Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Logo LE LUC couleur

PUGET-SUR-DURANCE

84360

Département de Vaucluse

Arrondissement d'Apt

Canton de Cadenet

Communauté de Communes 

des Portes du Luberon

712 habitants

43° 45" 21' Nord

5° 16" 11' Est

 

Agenda

 

 

 

 

 

 

 

#

FETE VOTIVE

Vendredi 21 juillet

Samedi 22 juillet

Dimanche 23 juillet

Extérieur

#

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations diverses

plandepuget

  # 

Calendrier annuel des périodes

d'incinération des végétaux 

  14325-1-copie-1

#

Nouveaux horaires des déchèteries.

 

  4146-1

 

 

 

Bienvenue sur le blog de la Mairie de PUGET-SUR-DURANCE.

Vous pourrez accèder à toutes les informations concernant la Mairie , aux compte-rendus des réunions des différents Conseils Municipaux

et à toutes les décisions prises par votre nouvelle Municipalité.

Vous pouvez poser vos questions en faisant "ajouter un commentaire" et il vous sera répondu dans les cinq jours au même endroit.

Vos commentaires sont également les bienvenus.


Bonne visite !

Ouvertures et Permanences

 

Ouvertures de la Mairie

 

 

Nathalie et Manue vous recevront les :

 

Lundi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30

Mardi  de 14h à 17h30

Mercredi de 9h à 12h

Jeudi de 9h à 12h30

Vendredi de 9h à 12h30 et de 14h 17h30

Samedi de 9h à 12h

 


Permanences du Maire

 
sur rendez-vous .

 

Votre nouvelle équipe

 



Maire : Alain Sage

Premier adjoint : Jean-Daniel Duval

Deuxième Adjoint  : Danielle Faidy

Troisième Adjoint  : André Capanni

 

Quatrième Adjoint : Alain Blancheton

Conseillers Municipaux :

Jean-Claude Aoustin

Suzanne Bouchet
Christine Charbonnier

Nathalie Clausells
Christelle Fernandez

Gilbert Guérin
Sylvain Meyssard
Michèle Moulinet
Cathy Prost
Jean-Marie Scano

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 11:35

 

Bibliothèque Municipale de Puget

Coup de Projecteur N°66


 Prêt de le Bibliothèque Départementale

 

Bibliobus du 22 novembre 2012

 

 

 

ROMANS

 

Littérature de langue anglaise

 

AUEL, Jean-M : «Les enfants de la terre » - Tomes 1 à 5 –

Cette saga de Jean M. Auel nous fait découvrir la vie de nos ancêtres il y a plus de 35000 ans. A travers l'histoire d'une petite fille de 5 ans, nous découvrons les us et coutumes des hommes de Neandertal qui cohabitent un certain temps avec les Homo Sapiens avant de disparaître.... « J'ai trouvé très intéressante et très originale l'approche de l'auteure sur ces deux cultures à la fois si proches et si inconciliables... » (Avis d’un lecteur sur le site de la Fnac)

 COOPER, Hélène : « La maison de Sugar Beach »

1966, enfance dorée, Monrovia, Liberia. Aujourd'hui, grand reporter, Washington, Etats-Unis. Helene Cooper a grandi et vécu sa première adolescence dans le très privilégié milieu des Congos, ces descendants des esclaves affranchis d'Amérique venus créer le Liberia au XIXe siècle en Afrique. Le 12 avril 1980, grand ciel bleu, elle se réveille dans sa maison de 22 pièces, se prépare à sa leçon de ballet et à faire la demoiselle d'honneur l'après-midi. Mais non, c'est le coup d'Etat, sa société est renversée. Un mois plus tard elle fuit aux Etats-Unis avec sa mère et sa soeur, laissant derrière elle Eunice, sœur adoptée et meilleure amie, d'une tout autre caste. Helene Cooper fait un magnifique récit sur le Liberia contemporain, à partir de sa propre histoire. Avec un subtil mélange de tendresse et d'honnêteté, elle raconte comment des gens comme elle se sont rendus coupables d'effroyables injustices sans être pour autant monstrueux. Les anecdotes sont souvent drôles, les télescopages de la grande et de la petite histoire donnent la mesure des paradoxes de chacun. Helene Cooper est enjouée, franche, impitoyable.

« Un très bon témoignage, sur un pays, une époque, une vie, c'est rythmé, intéressant, bien écrit et différent de ce que j'ai l'habitude de lire. »(Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

FITZGERALD, Francis, Scott : « Les enfants du jazz »

Ces nouvelles, choisies parmi les meilleures écrites par Scott Fitzgerald, replongent le lecteur dans l'époque des années vingt, que les Américains appellent le Jazz Age et dont Scott Fitzgerald demeure le héros romantique et désenchanté.

