Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Logo LE LUC couleur

PUGET-SUR-DURANCE

84360

Département de Vaucluse

Arrondissement d'Apt

Canton de Cadenet

Communauté de Communes 

des Portes du Luberon

712 habitants

43° 45" 21' Nord

5° 16" 11' Est

 

Agenda

 

 

 

 

 

VIDE GRENIER ETE ENFANT

Samedi 10 juin 2017

Journée

Salle des Fêtes

#

FETE DE LA MUSIQUE

Mercredi 21 juin

Extérieur

(Infos à venir)

#

LES IMPREVUS # 2

(Concerts chorales)

Samedi 8 juillet

18h00

Temple /Salle des fêtes

#

FETE VOTIVE

Vendredi 21 juillet

Samedi 22 juillet

Dimanche 23 juillet

Extérieur

#

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations diverses

plandepuget

  # 

Calendrier annuel des périodes

d'incinération des végétaux 

  14325-1-copie-1

#

Nouveaux horaires des déchèteries.

 

  4146-1

 

 

 

Bienvenue sur le blog de la Mairie de PUGET-SUR-DURANCE.

Vous pourrez accèder à toutes les informations concernant la Mairie , aux compte-rendus des réunions des différents Conseils Municipaux

et à toutes les décisions prises par votre nouvelle Municipalité.

Vous pouvez poser vos questions en faisant "ajouter un commentaire" et il vous sera répondu dans les cinq jours au même endroit.

Vos commentaires sont également les bienvenus.


Bonne visite !

Ouvertures et Permanences

 

Ouvertures de la Mairie

 

 

Nathalie et Manue vous recevront les :

 

Lundi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30

Mardi  de 14h à 17h30

Mercredi de 9h à 12h

Jeudi de 9h à 12h30

Vendredi de 9h à 12h30 et de 14h 17h30

Samedi de 9h à 12h

 


Permanences du Maire

 
sur rendez-vous .

 

Votre nouvelle équipe

 



Maire : Alain Sage

Premier adjoint : Jean-Daniel Duval

Deuxième Adjoint  : Danielle Faidy

Troisième Adjoint  : André Capanni

 

Quatrième Adjoint : Alain Blancheton

Conseillers Municipaux :

Jean-Claude Aoustin

Suzanne Bouchet
Christine Charbonnier

Nathalie Clausells
Christelle Fernandez

Gilbert Guérin
Sylvain Meyssard
Michèle Moulinet
Cathy Prost
Jean-Marie Scano

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:49

 BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE

HORAIRES D’OUVERTURE AU PUBLIC :
 
le samedi de 10h à 12h
(horaires d’hiver) de 9h30 à 12h à compter du 27 mars (horaires d’été)

le mercredi de 15h à 17h à compter du 23 mars
où Claire assurera une animation pour les enfants un mercredi sur 2.
Nous attendons confirmation d’une personne bénévole pour assurer la permanence le mercredi où Claire sera absente.
 
l’ouverture du lundi de 16h30 à 18h30 est supprimée pour quelques semaines, vous serez informés de la réouverture

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 08:04

 BIBLIOTHEQUE DE PUGET

Armelle Scano a terminé son contrat et ne peut plus assurer sa permanence en bibliothèque le mercredi de 10h à 12h. Actuellement, l’Etat ne permet plus de renouveler les contrats CAE.
Claire, notre professionnelle (aussi bibliothécaire à Lauris), peut assurer une permanence le mercredi après midi, tous les 15 jours, avec ouverture au public et petite animation pour les enfants entre 15h et 17h.
Nous sommes donc à la recherche d’une personne bénévole souhaitant donner un peu de son temps pour la bibliothèque afin d’assurer une ouverture au public un mercredi sur 2 de 15h à 17h à compter du 23 mai

Les nouveaux horaires de la bibliothèque municipale à compter du 14 mars 2011 :
 
Lundi            : 16 h 30 – 18 h 30
Mercredi    :  15 h    -    17  h                  (1 mercredi sur 2)
Samedi        :     9h     -    12 h
 
N’hésitez pas à venir,  de nombreuses nouveautés attendent petits et grands !

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 17:01

COMMUNE   DE   PUGET   SUR   DURANCE

COMPTE   RENDU   SOMMAIRE   DE   LA   SEANCE  DU 

 

 CONSEIL   MUNICIPAL  du   07 mars 2011

 

 

Conseillers présents : Monsieur Alain SAGE, maire,

                    Monsieur   Jean-Daniel   DUVAL premier  adjoint, Madame Nathalie CLAUSELLS,                              Messieurs Alain BLANCHETON et  André CAPANNI, adjoints,    Mesdames Christine CHARBONNIER, Danielle FAIDY, Geneviève GOUNON, Michèle MOULINET et Cathy PROST, Messieurs Samuel BAYSE,  Sylvain MEYSSARD et  Jean-Marie SCANO.

 

 

Informations :

 

PLU : réunion des personnes publiques associées le 15 mars 2011 - Monsieur le maire rappelle que le Plan d’Aménagement et de Développement Durable a été étudié et accepté par le conseil municipal et sera présenté aux personnes publiques associées.

 

Syndicat d’électrification : détails des travaux sur réseaux - Monsieur le maire et Monsieur CAPANNI font le bilan des tournées qu’ils ont effectués de jour et de nuit sur l’ensemble du territoire de la commune afin de recenser les besoins sur le réseau d’éclairage public. Des points lumineux seront ajoutés dont certains sur poteaux existants route des Beaumes, chemin de la Baronne, chemin du Coulet ainsi que pour éclairer le site d’apports volontaires dans la carrière au croisement des Beaumes ; l’ensemble des points lumineux de la commune sera équipé d’ampoule bi tension basse consommation.

