un génie de l'écriture au sommet de son art. Exceptionnellement, pour un roman de Conrad, l'action se déroule en France, sur la côte de Provence. Dans la droite ligne des héros de Conrad, Joseph Peyrol, vieil écumeur des mers, aspire au repos. Il livrera, sur la presqu'île de Giens, son dernier combat, entre le siège de Toulon et Trafalgar.

Amour et espionnage, guerre et intrigues mêlent leurs trames pour broyer les vies. Juste avant l'avènement de l'Empire, l'action trouve son cadre dans un épisode de la rivalité navale franco-anglaise. Mais, au-delà du beau roman d'aventures, les héros de Conrad, malgré leur force de caractère, leur indépendance, leur capacité à la solitude nous apportent leur vision lucide, parfois mélancolique, de l'inutilité de tout

 

 

« Où on va, papa ? » de Fournier Jean-Louis

L'auteur nous apprend comment on peut rire sans se moquer, en racontant simplement et avec humour tout l'amour porté à ces deux "petits oiseaux déplumés", qui sont arrivés un jour dans son nid.

Un livre très très drôle dont on sort avec... un mal de gorge inouï.

Merci Monsieur Fournier.

 

 

« Invisible » de Auster Paul

New York, 1967: un jeune aspirant poète rencontre un énigmatique mécène français et sa sulfureuse maîtresse. Un meurtre scelle bientôt, de New York à Paris, cette communauté de destins placés sous le double signe du désir charnel et de la quête éperdue de justice. Superbe variation sur "l'ère du soupçon", Invisible explore, sur plus de trois décennies, les méandres psychiques de protagonistes immergés dans des relations complexes et tourmentées. Le vertigineux kaléidoscope du roman met en perspective changeante les séductions multiformes d'un récit dont le motif central ne cesse de se déplacer. On se délecte des tribulations du jeune Américain naïf et idéaliste confronté au secret et aux interdits, tout autant qu'on admire l'exercice de haute voltige qu'accomplit ce très singulier roman de formation. Au sommet de son art narratif, Paul Auster interroge les ressorts mêmes de la fiction, au fil d'une fascinante réflexion sur le thème de la disparition et de la fuite.

 

 

 ROMANS POLICIERS :

 

« Délégation norvégienne » de Boris Hugo

Est-ce l'alcool en carafon, le cuir brun, le mobilier vieux chêne, le feu qui crépite dans la cheminée ? Ce climat anglais où l'on s'assassine en grignotant des scones et en buvant du thé ? Il lui semble que chaque chose est bien à sa place, que chaque personne autour de cette table est un peu trop racée pour être honnête. S'appelle-t-on Ethel Brakefield dans la vie ? Ou Ernst von Sydow ? Ou même Lucas Cranach ? " Un relais de chasse absent de tous les guides spécialisés. Cinq hommes, deux femmes, qui viennent des quatre coins de l'Europe et ne se connaissent pas. Sept chasseurs pris par la neige, qui doivent se défendre du froid, de la faim, de la paranoïa qui les guette. Prisonniers ? D'une île à la rigueur, mais d'une forêt ? Ils le sont pourtant, serrés par les arbres, piégés par la neige. L'un d'eux commence à douter : et s'ils n'étaient pas victimes du hasard, de la malchance ? Au fil des pages, René Derain acquiert la conviction qu'il est condamné, qu'il va mourir. Non pas de froid, de fatigue, de gangrène ; il sera assassiné. Il sent, dans son dos, le souffle d'une intelligence. Il sait qu'ils sont devenus de vulgaires pantins. Et que le piège ne demande qu'à se refermer. Un style vif et moderne, des personnages énigmatiques et ambivalents, La Délégation norvégienne est un roman fantastique au climat lourd et oppressant. Une mise en abyme vertigineuse !