 

KAPLAN, Janice : « Botoxland »

Lacy Fields mène une existence de rêve. Elle gagne (très bien) sa vie en décorant les villas des stars de Los Angeles, tandis que Dan, son mari, est leur chirurgien esthétique préféré. Ils ont trois enfants exaspérants et craquants, bref, normaux. Tout bascule quand la police se présente un matin à la porte de leur luxueuse demeure: Dan est inculpé du meurtre d'une ravissante starlette, qu'il assure pourtant n'avoir jamais vue. Lacy est bien la seule à le croire innocent; même son avocat a des doutes au vu des éléments du dossier...En tant que décoratrice, Lacy est habituée à remarquer le moindre détail. Or, quelque chose cloche dans cette histoire. Elle veut en avoir le cœur net. « En lisant ce livre, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Ecriture fluide, beaucoup d'humour, des situations cocasses ! Un polar très glamour sur les hauteurs de Los Angeles. A découvrir sans attendre. » (Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

KENNEDY, Douglas : « Quitter le monde »

«  Douglas Kennedy réussit une nouvelle fois à faire pénétrer son héroïne dans notre propre vie. On compatit, on sourit, on pleure et on vit avec elle jusqu'à la dernière page. » (Eve de Fnac, Pau)

MORRISON, Toni : « Beloved »

L'histoire d'une esclave qui a essayé de se battre au nom de la liberté et pour épargner les siens des souffrances vécues. Quel texte! Un coup de poing littéraire dont on ne ressort pas indemne.

Le Mot de l'éditeur : Beloved Toni Morrison prétend être entrée en littérature par effraction. Pourtant, en 1993, elle devient la huitième femme et le premier écrivain noir américain couronné par le prix Nobel. C'est en 1988 qu'elle reçoit une première consécration, le prestigieux prix Pulitzer, pour son cinquième roman, Beloved.

OATES, Joyce Carol : « Petit oiseau du ciel »

Quand Zoe Kruller, jolie serveuse se rêvant star de country, est découverte brutalement assassinée dans son lit, la police de Sparta vise aussitôt deux suspects : Delray, le mari dont Zoe est séparée, et Eddy Diehl, l'amant de longue date. Mais, sans preuve, l'enquête piétine. Les rumeurs s'amplifient, ravageant au passage l'existence des deux hommes et imprimant un cours étrange à celle de leurs enfants.

Aaron Kruller et Krista Diehl, adolescents sacrifiés à l'histoire familiale, chacun persuadé que le père de l'autre est l'assassin, conçoivent peu à peu une redoutable obsession réciproque. Étrange lien que l'éloignement et les années n'entameront en rien. Aussi, lorsque longtemps après le drame ils se rencontrent de nouveau, ils semblent prêts à exorciser les fantômes du passé, à se réconcilier avec leur lourd héritage. « On peut compter sur l'auteur pour disséquer comme toujours d'une façon captivante et implacable le sort de tous les personnages mêlés à cette tragédie. » (Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

ROBERTS, Nora : « Rêves dorés »

Comblée par un travail qui la passionne et entourée d'amies fidèles, Parker Brown a tout pour être heureuse, hormis l'essentiel : l'amour. Alors qu'elles ont toutes rencontré l'homme de leur vie et s'apprêtent à les épouser, Parker l'attend toujours. Jusqu'à ce qu'elle revoie l'ami de son frère, Malcolm Kavanaugh, garagiste de son état. Un type arrogant, fan de moto, dragueur impénitent. A première vue, aucun intérêt pour notre jeune et raffinée célibataire. Pourtant, un premier baiser va faire vaciller bien des certitudes... Rêves dorés est le quatrième et dernier volume de la série romanesque Quatre saisons de fiançailles, best-seller mondial.

RUSSELL, Sean : « La guerre des cygnes »

Tome 1 : Le royaume unique

 A l'instar des œuvres de Robin Hobb ou de R. E. Feist, La guerre des cygnes, trilogie dont Le royaume unique est le premier volet, renouvelle avec brio les codes de la fantasy. Mêlant magie et complots, violence et humour, la plume subtile de l'auteur entraîne le lecteur dans un voyage exaltant.