 

Revitalisation du centre village : Monsieur le maire expose que suite à l’accord trouvé avec le collectif de Pugétains et Luberon Nature - accords entérinés par la délibération du conseil municipal du 13 décembre 2010 - délibération transmise à leur avocat par l’intermédiaire de l’avocat de la commune.  Le maire a demandé que la plainte déposée par devant le Tribunal soit retirée.

Par ailleurs  le maire informe l’assemblée qu’il étudie avec Monsieur DUVAL et Madame CLAUSELLS toutes les possibilités offertes pour mettre en œuvre une candidature d’architecture. Le maire informe que le collectif Luberon Nature les riverains et l’ensemble de la population sur l’avancement des projets.

 

 

Ordre du jour :

 

1 - Extension de la salle des fêtes : local rangement mobilier

Monsieur le maire expose les grandes lignes du projet ; il s’agit de construire un bâtiment reliant la salle des fêtes et le garage. Le local créé est destiné au stockage de tout le mobilier de la salle ainsi que les équipements nécessaires aux différentes activités qui y sont pratiquées.  Le conseil municipal donne un accord de principe sur la réalisation de ce bâtiment ; la commission d’urbanisme est chargée d’étudier et de déterminer la meilleure proposition technique et financière. Un permis de construire sera déposé et la dépense inscrite au budget primitif de la commune.

 

2 - Personnel communal : proposition de reclassement d’un agent technique 

Monsieur Robert BERTRAND ayant été déclaré inapte au travail par la médecine du travail, monsieur le maire informe que la procédure de mise en longue maladie  lancée auprès de l’organisme compétent nécessite  d’examiner les possibilités du reclassement de l’agent au sein de notre collectivité. Le conseil municipal déclare qu’il n’y pas de possibilité de reclassement.

 

3 - Urbanisme : Autorisation d’ester en justice, affaire FORRIAR

Les époux FORRIAR ayant à nouveau déposer une requête contre la commune par devant le Tribunal Administratif, concernant le site d’apports volontaires situé au croisement des Beaumes dans l’ancienne carrière, le conseil municipal  demande au maire d’ester en justice et désigne les avocats du cabinet Margall et Weisbuch, avocats désignés par notre assurance Groupama, pour défendre les intérêts de la commune.

 

4 - Indemnités de fonction des adjoints

Le conseil municipal examine la demande présentée au maire par trois adjoints qui sollicite l’application du taux maximal de l’indice brut de leurs indemnités de fonction par rapport à notre catégorie de commune. Après vote,  le conseil municipal a décidé de l’application  de ce taux, soit 8.25 % de l’indice brut, qui représente une indemnité mensuelle brute de 313.62 €.

Sur cette décision : 3 abstentions et un vote contre

 

 5 - Projet d’implantation d’un commerce

Monsieur le maire donne lecture d’une demande d’ouverture d’un commerce multi activités dans le centre village dans les locaux de l’ancienne école. Considérant l’impossibilité d’obtenir un rapport positif de la commission de sécurité dans ce bâtiment, le conseil municipal décide de surseoir à cette demande qui sera réexaminée lors de la réalisation du projet de revitalisation du centre village dans lequel la construction de ce type de local est envisagée.

 

6 - Subvention annuelle aux Anciens Combattants 

Le conseil municipal a décidé d’attribuer une subvention annuelle de 200 € à l’association des Anciens Combattants ; cette somme sera inscrite au budget primitif de 2011.

 

7 - Motion concernant le projet d’exploitation des gaz de schistes sur le territoire du Parc Naturel Régional du Luberon

Le conseil municipal approuve les termes de cette motion et demande par délibération à Monsieur le Président de la République et au Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable d’émettre un refus à la demande déposée par la société TETHYS OIL FRANCE, de prospecter le gaz de schiste sur notre territoire.

 

 

 

Questions diverses :

 

8 - Subvention de fonctionnement association ALTER EGO

Dans l’attente du vote du budget primitif 2011, le conseil municipal a donné son accord au versement d’un acompte sur subvention de fonctionnement à cette association.

 

 

A l’exception de l’objet  4 soumis au vote, les décisions ci-dessus ont été prise à l’unanimité des membres présents.

 

 

Dressé le neuf mars deux mille onze pour être affiché à la porte de la Mairie.

 

                                   Le maire

                                Alain SAGE

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Conseil municipal
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 13:50

Bibliothèque Municipale de Puget

Coup de Projecteur N°54

                                   

                                                                                           Février 2011

 

Prêts de la BDP : Nouveaux titres disponibles suite à nos réservations.                       

                                     

« J’ai épousé un communiste »  de Philip Roth :

 

Le maccarthysme a beau déferler sur l'Amérique au tournant des années cinquante, Ira Ringold se croit à l'abri de la chasse aux sorcières. Non seulement parce que son appartenance au parti communiste est ignorée même de ses amis, mais surtout parce que l'enfant des quartiers pauvres de Newark, l'ancien terrassier au lourd passé, s'est réinventé en Iron Rinn, vedette de la radio, idéale réincarnation de Lincoln, et heureux époux de Eve Frame, ex-star du muet. Mais c'est compter sans la pression du pouvoir, sans les aléas du désir et de la jalousie, sans la part d'ombre que cachent les êtres les plus chers. Car si Ira a changé d'identité, Eve elle-même a quelque chose à cacher. Et lorsqu'une politique dévoyée contamine jusqu'à la sphère intime, les masques tombent et la trahison affecte, au-delà d'un couple, une société tout entière. Ne reste alors aux témoins impuissants, le frère d'Ira et son disciple fervent, le jeune Nathan Zuckerman, qu'à garder en mémoire ces trajectoires brisées, avant enfin, au soir de leur vie, de faire toute la lumière sur une page infâme de l'Amérique. Un roman qui rend justice à ces individus détruits par la tourmente des événements et qui décrit avec une rare puissance comment l'Histoire ébranle la trame même de nos existences