 

« Cantique des innocents » de Leon Donna

Pour cette nouvelle enquête, Donna Leon nous entraîne dans les méandres de Venise la magnifique et dans ceux, sordides, d'un réseau de trafic d'enfants. « Le seizième volet des aventures du commissaire Brunetti est éblouissant. Donna Leon peaufine toujours, elle dépeint chaque fois des portraits vivants de ses personnages et de Venise, sans jamais se départir de sa faculté d'indignation » (The New-York Times) 

 

 « Patrouille de l’aube » de Winslow Don

Boone Daniels ne pense qu'au surf. Avec sa " patrouille" - quatre garçons et une fille qui les vaut tous -, il affronte les vagues tous les matins. Pour assurer son quotidien spartiate, il est détective privé. Boone a l'air cool, comme ça, mais un drame passé le ronge: quand il était flic, la petite Rain a disparu et elle n'a jamais été retrouvée. La défenestration d'une strip-teaseuse lui donne l'occasion de se racheter: chargé de l'enquête, il met au jour l'exploitation de très jeunes clandestines mexicaines dans les champs de fraises de l'arrière-pays. Et cela juste au moment où l'on annonce la plus grosse houle jamais vue sur la plage de San Diego... un vrai rêve de surfeur. S'il la manque, c'en est fini de la patrouille de l'aube. Voici un roman ample comme une vague, entre ombre et lumière, fraternité limpide et trafics sordides. Thriller dur traversé par des flèches d'humour, il évoque avec générosité une certaine Amérique, caractérisée par l'idéal de liberté et la mixité ethnique.

 

 

 

 

 

 

RECITS DE VOYAGES :

 

« En canot sur les chemins d’eau du roi » de Raspail Jean

1949. Jean Raspail a vingt-trois ans et un rêve : descendre en canot du Saint-Laurent à La Nouvelle-Orléans sur les traces des premiers explorateurs français. Sept mois durant, avec trois compagnons, il va affronter intempéries, accidents et naufrages, tenant chaque soir son journal de bord. Miraculeusement retrouvées, ces notes nous permettent de croiser Champlain, Le Moyne d'Iberville, le père Marquette, Cavelier de la Salle, mais aussi les officiers du roi, les garnisons des forts... Hymne à la France américaine, ce " voyage d'apprentissage " est aussi une fabuleuse aventure humaine.

 

« Les Indiens Kogi » de Julien Eric

Sauvé d'un oedème pulmonaire par les héritiers de l'une des plus brillantes sociétés précolombiennes du continent sud-américain (Les Tayronas, Colombie), Eric julien partage, depuis plus de vingt ans, sa vie entre ses missions de conseil en entreprises et son engagement auprès des douze mille membres de la communauté Kogi. Vice-président et fondateur de l'association française Tchendukua-Ici et Ailleurs, il les accompagne afin de les aider à retrouver leurs terres ancestrales d'où ils ont été chassés. Nourri de textes, d'interviews de représentants de la société kogi et de nombreuses photographies, cet ouvrage collectif est une "mise en dialogue" de notre modernité avec les descendants de cette civilisation précolombienne. Construit autour des principes fondamentaux de la vie en société, on y découvre le rapport des Kogis au vivant, à la loi, à autrui, au pouvoir, à la religion, au territoire, mais aussi la manière dont ils conçoivent la santé, l'éducation, l'épanouissement individuel et collectif.

 

ESSAI POLITIQUE :

« L’enfer de Matignon »  de Bacqué Raphaëlle

Parce qu'être Premier ministre est synonyme de pression, de solitude, de mensonge et souvent de trahison. Douze locataires de l'Hôtel Matignon racontent, sans langue de bois, leur expérience de chef du gouvernement.

 

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 09:09

A partir de lundi,en commençant par les Borrys et en allant vers Lauris ,la départementale D173  va être regoudronnée.

Veuillez nous excuser pour les inconvénients passagers.Il y aura des déviations imposées

Faites attention ensuite aux gravillons qui sont roulants et glissants.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article