Tome 2 : L’île de la Bataille – Tome 3 : Les routes de l’ombre

STEINBECK, John : « Le poney rouge »

« Pour jeunes et adultes, un livre merveilleux sur l'amour d'un petit garçon pour son cheval et le monde dur et impitoyable de la vie à la campagne. Vraie littérature américaine. On devrait le lire en anglais. » (Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

URQUHART, Jane : « Les amants de pierre »

Au Canada, Klara entretient une liaison amoureuse avec Eamon, brutalement interrompue pendant l'été 1914. Tilman, le frère de Klara, fuit sa maison natale pour rejoindre la famille de son ami Giorgio. Ces trois personnages se retrouvent en France durant les années d'après-guerre. Le sculpteur Walter Allward les engage pour construire le monument de Vimy, en mémoire des soldats canadiens décimés par la Grande Guerre. C’est là, au pied de cet édifice, que Klara met en œuvre tout son talent pour sculpter, créer, se souvenir. Intense et rédempteur, Les Amants de pierre retrace le parcours d'immigrés installés au Canada, dont la volonté de survie est aussi forte que le besoin de rêver.

Jane Urquhart vit dans le sud-ouest de l'Ontario avec son mari. Elle a reçu l'insigne de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en France en 1996 et vient d'être nommée officier de l'Ordre du Canada. Son roman Niagara, a obtenu le prix du Meilleur Livre Etranger en 1992.

YATES, Richard : « La fenêtre panoramique »

April et Frank Wheeler forment un jeune ménage américain comme il y en a tant : ils s'efforcent de voir la vie à travers la fenêtre panoramique du pavillon qu'ils ont fait construire dans la banlieue new-yorkaise. Frank prend chaque jour le train pour aller travailler à New York dans le service de publicité d'une grande entreprise de machines électroniques mais, comme April, il se persuade qu'il est différent de tous ces petit-bourgeois au milieu desquels ils sont obligés de vivre, certains qu'un jour, leur vie changera... Pourtant les années passent sans leur apporter les satisfactions d'orgueil qu'ils espéraient. S'aiment-ils vraiment ? Jouent-ils à s'aimer ? Se haïssent-ils sans se l'avouer ?... Quand leur échec social devient évident, le drame éclate.

AUSTEN, Jane : « Lady Susan »

Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle sans scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s'amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question... Grande dame du roman anglais, Jane Austen trace le portrait très spirituel d'une aventurière, dans la lignée des personnages d'Orgueil et préjugé et de Raison et sentiments.« Ce roman est resté inédit du vivant de Jane Austen qui n'a sans doute jamais été suffisamment prête à le faire éditer. L'écriture est pleine de charme et c'est un vrai régal de retrouver ces subjonctifs passés pouvant paraître bien désuets et pourtant ils confèrent au texte un certain lyrisme, une douce musicalité. Jane Austen manie l'art du portrait avec délicatesse. Elle joue, dans cet ouvrage, d'une précision insidieuse, de sarcasmes sous-jacents, pour nous présenter le personnage de Lady Susan. »(Commentaire d’une lectrice sur Amazon)

BARNES, Julian : « Lettres de Londres »

Sollicité par le magazine américain le New Yorker pour écrire, entre 1990 et 1994, une série de reportages sur l'actualité anglaise, Julian Barnes est devenu, selon ses propres termes, un «correspondant étranger dans son propre pays». Le résultat, ce sont quatorze désopilantes «Lettres de Londres» qui mettent à mal Mrs. Thatcher, une de ses têtes de Turcs préférées, la famille royale au grand complet et l'infortuné John Major qui n'avait pas la moindre chance dès le départ d'échapper à ses coups de griffe. Ajoutons le récit de quelques épisodes peu glorieux de la vie politique anglaise et une joyeuse visite chez un fabricant de labyrinthes (il n'y en a qu'un au monde et, bien sûr, il est anglais). Tout cela nous vaut un livre tonique et férocement drôle.

BENNETT, Alan : « La Reine des lectrices »

Que se passerait-il outre-manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture? Si, d'un coup, rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne. à négliger ses engagements royaux? C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'oeil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde so British de Buckingham Palace s'inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor. Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

DICKENS, Charles : « Le Grillon du foyer »

Charles Dickens est un romancier de proximité : il se met dans la peau de chacun de ses lecteurs-personnages, partage tellement leur vie qu’il parle de lui en parlant d’eux. Il veut se reconnaître dans ses personnages comme il veut que les classes moyennes qu’il connaît et décrit se reconnaissent en eux.

FORESTER, Cecil Scott : « Corsaire malgré lui »

Cette histoire tirée met face à face une frégate américaine et une escadre britannique dans les eaux des Antilles. Au jeu du chat et de la souris pour perturber le blocus britannique des ports américains, le commandant Peabody tire son épingle du jeu. Ce livre ne serait qu'une succession de poursuites et de combats si n'y était pas entré avec habileté le jeu de la politique et des neutres comme la France. A partir de ce moment va s'enclencher une partie de Poker menteur magistrale qui trouvera paradoxalement une issue finale très honorable par l'entremise de la gent féminine.