 

« La tache »  de Philip Roth :

 

Portrait d'une Amérique à la fois profonde et proche. Voilà le dessein de Philip Roth. Un portrait brossé sans mise à quatre épingles et à travers la figure centrale d'un professeur d'université, Coleman Silk, juif et noir à la peau claire, âgé de soixante et onze ans, accusé à tort de racisme puis à qui l'on reproche d'entretenir une relation avec une femme de trente-quatre ans, illettrée et agent d'entretien.

De quoi faire tache dans la bonne conscience américaine, dans les Berkshires, où "il reste des gens, des péquenots comme des universitaires, qui n'auront jamais le bon goût de renoncer à leurs vieilles valeurs pour se mettre au pas de la révolution sexuelle. Des pratiquants étriqués, des maniaques des convenances."

L'existence de Coleman, son destin et les êtres gravitant autour de lui ont valeur d'illustration, rapportée par une présence omnisciente, jugeant ici et là les personnages. Pour ce faire, Philip Roth se crée un double, Nathan Zuckerman, qu'il n'épargne pas d'impuissance sexuelle ni d'un cancer de la prostate... Jouant sur le présent, revenant au passé pour conter la jeunesse de Coleman, multipliant les regards, en saute-mouton de narrateur, Philip Roth passe en revue l'enlisement de la guerre du Vietnam et ses horreurs, la pêche à la ligne sur les lacs glacés, les arcanes de l'art noble (jab, droite, gauche, crochet et uppercut), la bouffonnerie du hasard, les cuistreries philologiques, bibliographiques et archéologiques des universitaires, jusqu'au scandale éclaboussant la Maison Blanche, émue et excitée par Monica Lewinsky, dite "Gorge profonde", "pompant généreusement le sexe" de Bill Clinton... Troisième volet (indépendant) d'un regard drôle et acerbe sur le Nouveau monde, après Pastorale américaine et J'ai épousé un communiste, c'est là le plus tragi-comique des romans de Roth. L'un des plus puissants aussi.

 

 

« Le baby-sitter » de Jean-Philippe Blondel :

 

Pour payer le loyer de son appartement, Alex, étudiant en anglais de 19 ans, a décidé de faire du baby-sitting.

Même si le choix est original et pas forcément simple pour convaincre les parents, les clients affluent rapidement.

Le bouche à oreille fonctionne à merveille car Alex a un véritable don.

Il a le chic pour bouleverser la vie des gens qu'il croise.

Il rabiboche les couples, sauve un enfant de la mort, redonne goût à la vie, le tout, sans même s'en rendre compte.

Le jeune homme est une sorte de bon génie qui dégage la joie de vivre qu'il n'a pas forcément au fond de lui.

Car Alex est perdu dans ses préoccupations de post-adolescent : la vie, la famille, les femmes, l'avenir.

Le jeune homme aura-t-il lui aussi la chance de voir un Alex changer sa vie ?

 

 

« Adieu au Connemara » de Hervé Jaouen :

 

Au lendemain de la grande famine d’Irlande de 1846, deux jeunes gens quittent tout pour tenter de rejoindre le Nouveau Monde. Ils embarquent sur un bateau d’émigrants. Les conditions de vie à bord sont terribles.

Refoulés dans tous les ports, ils finiront par échouer au Canada. Soutenus par un profond attachement mutuel, ils vont traverser les pires épreuves : l’hostilité, la haine d’officiers anglais, les tentatives d’assassinat, la maladie, la peur, la faim. William meurt des suites d’une fièvre étrange tandis que Joséphine donne naissance à une petite fille à Terre-Neuve.

Hervé Jaouen a signé de nombreux succès littéraires dont Que ma terre demeure (Prix Bretagne 2001). Il donne un éclairage essentiel et bouleversant sur une page de l’histoire irlandaise : la Grande Famine et l’émigration vers l’Amérique.

 

 

 « Ceux de Kers-Askol » de Hervé Jaouen :

 

Ceux de Ker-Askol raconte le destin tragique d'une jeune Bretonne, Maï-Yann, au début du XXe siècle. Encore enfant, elle a été séparée de sa soeur Jabel et conduite dans un couvent de Haute-Savoie. A l'âge du noviciat, un homme abuse de sa naïveté. Pour étouffer le scandale, les religieuses la renvoient en Bretagne, dans un hameau perdu, et scellent sa vie à celle d'un vieux garçon, mi-paysan mi-bedeau, autre âme en peine qui n'est pas le mari que Maï-Yann espérait. Dans les terres isolées de Ker-Askol, marquées par les saisons et le travail de la terre, le petit Martial va grandir " comme une bête sauvage, dans l'innocence de ses origines et dans l'ignorance de la folie de sa mère... ". Hervé Jaouen dépeint un monde en vase clos, où la religion exerce son emprise sur les esprits simples. Il ressuscite le passé, pas si lointain, d'un couple frappé de malédiction, dans une Bretagne impressionnante de réalisme. Un grand roman, sombre et digne, servi par une admirable écriture.

 

 

« Ciels de la baie d’Audierne » de Hervé Jaouen :

 

Tout allait bien pour les Mérour. Un quotidien paisible et heureux au cœur du pays breton, jusqu'à ce matin terrible où Mélodie voit son père, accusé des pires crimes, quitter le domicile familial encadré par des policiers. L'incrédulité cède rapidement la place à l'angoisse, la douleur, puis la colère... Sur la foi d'un témoignage improbable, l'existence de Mélodie et des siens sombre dans le chaos : père emprisonné, déménagement dans un quartier sordide, nouveau lycée, travail de nuit de la mère, mutisme inquiétant du petit frère. Après avoir touché le fond, la jeune fille trouvera-t-elle la force de renouer avec la vie, de retrouver sa dignité et de pardonner?

 

« L’attentat » de Yasmina Khadra :

 

Dans un restaurant bondé de Tel-Aviv, une femme fait exploser une bombe qu'elle dissimulait sous sa robe de grossesse. Toute la journée, le docteur Amine, Israélien d'origine arabe opère à la chaîne les innombrables victimes de cet attentat atroce. Au milieu de la nuit, on le rappelle d'urgence à l'hôpital pour lui apprendre sans ménagement que la kamikaze est sa propre femme. Il faudra l'audace rare de Yasmina Khadra pour oser aborder un tel sujet.

Dans ce roman extraordinaire, on retrouve toute la générosité d'un écrivain qui n'en finit pas d'étonner par son imaginaire et son humanisme.

 

Biographie de l'auteur

Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, est né en 1955 dans la Sahara algérien. Il est aujourd'hui l'une des plus importantes voix du monde arabe et un digne ambassadeur de la langue française. Ses romans sont traduits dans dix-sept pays et rencontrent un intérêt grandissant. Les Hirondelles de Kaboul, traduit aux USA par John Cullen est soutenu par les plus importants libraires américains et canadiens, a été élu Meilleur livre de l'année aux Etats-Unis par le San Francisco Chronicle et le Christian Sciences Monitor. Le prix Nobel J.M. Coetzee voit en cet écrivain prolifique un romancier de premier ordre.

 

Le dahlia noir » de James Ellroy – roman policier -

 

Le 15 janvier 1947, la police de Los Angeles trouve sur un terrain vague le cadavre nu d'une femme de 22 ans, Betty Short. Le corps est sectionné en deux au niveau de la taille, vidé de ses organes et de son sang, il présente de nombreuses lacérations et brûlures, notamment aux seins, et la bouche a été ouverte d'une oreille à l'autre. La police met toutes ses forces sur ce meurtre qui, à cause de la tendance de la victime à se vêtir de noir, devient "l'affaire Dahlia noir". Elle va faire la une du Herald Express pendant douze semaines.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 09:52

L'ONF va entretenir le DFCI  allant de la barrière de la Tapy à la  celle du muletier sur une largeur de  20 mètres et une longueur de 3,5 km.Ce sera un déboisement paysagé qui débutera la semaine prochaine et sera terminé à la fin de l'année.

Cet entretien a été négocié par l'ONF et le Syndicat Mixte Forestier interviendra par la suite pour un entretien de broyage.

Le chantier sera surveillé par l'ONF.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 09:56

Si vous avez des fissures dans les murs de vos maisons dues aux retraits gonflements des sols argileux,il faut savoir que l'état de catastrophe naturelle n'a pas été reconnue pour notre commune.

Aussi,Monsieur Patrick Bocquelet (tél : 06 11 81 33 76) chemin de la baronne se propose de créer une association de défense pour que cet état de catastrophe naturelle soit reconnue et que vos assurances puissent vous rembourser vos travaux de réparation.

Merci de prendre contact avec lui,la Mairie se chargera ensuite de refaire une demande de reconnaissance.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 17:47

Bibliothèque Municipale de Puget

Coup de projecteur n° 53

 

 

Février 2011

NOUVELLES  ACQUISITIONS

 

ROMANS :

« Ouragan » de Laurent Gaudé

A La Nouvelle-Orléans, alors qu'une terrible tempête est annoncée, la plupart des habitants fuient la ville. Ceux qui n'ont pu partir devront subir la fureur du ciel. Rendue à sa violence primordiale, la nature se déchaîne et confronte chacun à sa vérité intime : que reste-t-il en effet d'un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou moral s'est dissous dans la peur ? Seul dans sa voiture, Keanu fonce vers les quartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose, qu'il a laissée derrière lui six ans plus tôt et qu'il doit retrouver pour, peut-être, donner un sens à son existence... Dans un saisissant décor d'apocalypse, Laurent Gaudé met en scène une dizaine de personnages qui se croisent ou se rencontrent. Leurs voix montent collectivement en un ample choral qui résonne comme le cri de la ville abandonnée à son sort. Roman ambitieux à l'écriture empathique et incantatoire, Ouragan mêle la gravité de la tragédie à la douceur bienfaisante de la fable pour exalter la fidélité, la fraternité, et l'émouvante beauté de ceux qui restent debout.

« Le goût des pépins de pomme » de Katharina Hagena

A la mort de Bertha, ses trois filles, Inga. Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu'elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l'entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l'histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes. Katharina Hagena nous livre ici un grand roman sur le thème du souvenir et de l'oubli.

Biographie de l'auteur

Katharina Hagena est née en 1967. Spécialiste de l'oeuvre de Joyce, elle enseigne la littérature anglaise et allemande à l'université de Hambourg.

« Cet été là » de Véronique Olmi

Comme chaque année, trois couples d'amis passent le 14 Juillet au bord de la mer, en Normandie. C'est un rite immuable et léger. Une parenthèse joyeuse.

Cet été-là, pourtant, un adolescent inconnu surgit et s'immisce dans leur petit groupe pour raviver, peut-être malgré lui, des culpabilités anciennes, des blessures, des secrets. En quelques jours, le destin de ces êtres va basculer.