KURNIVAL, Kate : « Le Jade et le rubis »

1928. Chassée de sa Russie natale par les bolchéviques, la belle Valentine s'est réfugiée avec sa fille Lydia à Junchow, au nord de la Chine. Elles tentent de survivre, aristocrates mais ruinées, méprisées par toute la colonie occidentale de la ville. Très vite, la jeune Lydia devient un pickpocket hors pair. Un jour, elle dérobe un somptueux collier de rubis, s'attirant aussitôt les foudres des redoutables triades. Condamnée à mort, elle est sauvée in extremis par un mystérieux Chinois, Chang An Lo. Entre eux naît une passion irrésistible, forcément impossible : tout les sépare. D'autant que Chang An Lo a rejoint le Parti communiste et vit dans la clandestinité, traqué par les troupes de Tchang Kaï-chek. Pourtant, incapable de résister à la sensualité de son amant, Lydia prend tous les risques. Peu à peu, le piège se referme sur le couple maudit. Lydia devra alors choisir : entre son amour impossible pour un fugitif consumé par ses idéaux et la fuite en Russie pour y retrouver ses racines...

MAC CAN, Colum : « Et que le vaste monde poursuive sa course »

Dans le New York des années 1970, un roman polyphonique aux subtiles résonances contemporaines, une œuvre vertigineuse.

 

7 août 1974. Sur une corde tendue entre les Twin Towers s'élance un funambule. Un événement extraordinaire dans la vie de personnes ordinaires. Une ronde de personnages dont les voix s'entremêlent pour restituer toute l'effervescence d'une époque. Porté par la grâce de l'écriture de Colum McCann, un roman vibrant, poignant.

ROSNAY, Tatiana de : « Boomerang »

A la suite d'un accident de voiture, Antoine va tenter d'éclaircir les parts d'ombre autour du décès de sa mère survenu 35 ans plus tôt. Sur un ton fluide et soutenu, Tatiana de Rosnay nous livre un récit sur le passé et le poids des secrets. Un livre qui vous tient en haleine jusqu'à la dernière page!

STEVENSON, Robert, Louis : « Le Diamant du rajah »

Qui aurait cru qu'un diamant puisse provoquer une telle avalanche de catastrophes dans la haute société londonienne ? Certainement pas le jeune et distingué Harry Hartley, victime bien à malgré lui du maléfique diamant du rajah...

 

Littérature de langue italienne

 

BARICCO, Alessandro : « Novecento »

Parce que ce livre est une vraie fable poétique, parce que Baricco est sans doute parmi les meilleurs écrivains du siècle enfin parce que la beauté de l’histoire vous emmènera au-delà des mers traversées par Novecento,ce livre est à lire et relire.

DE LUCA, Erri : « Le Jour avant le bonheur »

Nous sommes à Naples, dans l’immédiat après-guerre. Un jeune orphelin, qui deviendra plus tard le narrateur de ce livre, vit sous la protection du concierge, don Gaetano. Ce dernier est un homme généreux et très attaché au bien-être du petit garçon, puis de l’adolescent. Il passe du temps avec lui, pour parler des années de guerre et de la libération de la ville par les Napolitains ou pour lui apprendre à jouer aux cartes. Il lui montre comment se rendre utile en effectuant de menus travaux et d’une certaine façon, il l’initie même à la sexualité en l’envoyant un soir chez une veuve habitant dans leur immeuble. Mais don Gaetano possède un autre don : il lit dans les pensées des gens, et il sait par conséquent que son jeune protégé reste hanté par l’image d’une jeune fille entraperçue un jour derrière une vitre, par hasard, lors d’une partie de football dans la cour de l’immeuble. Quand la jeune fille revient des années plus tard, le narrateur aura plus que jamais besoin de l’aide de don Gaetano… Dans la veine de Montedidio, ce nouveau livre du romancier italien s’impose comme un très grand roman de formation et d’initiation.