Cet été-là est un roman sur la fragilité des existences que l'on voudrait heureuses - mais dont les failles se creusent au rythme des mensonges et des compromis. C'est un roman vrai sur la solitude, lorsque le temps a passé, lorsque la lucidité a remplacé l'insouciance, et les doutes la jeunesse. Etre un homme. Etre une femme. Sait-on seulement ce que c'est ? Et comment l'on y parvient ?

« Marina » de Carlos Ruiz Zafon

Cette fois Zafon nous convie dans le Barcelone d'aujourd'hui, cependant la plume demeure, l'atmosphère qu'il sait imposer aux lieux reste tout aussi efficace, et la magie de l'ensemble nous plonge inlassablement dans son roman, à l'instar de ces deux précédents, pour ne plus nous lâcher.

Il y est toujours question de demeures somptueuses et vaporeuses du passé, de cimetière introuvable, de personnages gothiques, de mystères insondables et autres curiosités, mais il est préférable de ne rien dévoiler. Car en vérité, il est si délicieux de se laisser porter par Zafon, le laisser nous guider le long de ruelles inquiétantes, alors à quoi bon vous priver de tout cela !

« La chute des géants » « Le siècle » Tome 1 de Ken Follett

Ken Follett nous plonge dans l'une des périodes les plus captivantes et les plus violentes de l'Histoire... La grande aventure du XXe siècle, telle que personne ne l'a jamais racontée. En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d'insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... De l'Europe aux Etats-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s'unir, se déchirer, au rythme des bouleversements de l'Histoire. Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux politiques et trahisons... Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments humains à travers le destin de personnages exceptionnels, visionnaires et ambitieux... Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s'aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde. Entre saga historique et roman d'espionnage, drames amoureux et lutte des classes, ce premier volet du Siècle raconte une vertigineuse épopée où l'aventure et le suspense rencontrent le souffle de l'Histoire...

Biographie de l'auteur

Ken Follett, né au pays de Galles en 1949, compte parmi les plus grands auteurs de thrillers et de romans d'espionnage (L'Arme à l'oeil, Les Lions du Panshir, Le Réseau Corneille, Le Troisième Jumeau...), mais c'est avec ses romans historiques Les Piliers de la terre et Un monde sans fin qu'il a connu ses plus grands succès: vingt millions d'exemplaires vendus à travers le monde. Plusieurs de ses livres ont été adaptés au cinéma. Il vit à Stevenage, en Angleterre, avec son épouse députée travailliste.

La grand-mère de Jade » de Frédérique Deghelt

Quand Jade, une jeune femme moderne, " enlève " sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite et fait habiter à Paris celle qui n'a jamais quitté la campagne, beaucoup de choses en sont bouleversées. A commencer par l'image que Jade avait de sa Mamoune, si bonne, si discrète... Une histoire d'amour entre deux femmes, deux générations, au dénouement troublant...

Biographie de l'auteur

Journaliste et réalisatrice de télévision, Frédérique Deghelt est l'auteur de plusieurs romans, dont La vie d'une autre et La nonne et le brigand. La grand-mère de Jade a été récompensé par les prix Solidarité et Chronos 2010.

« La Mecque – Phuket » de Saphia Azzeddine

Quel bonheur!!! SA a le chic pour dire des choses fondamentales avec légèreté et humour. De formules qui claquent, en dialogues hilarants, la Mecque-Phuket est bien plus que ce que j'ai pu en lire dans différents articles de presse. Et n'en déplaise à certains, c'est de la littérature. Réconcilier ceux qui ne lisent plus avec le simple geste d'ouvrir un livre, c'est déjà immense. Car les livres de SA ne sont pas prétentieux, la forme et le fond sont privilégiés (là ou d'autres nous ennuient qu'avec la forme) et surtout on ne peut plus les lâcher. Fairouz est énervée et ça fait un bien fou car elle dit tout ce qu'on pense coincée dans le trafic ou dans le métro ou quand on allume la télé. Le passage sur Ni putes ni soumises est irrésistible de bon sens (aïe, ça fait mal) et le tourisme de masse et le milieu de la mode s'en prennent plein la figure aussi. Merci SA de nous faire rire, réfléchir et lire. Commentaire d’une lectrice sur le site d’amazon.fr

« Les Petits » de Christine Angot

Hélène et Billy se rencontrent. Elle est d'origine européenne, a une fille, il vient de Martinique, il est noir, a un groupe de reggae, vit en électron libre. Cela se passe simplement, ils s'installent ensemble, ont une fille, Clara. Puis un deuxième enfant, puis trois et quatre. Elle a arrêté de travailler, prend les rênes de l'appartement, s'embarque dans le bouddhisme. Il connaît des hauts et des bas professionnels. Les mois passent, l'entente s'érode, l'air de rien. Les petits les réunissent et les divisent. Parfois il disparaît, plusieurs jours, parfois elle le harcèle, pendant des heures. L'hostilité croissante entre un homme et une femme, la violence quotidienne entre un père et une mère, les manipulations et déchirements qu'éveillent les enfants, d'abord dans des disputes qui dégénèrent et dont ils sont témoins, puis dans un procès dont ils sont l'enjeu : la narratrice restitue ces scènes, tantôt de manière tendre, tantôt implacable. Quand ellemême partage la vie de Billy, elle l'accompagne pour voir les petits pendant les quelques heures de visite obtenues après des mois de lutte. Elle investit son récit avec un souci de véracité et de modernité saisissantes. L'écriture s'impose ici avec une émotion contenue et une clairvoyance remarquable : seul l'amour qui lie deux êtres ou qui s'attache à des enfants peut affronter l'existence, lorsqu'elle est devenue invivable. Il semble que, ces temps-ci, seul soit de mise un discours positif sur la puissance féminine, le côté sombre n'est jamais évoqué et l'utilisation par certaines femmes de leur pouvoir maternel tentaculaire n'est jamais souligné.

ESSAIS

«Le trottoir au soleil » de Philippe Delerm

Le trottoir au soleil s’inscrit dans la lignée des textes brefs, La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, La sieste assassinée, Dickens, barbe à papa et autres nourritures délectables… qui ont fait le succès de Philippe Delerm. Avec la même minutie que dans les recueils précédents, il évoque ces petits éclats de vie qui

font la trame des jours heureux : le miroitement du soleil sur l’eau, les moments passés avec un enfant, les arrivées à Paris sous la verrière de la gare Saint-Lazare… une pure merveille, ce nouveau Delerm! a savourer lentement, délicatement, ce n'est pas la madeleine de Proust mais un bouquet de sensations, souvenirs, sentiments et juteuses observations.... a lire absolument et sans modération!

« Indignez-vous ! » de Stéphane Hessel

Pour Stéphane Hessel, le « motif de base de la Résistance, c était l indignation. » Certes, les raisons de s indigner dans le monde complexe d aujourd hui peuvent paraître moins nettes qu au temps du nazisme. Mais « cherchez et vous trouverez » : l écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au toujours plus , à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu aux acquis bradés de la Résistance retraites, Sécurité sociale... Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l homme... en sont la démonstration.

 

BIOGRAPHIE

« L’affaire de l’esclave Furcy » de Mohammed Aissaoui

Le 16 mars 2005, les archives concernant " L'affaire de l'esclave Furcy " étaient mises aux enchères, à l'hôtel Drouot. Elles relataient le plus long procès jamais intenté par un esclave à son maître, trente ans avant l'abolition de 1848. Cette centaine de documents - des lettres manuscrites, des comptes rendus d'audience, des plaidoiries - illustrait une période cruciale de l'Histoire. Les archives révélaient un récit extraordinaire : celui de Furcy, un esclave âgé de trente et un ans, qui, un jour d'octobre 1817, dans l'île de la Réunion que l'on appelle alors île Bourbon, décida de se rendre au tribunal d'instance de Saint-Denis pour exiger sa liberté. Après de multiples rebondissements, ce procès, qui a duré vingt-sept ans, a trouvé son dénouement le samedi 23 décembre 1843, à Paris. Malgré un dossier volumineux, et des années de procédures, on ne sait presque rien de Furcy, il n'a laissé aucune trace, ou si peu. J'ai éprouvé le désir - le désir fort, impérieux - de le retrouver et de le comprendre. De l'imaginer aussi.

Biographie de l'auteur

Mohammed Aïssaoui est journaliste au Figaro littéraire.

 

ROMANS POLICIERS

« L’enfant allemand » de Camilla Läckberg

Pourquoi la mère d'Erica avait-elle conservé une médaille nazie ? Erica contacte un vieux professeur retraité à Fjällbacka pour essayer de comprendre l'histoire. Quelques jours plus tard, l'homme est assassiné. La visite d'Erica a-t-elle déclenché un processus qui gêne et qui, en tout cas, remue une vieille histoire familiale ? Patrik Hedström, en congé parental, ne va pas rester inactif.

« Règle n°1 » de Robert Crais

Quand des bandes rivales venues d'Europe de l'Est sèment la terreur et les cadavres dans les beaux quartiers de Los Angeles... Un thriller aussi oppressant qu'efficace, qui nous dévoile les zones d'ombre de Joe Pike, fidèle acolyte d'Elvis Cole. Le LAPD est sur les dents : Frank Meyer, un homme d'affaires sans histoires, est sauvagement assassiné avec toute sa famille. Seul témoin : Ana, la fille au pair serbe, qui agonise à l'hôpital. L'enquête piétine, jusqu'au jour où l'agent Terrio découvre un lien qui unit Frank Meyer à Joe Pike. Les deux hommes sont d'anciens mercenaires. De vieux amis aussi... Déterminé à venger la mort de Meyer, Pike va se replonger dans un passé qu'il pensait enterré à jamais... Meurtres, prostitution, enlèvement d'enfant, trafic d'armes... Pour lutter contre la mafia serbe, Joe Pike devra en apprendre les codes. Règle numéro un : être prêt à tout sacrifier, même les siens...

Biographie de l'auteur

Robert Crais est né en Louisiane et vit en Californie. Avec L.A. Requiem, Indigo Blues, Un ange sans pitié, Otages de la peur, adapté au cinéma, Le Dernier Détective, L'Homme sans passé, Deux minutes chrono, Mortelle protection et A l'ombre du mal (tous publiés chez Belfond et repris par Pocket), il s'est imposé parmi les plus grands noms de la littérature policière d'aujourd'hui, à l'égal d'un Ellroy ou d'un Connelly.