TAMARO, Susana : «  Ecoute ma voix »

La petite-fille rebelle et lointaine de « Va où ton cœur te porte » est de retour à la maison. C'est elle cette fois-ci qui écrit à sa grand-mère, et à nous, évoquant ses souvenirs, ses inquiétudes, cette rancœur sourde qu'elle éprouve pour la femme qui l'a élevée et aimée. Surtout, elle avoue le besoin de chercher les traces des seules personnes qu'elle aurait vraiment voulu connaître : son père et sa mère. Pour cette raison, elle explore la villa de sa grand-mère et arrive jusqu'au grenier. A travers des lettres et des photos éparpillées, elle parvient à reconstruire le puzzle de la vie de ses parents défunts, un chemin nécessaire à sa propre reconstruction. C'est une histoire intense qui aborde des sujets éternels : le besoin de se reconnaître dans un passé afin de fonder ses racines, la nécessité vitale de cultiver patiemment de quoi donner un sens à l'avenir.

 

 

DOCUMENTAIRES

 

Une sélection de livres parmi d’autres à découvrir à la Bibliothèque Municipale …….

 

Psychologie  

 

LANI - BAYLE, Martine : « Les Secrets de famille »

Une étude passionnante, fouillée et très illustrée, sur le poids que l'on prête aujourd'hui aux ancêtres et à leurs secrets.

Psychologue clinicienne. Professeur en sciences de l'éducation. Martine Lani-Bayle enseigne à l'université de Nantes.

 

Sciences Sociales 

 

BENDERSON, Bruce : « Transhumain »

Transhumain décrit le temps, pas si lointain, où la biologie et la technologie seront étroitement imbriquées et produiront une nouvelle espèce humaine dont les facultés seront améliorées et augmentées considérablement.

BOYSSON, Emmanuelle : « La Beauté des femmes mûres »

Au détour de ces différents chapitres - qui sont autant de thèmes et de tranches de vies, autant de témoignages et de confidences - se dessine une femme libre, indépendante qui a su s'émanciper de ses tabous et s'est épanouie dans toute sa splendeur.

JOUBERT, Anne : « De la zone à l’ENA »

Anne Joubert est diplômée de l'ENA (promotion Aristide Briand 2006-2008), mais c'est une énarque à nulle autre comparable dont la vie fut une suite de défis. Elle a vécu l'expérience de la zone au milieu de délinquants, clochards, drogués. Elle a fait la manche, passé des nuits dehors ou dans des squats. La volonté de s'en sortir, d'élever ses filles, l'a menée au journalisme puis à l'enseignement, mais elle voulait aller encore plus loin, prouver que c'était elle qui distribuait les cartes et qu'elle serait désormais aux commandes de sa vie mais toujours au service des autres. Et ce fut la gageure du concours d'entrée de l'ENA. Quelle magnifique leçon de vie que ce récit sans pathos où l'espoir se construit à force de volonté !

TORRES, Dominique : « Lila, être esclave en France et en mourir »

Lila arrive en France à 14 ans pour servir de bonne à tout faire. Elle est corvéable à merci, ni payée ni scolarisée. Quatre ans plus tard, cette jeune fille joyeuse et douce est renvoyée in extremis à Madagascar, son pays natal, pour y mourir quelques jours après. Sa famille constate son extrême maigreur et de nombreuses traces de coups sur son corps. Cette mort suspecte provoque l'ouverture d'une enquête en France et, en 2005, ses " employeurs " sont mis en examen pour, notamment, " viol et non-assistance à personne en danger ". Depuis, la justice s'est enlisée dans ses lourdeurs et ses lenteurs et a finalement décidé de classer l'affaire. Pis : elle a refusé d'entendre les témoignages essentiels recueillis par les auteurs de ce livre, à Tananarive et dans la banlieue parisienne. Le destin de Lila illustre le drame de l'esclavage moderne en France et l'indifférence devant des victimes trop souvent ignorées de tous.

ICHER, François : « Les Compagnons ou l’amour de la belle ouvrage »

Inscrit depuis 2010 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, le Compagnonnage est une école unique de transmission des savoir-faire et des savoir-être. François Icher retrace l'histoire de cette institution qui a su évoluer dans le temps et préserver son identité pour concerner aujourd'hui plus de quarante mille

hommes et femmes.

SOBOCZYNSKI, Adam : « Survivre dans un monde sans pitié »

Brillant, drôle, élégant, un petit essai jubilatoire. Comment survivre dans un monde sans pitié, où seule compte l'apparence, où émotivité rime avec faiblesse, où authenticité est synonyme de niaiserie et où duplicité et tromperie sont reines.