« Blanc comme la nuit » de Ann Cleeves

Dans un coin perdu d'archipel écossais, un polar insomniaque et virtuose, une nouvelle enquête de Jimmy Perez, flic taciturne et compatissant, dont le métier s'accorde mal avec un encombrant complexe de bon Samaritain... Macabre découverte à Biddista, petit hameau des Shetland. Dans une cabane de pêcheur, le corps d'un homme, pendu. Fait étrange, son visage est dissimulé par un masque de clown. Pour l'inspecteur Jimmy Perez, l'affaire s'avère d'autant plus délicate que personne ne semble connaître la victime. Une chose est sûre, il ne croit pas au suicide. Mais, malgré les renforts, les investigations piétinent. C'est alors qu'un nouveau corps est retrouvé au pied de la falaise. Le cadavre de Roddy, l'enfant chéri de l'île, un jeune violoniste célèbre. Quel lien peut bien unir ces deux crimes ?Y aurait-il un tueur en série à Biddista ? Durant ces jours étranges où le soleil ne se couche jamais, Jimmy Perez n'aura pas trop de sa légendaire ténacité et de son art de la psychologie pour faire la lumière sur le passé d'une petite communauté en apparence idyllique...

Biographie de l'auteur

Ann Cleeves est l'auteur prolifique de quatre séries policières rassemblant plus de vingt romans, parmi lesquels les enquêtes de Vera Stanhope et le quartet des Shetland. En 2006, elle reçoit le prestigieux prix Duncan Lawrie Dagger du meilleur roman policier pour Noire solitude (Belfond, 2009). Elle vit aujourd'hui avec son mari et leurs deux filles dans le Yorkshire. Après Des vérités cachées (2008 ; Pocket, 2009), Morts sur la lande (2008 ; Pocket, 2010) et Noire solitude, Blanc comme la nuit est son quatrième roman publié chez Belfond.

« L’inconnu du Grand Hôtel » de Jean Contrucci

Le 8 janvier 1898, l’avocat d’affaires Louis Natanson, très lié aux milieux de l’armement, confie à son épouse Hélène à son meilleur ami, le négociant Jacques Bernès, l’imminence d’un rendez-vous avec un client qui, en l’échange d’un contrat juteux lui a demandé la discrétion absolue. L’avocat disparaît. Les recherches demeurent vaines.

Jusqu’au jour où une lettre parvient à la Justice. Un certain Henry Brougham – le client en question - s’accuse d’avoir tué accidentellement l’avocat. On découvre la dépouille de Louis Natanson dans une maison isolée où il avait l’habitude de donner des rendez-vous discrets. Sauf qu’Henry Brougham semble n’avoir jamais existé. Qui se cache derrière cette fausse identité ? L’assassin… ou le commanditaire du meurtre de l’avocat ?

Dix ans plus tard, Raoul Signoret est abordé par un étrange jeune homme : c’est Guillaume, le fils de Natanson. Il demande au reporter de reprendre l’enquête à son compte. Avec l’aide de son oncle, Eugène Baruteau, chef de la police marseillaise, aux prises avec la création des fameuses Brigades du Tigre réclamées par Clémenceau, Raoul va dénouer les fils d’un complot machiavélique qui le fera remonter jusqu’aux véritables auteurs de l’assassinat C’est une fois de plus Cécile, l’épouse du reporter, qui mettra celui-ci sur la bonne voie : celle qui conduit à la résolution de l’énigme.

Après avoir enquêté dans Le vampire de la rue des Pistoles, au long des rues du plus vieux quartier de France, celui du Panier, peuplé de petites gens, Raoul Signoret nous entraîne dans ce neuvième épisode des Nouveaux Mystères de Marseille dans les milieux affaires et la grande bourgeoisie au temps où le grand port était la Porte de l’Orient.

Biographie de l'auteur

Jean Contrucci vit dans la cité phocéenne. Les Nouveaux Mystères de Marseille conquièrent chaque année depuis 2002 un public de plus en plus enthousiaste.

« L’honneur de Sartine » de Jean-François Parot

1780, la France en guerre aux côtés des Insurgents américains peine à financer les opérations maritimes contre l’Angleterre. Alors qu’il affronte la colère du peuple au cimetière des Innocents où les cadavres croulent dans les maisons, Nicolas Le Floch est appelé pour enquêter sur la mort suspecte d’un ancien contrôleur général de la marine.

Que dissimule cet apparent accident domestique ? Quels secrets divisent la famille de Ravillois ? Qu’a-t-on dérobé dans la chambre du défunt où se rencontrent tant d’étranges indices ? Pourquoi de précieux vases chinois disparaissent-ils? Que redoutent le roi, Sartine et Necker pour s’intéresser autant à l’affaire ? Dans cet imbroglio, quels rôles jouent financiers, traitants et l’ennemi anglais ?

 De Versailles aux Porcherons, de la basse-geôle aux hôtels particuliers du nouveau Paris, le commissaire des Lumières et ses amis, anciens et nouveaux, se mettront en chasse, affrontant les embûches d’un dangereux adversaire aux multiples apparences avant un dénouement surprenant. Face aux périls, aux cabales et aux menaces de défaveur, cette neuvième enquête sera aussi l’occasion pour Nicolas Le Floch, acteur et témoin du siècle, d’un poignant retour sur lui-même.

« Du bois pour les cercueils » de Claude Ragon – Prix quai des Orfèvres 2011.

Le commissaire Gradenne prend froid dans l’hiver du Jura. A la manière de Maigret, enquête « grippée », gendarmes trop « pressés » comme ce corps broyé par la machine…

Quelle idée aussi de confier à des officiers de marine à la retraite le renflouement d’une usine, dans ce « port de mer » sous la neige, au milieu des forêts !

Vous reprendrez bien de cette Morteau, mijotée dans la potée de la veille, accompagnée d’un Poulsard… ? Avec un Comté de plus de dix-huit mois, on vous recommande ce jeune lieutenant de 30 ans d’âge sans beaucoup d’affinage à la PJ, mais avec du… nez, avisé et goûteux !

Biographie de l'auteur

Ingénieur dans l'industrie de transformation du bois, Claude Ragon connaît à coeur le massif jurassien, ses habitants et leur caractère âpre. Cet univers minéral, végétal et humain inspire une écriture également rude et attachante.