 

Sciences de la Nature

 

ROBERT-ESIL,Jean-Luc : « Oh, l’Univers : Petit guide de voyage »

À quand une colonisation de l'espace proche ? D'où vient la couleur des galaxies ? Pourquoi parle-t-on de matière noire et d'énergie noire ? Faut-il avoir peur des rayons cosmiques ? Comment faire de l'astronomie au fond de la mer ? Et encore comment s'est formée la Lune ? Quel est l'avenir du Soleil ? Ce petit livre nous transporte, avec humour et sans équation, de la Terre aux confins de l'Univers. Dans ces domaines, voyager loin, c'est voyager vers le passé. Un saut de plusieurs milliers d'années-lumière qui nous mène très loin des paysages familiers, de la " banlieue " de notre planète jusqu'au Big Bang... Le voyage est agrémenté d'encarts qui décryptent les idées- clés de l'astronomie et de portraits de ces grands découvreurs qui nous ont précédés.

Jean-Luc Robert-Esil est chargé de la communication au sein du Laboratoire astroparticule et cosmologie (APC, université Paris Diderot) et de l'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules.

PELT, Jean-Marie : « Après nous le déluge ? »

 Une vie immensément belle, mais infiniment plus rare et fragile que ce que nous croyons. Une vie agressée par les pollutions chimiques, génétiques, et par la disparition accélérée de milliers d'espèces. Une vie menacée par notre usage du monde. Nos sociétés, nos économies se sont développées à partir de l'axiome d'une Terre inépuisable, corvéable à merci. Et aujourd'hui, nous devons affronter l'épuisement des ressources naturelles (eau, pétrole, gaz, sols arables, forêts) et une transformation peut-être irréversible. 

 

Technologie – Sciences appliquées 

 

TEMAN, Corine : « J’aime la cuisine de ma mère mais sans les kilos »

Ce livre, hommage à la cuisine des mères des quatre coins du monde, rassemble des plats traditionnels du terroir et d'ailleurs. Souvent riches, ces recettes familiales ont été adaptées pour répondre à nos désirs de minceur, de santé et de plaisir gustatif. 125 recettes faciles à réaliser, conviviales, savoureuses et diététiques ; des menus minceur gourmands, des menus pour les repas de famille ou pour compenser les lendemains de fête ; des tableaux pour choisir les aliments bénéfiques pour la ligne et la santé.

CorineTeman est médecin nutritionniste, membre du réseau REPOP pour la prévention et la prise en charge de l'obésité pédiatrique.

 

 

 

 

 

Arts

 

CHARBONNEAUX, Jean : « Grèce hellénistique, 330-50 av.J.-C. »

"L'Univers des Formes ", collection voulue par André Malraux, est la plus prestigieuse Histoire universelle de l'art.

En vingt volumes, cette nouvelle édition présente les grandes civilisations et l'histoire de leurs chefs-d’œuvre, de la Préhistoire au déclin de la Rome antique. Rompant avec le canon du siècle de Périclès, le monde hellénistique a longtemps été considéré comme une période de décadence, annonçant la mainmise des Romains sur la Méditerranée. Les grandioses découvertes par M. Andronikos en 1977 des tombes royales macédoniennes ont radicalement changé notre point de vue.

Là où nous avions des copies romaines, nous nous trouvons désormais face à des originaux du IVe siècle. De même, la multiplication des fouilles au-delà des frontières de la Grèce classique, sur les territoires occupés par les Grecs depuis l'Egypte lagide jusqu'au Pendjab, nous montre la grandeur inouïe de l'art et de la civilisation de ces trois derniers siècles av. J.-C. Dépassement des frontières, curiosité pour les peuples nouvellement côtoyés au quotidien, dans leurs croyances et dans leurs expressions artistiques : cette acculturation du monde hellénistique allait produire des chefs-d’œuvre originaux et exceptionnels dans tous les domaines.

TEXIER, Simon : « L’architecture exposée : la Cité de l’Architecture et du Patrimoine »

 Exposer l'architecture est aujourd'hui la vocation de la Cité de l'architecture et du patrimoine en associant la conservation à la création, insistant sur l'idée d'un patrimoine vivant et d'une architecture contemporaine respectueuse du contexte où elle s'inscrit. Simon Texier, historien de l'architecture, raconte ici l'aventure fondatrice de la Cité.

RUBIN, James Henry : « Manet »

Peu d'artistes ont suscité autant de controverses ou en sont ressortis avec davantage de renommée qu'Edouard Manet. A son époque, l'avant-garde ne constituait pas seulement un défi lancé aux traditions artistiques, mais aussi un coup de fusil visant la société dans son ensemble. Avec Olympia (1863), Manet devint pour citer Edgar Degas "aussi célèbre que Garibaldi". Pourtant, la façon dont le rejeton, courtois et réservé, d'une famille bourgeoise, devint le père de la peinture moderne est une histoire complexe et fascinante. James H. Rubin invite le lecteur à découvrir, ou redécouvrir, deux cents chefs-d’œuvre relatant la totalité de la carrière de Manet. Des analyses rapprochées de ses toiles offrent par ailleurs des approfondissements sur sa technique, son style si personnel et sa signature - l'indélébile "M" qu'il inscrivit sur ses œuvres comme pour jouer sur l'homonyme latin de son nom et signifier manet et manebit : il reste et restera.

James H Rubin est professeur d'histoire de l'art à la State University of New York at Stony Brook et spécialiste de l'art français du XIXe siècle.

DENIZEAU,Gérard : « Guide de la Musique : Une initiation par les œuvres »

Le Guide de la musique propose d'acquérir les bases d'une culture musicale, à travers l'écoute et le commentaire de 60 œuvres célèbres du répertoire, du Moyen Age à l'époque contemporaine. Les œuvres présentées dans cet ouvrage unique en son genre ont été choisies pour répondre aux attentes pédagogiques et documentaires des enseignants et des élèves, mais aussi à celles de n'importe quel lecteur voulant s'initier à l'histoire de la musique.Accessible à tous, par son organisation comme par son style synthétique et clair, le Guide de la musique, constitue par ailleurs une discothèque idéale où chacun pourra puiser selon ses goûts.

 

Sports

 

DIOF, Pape : « De but en blanc »

Football, racisme, argent et leçon de vie, c'est toujours avec la verve qu'on lui connait et une bonne dose d'un humour qui lui est propre que Pape Diouf se confie à Pascal Boniface pour la plus grande joie de ses fans et sans doute même de ses détracteurs.

QUEFFELEC, Yann : « Tabarly : Une vie »

« Comme l'ont dit mes prédécesseurs, le titre est un peu déroutant car le récit mêle les propres souvenirs marins de l'auteur à ceux d'Eric Tabarly qu'il a fréquenté toute sa vie. Personnellement j'ai trouvé ces apartés intéressant en ce qu'ils posent l'auteur comme un autre amoureux de la mer, ce qui ne donne que plus de relief et de crédit à son propos. Il n'en reste pas moins que le texte est absolument magnifique, très bien écrit et empreint d'une véritable admiration envers Tabarly. On ressort de cette lecture plus respectueux encore des valeurs de la mer et de ses gens, que le commandant des Pen Duick continuera longtemps d'incarner. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon).

 

 

Et aussi  ……  58 romans policiers, 13 BD pour adultes

                         

                         72 BD et 30 romans pour enfants

 

*********************************

 

 


Bibliothèque Municipale de Puget

Coup de Projecteur N° 67


Nouvelles Acquisitions 

 

Cinq Mars 2013

 

 

 

ROMANS

 

CONSTANT, Paule : « C’est fort la France ! »

La narratrice fait renaître dans une évocation féroce, véritable apocalypse comique, ce monde disparu aux couleurs de l'Afrique, où madame Dubois maintenait les rites surannés d'une métropole idéalisée. « Paule Constant a un vrai talent de conteuse pour évoquer avec humour et férocité la petite tribu de Blancs qui tentent "de poursuivre la mission civilisatrice de la France en Afrique", à Bantouri, lieu improbable entre forêt et brousse, à 400 kms de la ville la plus proche. Mme Dubois, la femme de l'administrateur, véritable personnage héroï-comique, règne sur la petite communauté. Perdue dans une Afrique qu'elle ne connaît pas et qui la terrorise, elle se réfugie dans le souvenir d'une France qu'elle sublime. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon).

Paule Constant est docteur ès lettres, professeur des universités et spécialiste de la littérature du XVIIIe siècle. Elle a passé la majeure partie de sa vie outremer, séjournant tour à tour en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. Elle vit aujourd'hui à Aix-en-Provence. Tous ses romans sont publiés aux Editions Gallimard.

JOFFRIN, Laurent : « Le grand complot »

Dans la France de 1804, la politique est-elle autre chose que le règne de la violence et du cynisme ? Alors qu'il a brillamment enquêté sur l'attentat de la rue Saint-Nicaise et malgré son trouble passé révolutionnaire sous la Terreur, Donatien Lachance garde une part d'idéalisme. Mais, lors d'une fête à La Malmaison, sa vie prend un nouveau tournant, et il se retrouve plongé dans les secrets sanglants du régime consulaire. Ayant appris que des royalistes menaçaient sa vie, Bonaparte confie à celui qu'il considère comme son policier le plus intelligent la mission de déjouer le projet d'attentat.