« Temps mort » de Harlan Coben

Jouer les gardes du corps pour Brenda Slaughter, jeune espoir du basket féminin menacée par des coups de fils anonymes ? Pas vraiment le genre de Myron Bolitar, ex-agent du FBI. Sauf circonstances particulières : à vingt ans d'intervalle, Brenda a vu Anita, sa mère et son père - ancien mentor de Myron -, se volatiliser mystérieusement. A l'époque de sa disparition, Anita travaillait pour la puissante dynastie Bradford. Le début d'une piste... Mais à l'heure où l'un des fils Bradford se présente au poste de gouverneur, personne ne semble vouloir se pencher sur la question. Sauf Myron...

« Peur noire » de Harlan Coben

Alors que sa vie professionnelle comme agent sportif semble piétiner, et que son père se remet non sans mal d'un infarctus, Myron Bolitar est brutalement précipité dans une affaire dont il se serait bien passé. Son ex-petite amie, Emily Downing, qui l'avait plaqué pour aller épouser son pire ennemi, resurgit dans sa vie en réclamant son aide : elle a un fils de 13 ans atteint de l'anémie de Fanconi. Seule une greffe de moelle osseuse pourrait désormais le sauver. Sauf que le donneur compatible inscrit au fichier est introuvable. Pire, il semble vouloir se cacher. De qui ? Pour quelle raison ? Flanqué de sa garde rapprochée, Myron Bolitar plonge au coeur d'une histoire familiale sombre et vénéneuse, qui l'implique de manière très... personnelle

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 11:04

Didier Debarre, notre nouvel employé et Gilles, ont terminé le ramassage des branchages qui encombraient nos voies.

A l'avenir,nous allons déterminer des espaces de dépôts et des dates de ramassages pour éviter que nos rues et chemins ne soient parsemés de tas qui polluent le paysage de façon permanente.

Vous serez avertis en temps utile pour une meilleure coordination.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans territoire
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 09:08

 

 

 

 

 

 

Le Maire,Alain Sage et le Conseil Municipal vous souhaitent un bon Noël et une bonne fin d'année 2010.

Repost 0
Published by mairie de puget - dans manifestations
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 10:17

EXTRAIT DU REGISTRE DES

 

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL

 

      Séance  du  13 décembre 2010

 

Conseillers municipaux,en exercice:13,qui ont pris part à la délibération : 10

 

 

L’an deux mille dix et le treize décembre, à dix neuf heures, le Conseil Municipal de Puget régulièrement convoqué, s’est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la présidence de Monsieur Alain SAGE, maire,

 

Etaient présents : Monsieur Jean-Daniel DUVAL, Premier adjoint, Madame Nathalie CLAUSELLS - Monsieur Alain BLANCHETON, André CAPANNI, Adjoints, Mesdames Christine CHARBONNIER, Danièle FAIDY, Cathy PROST, Michèle MOULINET -  Monsieur Sylvain MEYSSARD.

Absents excusés : Madame Geneviève GOUNON, Messieurs  Samuel BAYSE et  Jean-Marie SCANO.

 

Secrétaire de séance  :  Danièle FAIDY.

 

                        URBANISME : REVITALISATION DU CENTRE VILLAGE

 

Monsieur le  maire expose :

 

Considérant que le conseil municipal a souhaité faire évoluer le projet initial pour tirer les enseignements de l’enquête publique et afin de prendre en compte les préconisations avisées en matière de respect du développement durable, de protection des paysages et de l’environnement, mais également pour respecter les inquiétudes exprimées par les résidants proches.

 

Article Premier :

Sur la parcelle 312 (emplacement de l’ancienne école en zone UD du POS approuvé le 31 juillet 1978), seront construites 8 maisons de village avec impérativement un garage, plus un commerce de proximité multiservices et la Mairie. Ces bâtiments seront limités à R+1.

Cet ensemble sera situé autour d’une placette provençale avec fontaine.

 

 

Article Second :

La parcelle 315 sera aménagée en jardin paysagé.

 

Article trois :

La parcelle 307 sera aménagée en Parking.

 

Article quatre :

Sur la parcelle 311 seront construites 5 maisons individuelles avec terrains privatifs limitées à R + 1.

                                                                      

Article cinq :

Sous réserve du schéma directeur d’assainissement et de l’accord du SIVOM DURANCE LUBERON, une micro station de l’ordre de 120 équivalents habitants sera construite sur la parcelle cadastrée section C n° 1757.              .

 

Article six :

Il n’y aura pas de création de voie nouvelle. Le passage  à hauteur de l’église sera aménagé avec le conseil des services de la DDT.

 

Article sept :

La zone nord est de la parcelle 311, sera réservée à un jardin paysager- théâtre de verdure.

 

Article huit :

Le ou les permis de construire devront assurer une qualité exemplaire des matériaux et des constructions qui respecteront une unité architecturale provençale traditionnelle.

 

Article neuf :

Préalablement à l’enquête publique, le Maire s’engage à présenter le projet retenu par le conseil municipal  en priorité aux différentes associations responsables  et aux riverains.

 

Le maire demande au conseil de se prononcer sur le projet ci-dessus détaillé,

 

Le conseil municipal, monsieur le maire entendu, après en avoir largement délibéré,

 

             APPROUVE  les termes des neuf articles ci-dessus détaillés,

 

Ainsi fait et délibéré en séance les jour, mois et an que ci-dessus.

 

 

                                                           Le maire

 

                                                           Alain SAGE

 

 

 

 

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Conseil municipal
commenter cet article