Makine, Andreï : « Une femme aimée »

L’art de ce grand roman transcende la biographie. L’effervescence du XVIIIe siècle européen se trouve confrontée à la violente vitalité de la Russie moderne. « L'auteur n'aime pas la Russie nouvelle, son rapport au pouvoir, à l'argent à l'histoire.

Pour exprimer son désarroi sans s'exposer aux critiques, il use de l'arme fatale, le roman. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon)

SAINT- ANDRE, Alixe (de) :« Garde tes larmes pour plus tard : Françoise Giroud »

Chargée d'interviewer Françoise Giroud pour le magazine Elle, Alix de Saint-André était bien décidée à lui rentrer dans le chou. Cette figure tutélaire du journalisme, fondatrice de L'Express, et ancienne secrétaire d'État, chargée de la Condition féminine, promue grande conscience nationale, lui courait sur les nerfs. Mais elle tombe sur une vieille dame en pleine dépression qui lui fait du thé et la bouleverse. Elle range son revolver. En ce mois de décembre 1987, quarante ans les séparent, elles n'ont pas deux idées en commun, mais elles aiment les mots, leur métier et les chats. Elles deviennent amies…

 

Histoire

 

DUVERGER, Christian : « Cortés et son double : Enquête sur une mystification »

1568 : u ancien compagnon de Cortés, Bernai Diaz del Castillo, écrit, à la fin de sa vie, L'Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne, considérée encore aujourd'hui non seulement comme un document de première main, mais comme un authentique chef-d’œuvre littéraire, qui met en scène, sur fond de volcans mexicains, des conquistadores, des franciscains, des courtisans, des guerriers indigènes... Voilà la version officielle. Mais elle ne résiste pas à l'examen approfondi auquel se livre Christian Duverger. Alors surgit une énigme : qui est cet homme qui se cache dans l'ombre ? Quel est son dessein ? Avec une écriture jubilatoire, Christian Duverger nous entraîne dans une enquête au long cours, où l'on côtoie Cortés et Malinche, Diaz del Castillo, Charles Quint et José Maria de Heredia. On s'invite à quelques procès, on ouvre des testaments, on surprend des complots d'antichambre. On suit à la trace de précieux manuscrits qui disparaissent et réapparaissent en Espagne, au Mexique, au Guatemala. On entre peu à peu dans l'alchimie d'une insoupçonnée création littéraire qui sut déjouer l'absolutisme et ses interdictions pour défier le temps. Et au cœur de l'énigme, on découvre ce que la gloire doit au secret.

« Se lit comme un roman et captive le lecteur mais en plus apporte un éclairage nouveau sur le sujet. » (Commentaire d’un lecteur sur Amazon)

FAUVELLE-AYMAR, François-Xavier : « Le Rhinocéros d’Or »

 Si l’Afrique ancienne n’a pas d’écritures, elle a bien sûr une histoire depuis longtemps sous-estimée lorsqu’elle n’est pas simplement niée. À partir des traces laissées par des civilisations brillantes et les traditions orales, François-Xavier Fauvelle-Aymar reconstitue de manière captivante la richesse de ce continent retrouvé. Le Rhinocéros d’or offre un panorama de l’Afrique subsaharienne du VIIIe au XVe siècle.

Le premier à guider ses lecteurs est un voyageur chinois du temps de Charlemagne. Le dernier sera Vasco de Gama, au XVe siècle.

 Conduit par les négociants, les aventuriers, les géographes, les diplomates qui nous ont renseignés sur l’Afrique médiévale, mais aussi par les archéologues du temps présent, le lecteur parcourt le continent du Sahara jusqu’aux rives du fleuve Niger ; de l’empire du Mali jusqu’aux royaumes chrétiens de Nubie ou d’Éthiopie ; des principautés de la côte d’Afrique de l’est jusqu’aux énigmatiques pouvoirs qui ont laissé les ruines majestueuses de Grand Zimbabwe. Le Rhinocéros d’or se fonde sur une connaissance de première main des sites, des objets et des archives.

 Une riche iconographie présente des documents inédits ; plusieurs cartes permettent de localiser les sites. Un glossaire et un index complètent les possibilités de parcours multiples à l’intérieur du livre.

 François-Xavier Fauvelle-Aymar est directeur de recherches au CNRS (laboratoire TRACES, Toulouse). Il a publié notamment une Histoire de l’Afrique du Sud (Seuil, 2006) et La mémoire aux enchères (Verdier, 2009). Il fait partie des quelques rares historiens spécialistes de l’Afrique ancienne internationalement reconnus.

.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mairie de puget - dans Bibliothèque Municiaple
commenter cet article

commentaires